tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Ré-inventer Pourris

18/0618/06

En 2017, il est urgent d’attirer l’attention de tous sur les dangers du travail spéculatif, du travail gratuit, et du désengagement des maîtrises d’ouvrages publiques. Pour fêter dignement la crise de la quarantaine de la loi sur l’architecture : on vous propose de Ré-inventer Pourris ! On est venu, on a verdit… ils ont Vinci !

En 2015, vous avez eu la chance de pouvoir concourir gratuitement à Ré-inventer Paris, et deux ans n’auront pas été de trop pour digérer les kilomètres carrés de potagers sur les toits, de jardins partagés, d’algues en façades et d’espaces de co-working. De cette foire internationale aux bonnes intentions, dont cet enfer vert est pavé, la plus grande innovation est à mettre au crédit de la Mairie de Paris : un système génial de contournement de la loi MOP lui permettant de faire un coup de communication sans égal, sans débourser un centime d’argent public.

Ré-inventer la commande publique en s’appuyant sur l’espoir déçu d’une génération d’architecte aux abois, venus en masse pour faire les lièvres sans garantie aucune de rémunération pour finir sacrifiés sur l’autel douteux de l’innovation : il fallait y penser. Et dans un même mouvement se prétendre socialiste et œuvrer pour l’audace programmatique et architecturale : il fallait oser !

[…]

Réinventer Pourris c’est donc LE concours ouvert de 2017, ouvert à tous les concepteurs et créatifs qui souhaitent faire le buzz sur un sujet sérieux qui représente une menace importante pour nos métiers et nos savoir-faire.

Une petite publication sous forme de fanzine, une remise des prix, et un apéro – débat, permettront au final d’attirer l’attention de tous, confrères, co-traitants, maîtrises d’ouvrage publiques et privées, sur les dangers du travail spéculatif et du désengagement de la maîtrise d’ouvrage publique. Ce concours s’adresse donc à toutes les bonnes volontés qui trouve que plutôt que de ré-inventer sans cesse le monde, on ferait mieux de l’empêcher de se défaire.

Comment participer ?

Pour participer c’est simple : il suffit de nous communiquer avant le 18 Juin 2017 une proposition présentant un concept sur le site parisien de votre choix à l’adresse électronique suivante : contact(at)reinventerpourris.fr. Le format du rendu est un A2 paysage couleur, en imaginant qu’il puisse être disposé en double page d’une publication de type Magazine (et donc plié en deux).

Du mobilier urbain, au nouveau plan Voisin pour le centre de Paris, toutes les contributions sont acceptées ! N’hésitez pas à concourir sous pseudonyme : le jury donnera un prix spécial à la meilleure parodie de nom d’architecte.

Pas de DC1, pas de clients, pas ce co-traitants, pas de signatures électroniques, alors cette fois-ci pourquoi vous cantonner à la salade verte participative habituelle ? On compte sur votre humour potache pour vous emparer de tous les sujets : proliférations des normes, greenwashing, participation à outrance, habiter les toits, démagogie, SDF, voiture.. Parce que Réinventer Pourris c’est surtout Réinventer pour rire.

Plus de renseignements : http://reinventerpourris.fr/

tos2016

elzinc

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]