Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Toulouse Blagnac - Hall DToulouse Blagnac - Hall D

Présentation | Toulouse Blagnac, des airs de Cardete Huet architectes (03-09-2014)

L’agence toulousaine Cardete Huet Architectes, auteur des halls A et C de l’aéroport de Blagnac, lauréate pour l’extension sud de l’aérogare, a livré en 2010 le hall D, dont l’ambition est de doubler la superficie de l’aérogare. «Notre écriture architecturale ne pouvait se limiter à une réponse simplement fonctionnelle [...] C’est donc au ciel que nous nous en sommes remis !», confient les hommes de l'art.

Notice Architecturale | Transport et ouvrages d'art | Haute-Garonne | Cardete Huet Architectes

Construire un aéroport, voire l’étendre comme c’est le cas de Toulouse-Blagnac, est un défi.

Un aéroport est en effet soumis à de multiples exigences fonctionnelles, techniques et sécuritaires. Il est aussi l’un des emblèmes d’une ville et, au-delà, d’une région. A ce titre, son évolution ne peut se concevoir qu’en harmonie avec son territoire.

Polysémie donc de ses caractéristiques, ce qui le détermine architecturalement par un jeu subtil des couples : Fonction / Forme ; Pertinence / Incongruité ; Dépense / Recette ; Ciel / Terre ; etc.

Cette dialectique illustre on ne peut mieux que l’architecture reste un phénomène concret, une réalité bien ancrée dans le seul temps de son écriture. Ecriture qui témoigne comment un maître d’ouvrage, une ville, une région exprime, imprime sa réalité, son existence politique.

02(@CHA)_S.jpgIci, à Toulouse, hardis par ces préceptes, notre écriture architecturale ne pouvait se limiter à une réponse simplement fonctionnelle. L’aéroport / aérogare ne peut donc être réduit au seul dessin d’une 'machine' à traiter seulement des flux humains si pertinent soit-il. Il véhicule aussi une spatialité des lieux, des parcours qui donnent sens et existence aux usagers.

Entre ciel et terre, avons-nous dit ? A quel ordre métaphorique l’aéroport / aérogare obéit-il ? C’est une question de plus qui nous anime, maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre.

De la terre, comme à Séville, où Rafael Moneo a redéployé la Mesquita avec ses sombres plafonds et ses muralités clairs / obscurs, ou bien du ciel, comme a su en témoigner avec élégance Paul Andreu pour le hall E de Roissy ?

Ces métaphores-là ont alerté nos sens, nourri nos exigences, installé les conditions de notre dialogue dans le respect de nos responsabilités respectives et, quelque part, autorisé une 'revisite partagée' du programme, tout en n’omettant pas les contraintes économiques et de délais.

C’est donc au ciel que nous nous en sommes remis !

03(@CHA)_B.jpgToulouse Blagnac - Hall DUne aérogare a pour caractéristique d’être cet entre-deux, cet entre d’eux ! A la fois du ciel et de la terre. Du ciel, lorsqu’on l’aborde par l’avion, de la terre lorsqu’on chemine vers l’avion ! Tenter une réponse architecturale en privilégiant l’un au détriment de l’autre, c’est altérer la légitimité ambitionnée du projet.

Aéroport / aérogare. L’un, le premier, c’est un territoire, une étendue, un domaine qui regroupe nombre d’activités résultantes : pistes, voiries, stationnements, logistique, tertiaire, etc. L’autre, le deuxième, c’est un bâtiment majeur à forte autonomie et contraint...

Du ciel à la terre, cette apparente dichotomie trouve les termes de sa résolution dès lors que l’on saisit l’aéroport et non l’aérogare comme support de réponse. A l’aéroport et ses différentes composantes de témoigner de son appartenance à la terre... A l’aérogare de préfigurer le ciel !

Matière et dématérialisation, tels sont, au fond, les thèmes qui ont forgé le projet. Thèmes partagés, portés, mis en oeuvre afin que l’aéroport de Toulouse-Blagnac s’inscrive durablement dans le jeu concurrentiel européen et porte avec cohérence et conviction le témoignage d’une région, d’une ville où la démographie rythme avec attrait économique.

Thèmes aussi assignés à privilégier le confort tant des passagers que des personnels par une lecture claire du système distributif.

04(@CHA)_S.jpgLa lumière naturelle parcourt tout l'édifice, ouvre les espaces et autorise une déambulation sécurisante. Aux différentes natures d’espaces, elle répond diversement ; tantôt omniprésente, tantôt voilée, tantôt diaphane, elle apparait comme une matière impalpable mais très présente. Elle se révèle majeure dans l’organisation des lieux, des niveaux et, à ce titre, devient la première actrice du dispositif signalétique.

Confortés par le partage, l’adhésion à cette approche, les équipes maîtrise d’ouvrage / maîtrise d’oeuvre ont instauré leur dialogue et leur engagement suivant les différents stades des études. Afin de parfaire cette démarche, nous avons opposé à l’unité de temps du projet, une unité de lieu d’études sur le site aéroportuaire même. Ceci a permis le rapprochement des 'métiers', la convergence des regards, afin de mieux comprendre, pour l’ensemble des acteurs, tant les processus de décisions administratives que la lente sédimentation du processus de conception.

05(@CHA)_B.jpgToulouse Blagnac - Extension sud de l'aéroportUnité d’équipe aussi par la présence sur site de l’ensemble des 'partenaires', les co-concepteurs, bureaux d’études, spécialiste transport et contrôle de bagages, plasticien, afin de parfaire cette culture collective d’un présent / présent pour une évidence recherchée d’un présent / d’avenir !

Unité de temps, unité de lieu... Afin que ce projet révèle une 'concrétion de cultures'.

Cardete Huet Architectes

06(@CHA)_S.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Naud et Poux Architectes

2018, c’est trois livraisons significatives : 81 logements pour personnes âgées à Lyon, 37 logements en accession sociale à Gennevilliers et l’aménagement des espaces intérieurs du 55 Amsterdam....[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de THE architectes

2018 fut une année studieuse pour THE architectes : 3 concours remportés (130 logements à Saint Herblain, 126 logements à Carquefou, 29 logements Zac Erdre Porterie) ; 4 chantiers démarrés à Vitry,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Perraudin Architecte

La France, la Suisse, le Liban et le Sénégal furent des lieux de développement et de recherches sur la sobriété constructive. La terre non stabilisée a été éprouvée par les...[Lire la suite]

Album-photos |MARCIANO Architecture

2018, retour aux sources … après l’avoir fréquenté comme restaurant universitaire, j’ai eu la chance de repenser la transformation de l’Hexagone en bibliothèque et lieu de vie. Le voilà...[Lire la suite]