tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Maroc | Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon' (03-02-2015)

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs autres étudiants en architecture ont décidé de mener un projet de construction d’un espace collectif de qualité aux fonctions diverses : terrain de foot, espaces de lecture, jardins et lieu de repos. Un workshop a eu lieu à cet effet du 17 au 29 octobre 2014. Compte-rendu.

Casablanca | Collectif PourquoiPas ?!

Vivre dehors, pratiquer l’espace public, développer les relations de voisinage, sont des thèmes importants et nécessaires pour une ville et sa qualité de vie. Nous proposons d’interroger le potentiel de réinvestissement temporaire d’espaces urbains délaissés. Ces espaces sont le support d’expérimentation pour la réactivation de l’espace public. L’intérêt stratégique de ces espaces délaissés en milieu urbain permet le développement de nouvelles pratiques de sociabilité et de nouvelles formes d’architecture.

Des étudiants des écoles d’architecture de Rabat, Casablanca et Lyon ont ainsi travaillé aux côtés des habitants du quartier, des professionnels et des amateurs pour concevoir cet espace, en adéquation avec leurs envies et leurs besoins.

02(@Collectif PourquoiPas-DR)_B.jpgPendant deux semaines (du 17 au 29 octobre 2014), des volontaires d’horizons divers (architecture, paysagisme, architecture d’intérieur...) ont aménagé ce terrain en lieu de vie pour l’orphelinat, dans le cadre d’un workshop nommé 'CasaLyon', qui vise à rapprocher la culture lyonnaise et casablancaise.

Notre intervention passe par la mise en oeuvre de techniques et de modes de construction traditionnels revisités, qui favorisent l’investissement temporel et humain pour réduire les coûts. En préférant l’usage de la terre disponible à proximité du site du projet et du bois mis à disposition par des entreprises marocaines, ce projet s’ancre dans un système économique solidaire et participatif. Notre budget (5.400€) couvre les dépenses incompressibles comme le transport, l’hébergement, la nourriture.

Le programme de la rénovation de l’espace ont été déterminés en fonction des échanges entre le collectif et les habitants, ainsi que des projets proposés par les étudiants. Après discussions, un terrain de foot, des assises, un jardin potager, des espaces de repos et des jeux ont été réalisés.

03(@Collectif PourquoiPas-DR)_B.jpgCe programme a été déterminé au cours des échanges avec les jeunes de l’orphelinat, le personnel encadrant, les volontaires (professionnels de l’aménagement ou non) et les membres du collectif.

Le workshop s’est déroulé sur deux semaines. Une première semaine de conception a permis de découvrir le quartier et la ville, ainsi que d’appréhender la culture marocaine. Des visites et ateliers ont été organisés avec des enseignants de l’école d’architecture de Casablanca. La deuxième semaine fut consacrée à la construction et à la mise en oeuvre des projets développés par les étudiants.

Collectif PourquoiPas ?!

04(@Collectif PourquoiPas-DR).jpg

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR
elzinc

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]