Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

L'espace d'attente du hall (juin 2014)L'espace d'attente du hall (juin 2014)

Brève | Montée des marches à Cannes pour le nouveau pôle d'échanges multimodal (11-03-2015)

Après deux ans de travaux, la gare de Cannes, dont AREP a assuré la maîtrise d'oeuvre, a été inaugurée le 15 décembre 2014. Agrandi, modernisé, lumineux et accessible aux personnes à mobilité réduite, le bâtiment voyageurs offre un pôle de services adapté à l'attractivité de la ville de Cannes. Communiqué.

Cannes | AREP

Contexte

L’ancienne gare de Cannes-Ville, inaugurée en 1863, était à l’origine un petit bâtiment attenant à une marquise qui enjambait les deux voies de la ligne principale. Un siècle plus tard, la construction en surplomb d’une route à deux voies entraîne la création de nouveaux aménagements à partir de 1962, puis, en 1975, le remplacement de la petite gare initiale.

Ces transformations n’ont pas résolu les difficultés d’accès à la gare, créant au contraire une barrière physique entre les quartiers nord et sud du site. Avec 4 millions de voyageurs par an, la gare souffre de dysfonctionnements majeurs : intermodalité défectueuse, vieillissement des espaces d’accueil, saturation des lieux, mauvaise lisibilité des fonctions, absence de fluidité des parcours. Cette situation devenait incompatible avec un objectif de 6 millions de voyageurs à la fin de la décennie actuelle.

Dès 2011, la requalification de la gare et de ses abords devient une priorité pour les partenaires concernés - Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Conseil général des Alpes Maritimes, ville de Cannes, SITP (Syndicat Intercommunal des Transports Publics), Réseau Ferré de France et SNCF - qui fixent pour objectif au futur Pôle d’échanges multimodal d’offrir aux voyageurs des services de qualité où chaque mode de transport sera plus facilement et rapidement accessible.

Les orientations du projet répondent à deux intentions majeures :

  • > Créer une intermodalité performante avec des cheminements clairs pour les piétons en réorganisant les espaces extérieurs ;
  • > Optimiser les surfaces liées au service, au commerce et au confort et requalifier les espaces en restructurant le bâtiment voyageurs.

Ce programme a l’ambition de transformer l’image même d’un site devenu au fil du temps un non-lieu dans la ville. L’unité du nouvel ensemble architectural clarifie ses fonctions et lui donne une visibilité renouvelée dans la cité. Parallèlement, le développement de potentialités immobilières sur le site même assure une partie de son financement.

02(@Mathieu Lee Vigneau-AREP-SNCF)_S.jpgConfiguration générale du site

Le projet s’articule autour d’un principe de recomposition des espaces sur les emprises foncières de la gare pour mettre le piéton - voyageur et citadin - au coeur du dispositif.

L’accessibilité, la lisibilité des parcours et des fonctions sont simplifiées et mises en synergie :

  • > Au sud, par l’aménagement d’un parvis bas réservé aux transports collectifs (urbains et interurbains), aux taxis, aux 'modes doux' et aux piétons. La liaison avec le transport ferroviaire est ainsi aménagée au plus près du bâtiment voyageurs ;
  • > Au nord, par l’aménagement d’un parvis haut dominant les voies ferrées, remodelé pour accueillir la dépose minute au niveau du viaduc routier et permettre aux automobilistes venant de l’est d’y accéder par un 'tourne à gauche'.

Le projet comprend en outre :

  • > Une extension qui accueille des circulations verticales - escalier monumental et belvédère - destinées à assurer la connexion des parvis haut et bas et par extension des quartiers nord et sud en liaison avec la Croisette ;
  • > La structuration d’un front bâti - commerces, bâtiment voyageurs, circulations verticales, hôtel - qui met en valeur des fonctions désormais clairement définies.

En parallèle, la Ville de Cannes réalise au nord du site un parc de stationnement de 420 places.

03(@Mathieu Lee Vigneau-AREP-SNCF)_S.jpgParti architectural

La restructuration du bâtiment voyageurs a conduit à la conception d’un ensemble architectural unifié par une façade commune, séquencée de cadrages en résonance avec des percées visuelles sur les rues en accédant à la gare.

Une grande façade longitudinale unifie les différentes parties du bâtiment et donne une véritable cohérence au parvis sud, nouvelle place urbaine. De grandes fenêtres formées de cadres en béton percent la façade et créent des mini-séquences urbaines d’ouest en est, comme autant d’images se succédant sur la pellicule d’un film...

Une fenêtre dans l’axe de la rue Maréchal Foch cadre une projection d’images des événements de la Ville de Cannes - Festival du film, MIPIM, MIDEM, manifestations sportives - sur un écran encastré dans la fenêtre. La grande fenêtre existante du bâtiment voyageurs avec son cadre en béton, donne le modèle des autres fenêtres. Elle s’agrémente, à l’ouest, d’une façade 'miroir' légèrement inclinée qui réfléchit la place urbaine et les commerces, à l’est d’une loggia ponctuée d’arbres en pots qui prolonge la terrasse urbaine.

Cette circulation extérieure assure un cheminement aisé entre la dépose minute et le coeur du bâtiment voyageurs. En belvédère, sur le hall et les quais en second plan, elle permet aussi d’attendre à l’abri du soleil. Sous l’avancée du bâtiment voyageurs, on trouve des zones d’attente, d’information ainsi que des échoppes de restauration à emporter qui prolongent l’activité intérieure. Enfin, l’extension met en scène, dans deux cadres de béton blancs, le grand escalier face à la rue des Serbes et la terrasse de la brasserie, située au 1er niveau.

La nouvelle liaison piétonne verticale, dans l’axe de la rue des Serbes, assure la visibilité de la gare depuis la Croisette, crée une articulation entre le PEM et la rue d’Antibes, valorise l’image de la gare et crée un belvédère offrant la mer en perspective.

Surmonté d’un grand portique béton, un escalier monumental, élargi à la base, fait office de signal et semble directement taillé dans la pierre grâce à ses glacis bruts latéraux. Un escalier mécanique donne accès à la mezzanine de la gare. Ce niveau intermédiaire, esplanade piétonne ponctuée d’arbres en pots, accueille la terrasse du buffet.

Enfin, un ascenseur vitré relie la dépose minute, l’esplanade avec son accès à la gare, le parvis sud et un passage souterrain à l’extrémité sud. La dépose minute comprenant 85 places de stationnement de courte durée, située sur la couverture de la voie ferrée à l’aplomb du bâtiment voyageurs, établit une proximité entre la voiture et la gare.

Pour la sécurité et le confort des piétons, l’éclairage du cheminement est renforcé et le long du bâtiment voyageurs, le trottoir est élargi pour faciliter l’accès vers le parvis sud et la gare.

Le parvis, principalement destiné aux piétons est plan, traité dans la continuité des espaces publics de la ville et du sol de la gare qui est de couleur claire. Seuls les points d’arrêts des bus et cars sont rehaussés pour permettre l’accessibilité des Personnes à Mobilité Réduite. Sur l’espace minéral du parvis, les platanes sont conservés, des arbres de haute tige ombragent les espaces d’attente et des massifs végétaux d’essence méditerranéenne forment une trame régulière.

De nuit, des mâts lumineux rythment la nouvelle façade de la gare, mise en valeur par la profondeur du parvis et par un éclairage d’ensemble qui sublime son architecture.

Les plantations sur le parvis sud, une lumière naturelle généreuse limitant les zones sombres du bâtiment et des quais créent une relation harmonieuse avec l’environnement immédiat. Le secteur acquiert ainsi une image architecturale et urbaine cohérente et homogène, répondant aux ambitions des différents partenaires.

05(@Visualimo-AREP-SNCF)_B.jpgFiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SNCF - Gares & Connexions / Conseil régional / Conseil général / Ville de Cannes / RFF
Maîtrise d’oeuvre : SNCF - AREP / J.M. Duthilleul, E. Tricaud, F. Bonnefille
Livraison : 2014
Coût du projet : 23M€

04(@Mathieu Lee Vigneau-AREP-SNCF).jpgL'escalier monumental (juin 2014)

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Stéphane Maupin

En 2018 Richard Scoffier synthétise l’année et toutes les années précédentes dans un bel article de presse papier. Il s’intéresse à tous ces beaux projets que l’agence invente,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Mikan

Une année commencée avec quelques concours perdus, terminée par un concours gagné le 20 décembre. Entre les deux quelques projets chez nous au Japon, aux Philippines, une exposition en Australie et un jardin avec...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Dominique Coulon et associés

En 2018, l'agence a remportée sept concours et a été nominée au EU Mies Award ainsi qu'à l'Équerre d'argent pour le théâtre à Freyming-Merlebach (57). Les logements pour personnes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DE-SO

Durant l'année 2018, ici et ailleurs, l'agence DE-SO  poursuit le développement de  projets urbains et d'architecture. De récentes livraisons lui ont valu d'exposer son travail en Angleterre, en Allemagne, en Italie,...[Lire la suite]