Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | X-TU, dans le ventre de la Cité (04-06-2015)

A l’honneur lors de l’Exposition Universelle de Milan, X-TU, qui s’est vu confier la réalisation du Pavillon français, poursuit actuellement le chantier de la Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux. L’équipement de «loisir culturel» estimé à 81 millions d’euros devrait ainsi ouvrir en juin 2016. Aujourd’hui, le gros oeuvre est en passe d’être achevé. Voyage au centre d’un monde.

Bâtiments Publics | Culture | Bordeaux | X-TU

Depuis l’extérieur, il est encore difficile d’imaginer ce que sera cet étonnant édifice. Pour l’heure en chantier, il expose aux yeux de tout un chacun ses multiples peaux. Structures et cartilages sont à encore à nu. Ce n’est qu’une fois dans le ventre de la Cité que le visiteur peut envisager un espace gargantuesque.

En concevant la Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux, X-TU réalisait un grand écart sans pour autant se détourner de ses objectifs. Projet après projet, étape après étape, l’agence parisienne a fait évoluer sa pratique.

02(@XTU).jpgEn 2010, elle livrait en Corée du Sud le surprenant musée de la Préhistoire de Jeongok, aux allures fluides. «Ce n’est qu’à cette époque que nous avons commencé à travailler avec des logiciels paramétriques», assure Anouk Legendre, associée de l’agence.

Cette aide informatique n’avait alors d’ambition que de rendre «simple une géométrie complexe», assure-t-elle. Forte de cette expérience, X-TU a poursuivi ses recherches et donné forme, dans le cadre du concours international pour la Cité des Civilisations du Vin, à un édifice répondant de cette ligne organique et computationnelle.

«Nous voulions être dans ce même registre pour rester intrigants», assure l’architecte. La filiation est indéniable à ceci près qu’à Bordeaux l’usage du bois a été privilégié en vue, très certainement, de satisfaire l’imaginaire du tonnelier.

03(@JPHH)_B.jpgDe cette mise en oeuvre d’un matériau pour l’heure inhabituelle dans les projets de l’agence, X-TU a donné forme, un an et demi plus tard, au Pavillon français de l’exposition universelle de Milan, ouverte depuis le 1er mai 2015. L’enjeu n’était-il pas alors de promouvoir aux yeux du monde la filière bois «made in France» ?

A Bordeaux, «la charpente du tore» - à savoir la partie basse du bâtiment - est composée de 574 arcs élaborés à partir de 1.200m³ d’épicéa nordique et de douglas français. 128 épines de bois «enlaceront» la tour qui devrait culminer sous peu à 55 mètres de haut. «Toutes les poutres sont différentes mais s’inscrivent dans un même plan rayonnant», assure Anouk Legendre.

Le tout sera habillé de 2.500 panneaux d’aluminium et de 900 panneaux de verre. «Nous avons optimisé la forme du projet pour avoir un maximum d’éléments en verre plan afin d’éviter tout surcoût lié à la création de verre cintré», indique l’architecte.

04(@JPHH)_B.jpgCe choix de matériaux pour rendre l’ensemble 'liquide' «rend hommage aux génies du vin et du fleuve». Il caractérise donc cette «anti-forme» née d’âpres réflexions. En tout et pour tout, il y eut sept projets différents avant que celui-ci ne soit finalement proposé lors du concours.

Quelques ajustements ont dû toutefois être réalisés depuis, entre autres pour des questions d’assurances. Le photovoltaïque organique a notamment été abandonné pour ne pas être pris en charge plus de deux ans.

A l’intérieur, salles poly-sensorielles, étage événementiel, auditorium et belvédère à 35 mètres au-dessus du sol marqueront le parcours. «Nous avons conçu une gradation du sombre au clair», prévient Anouk Legendre. 

Il est encore difficile aujourd’hui d’imaginer cette promenade. Seuls les espaces d’expositions, aussi sombres que béants, présagent la surprise à venir. Caverneux et monumentaux, ils sont à même aujourd’hui d’intriguer le plus blasé des visiteurs.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'AIA Life Designers

En 2018, AIA Life Designers a livré la réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, lieu historique emblématique de la ville de Lyon qui accueille désormais un programme mixte très riche. L’agence a...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Jean-Pierre Lott

2018 a été une année « sudiste » qui a vu l’achèvement de deux projets monégasques, le Stella et les Cigognes, le démarrage de la Villa Troglodyte toujours à Monaco. Mais aussi 2...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de PANARCHITECTURE

Ce sont des projets tant attendus qui sortent enfin de terre : trois maisons individuelles neuves dans le sud de la France et un Hôtel à Paris rue du Faubourg Saint Honoré.  Ce sont quelques journées en gilets jaunes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de FABRE de MARIEN architectes

En 2018, l’agence s’est diversifiée encore et encore. Peu importe la taille des projets, seule compte l’histoire à raconter. Dans cette continuité, 2019 sera l’année du basculement de l’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Tolila+Gilliland

En 2018, deux chantiers terminent et deux démarrent.  Six concours et trois permis de construire ont fait une année pleine ! Notre travail commun avec TVK sur l’ilot O8 à Batignolles s’est terminé avec une...[Lire la suite]