Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Le site de Panhard - Extension Nord, la façade Nord (avril 2013)Le site de Panhard - Extension Nord, la façade Nord (avril 2013)

Brève | Restructuration de l'usine Panhard en espaces de bureaux, Paris 13e (10-12-2013)

Les ateliers Panhard et Levassor, dernier vestige des usines automobiles de Paris après la destruction des usines Renault sur l’Ile Seguin, Citroën à Javel, puis Panhard à la porte d'Ivry - et partiellement détruits en 1967 pour créer le quartier des Olympiades -, unique site emblématique de cette épopée industrielle, ont l'objet d'une profonde restructuration / extension conduite par AREP de 2007 à 2013, mixant bureaux et équipements publics. Communiqué.

75013 | AREP

Cette opération parisienne, au croisement de problématiques urbaines et architecturales, a permis à AREP de poursuivre les réflexions qui guident sa conception de la ville durable et sa conception des lieux de travail.

Ce projet participe ainsi à :

  • > La transformation d'un quartier de Paris, en renouant avec le fil de son histoire après la violente rupture des années 70 due aux destructions et à l'urbanisme de dalle et de tours ;
  • > Le 'recyclage' pour de nouveaux usages d'un site industriel emblématique à une porte de Paris, dans une écriture architecturale qui respecte et prolonge celle du bâti existant, par ses rythmes, ses matériaux, la proportion de ses percements et par l'ajout sur le bâtiment de deux 'containers' en tôle cuivrée patinée, métaphore des anciens aménagements industriels ;
  • > L'évolution des lieux de travail vers des espaces qui favorisent la rencontre, l'interactivité, les relations formelles et informelles, par la lisibilité des lieux (atrium, circulations verticales), la qualité de l'environnement sensible (lumière naturelle, acoustique, ergonomie), la présence de la nature.

02(@Mathieu Lee Vigneau).jpgIlot Panhard - Vue de la façade Nord depuis le jardin (mars 2013)Le contexte urbain et architectural

Dans un environnement marqué par la verticalité des tours de logements, la restructuration perpétue la présence de l’ancienne usine, sa monumentalité horizontale et sa spécificité architecturale en développant comme fil conducteur les éléments de modénature des façades existantes : matériaux, gamme chromatique dominante, tracé régulateur.

La façade de brique constitue un socle minéral en prolongement des façades actuelles. Les ouvertures s’inscrivent dans le prolongement de la trame du bâtiment d'origine. Chaque façade, partiellement ou entièrement nouvelle, compose un ensemble cohérent où le renforcement minéral des angles de l'édifice encadre une séquence centrale plus ouverte.

Au-dessus des corniches, posés sur la toiture, émergent deux grands 'containers' à l'écriture industrielle et sculpturale, habillés d’une double peau semi-transparente de verre et de métal perforé, de teinte cuivrée, en écho aux tuiles des sheds.

La tranchée de la Petite Ceinture, à proximité immédiate, a été couverte pour accueillir un jardin. Agrémenté de plantes tapissantes, d'arbustes et d'arbres de hautes tiges en pleine terre, le jardin se déploie en déclivité depuis la rue Regnault vers le rez-de-jardin créé, prolongeant l’image bucolique caractéristique des talus de la Petite Ceinture parisienne, où le végétal s’approprie l’espace disponible.

Aux deux extrémités de ce jardin, sur les niveaux en rez-de-jardin et rez-de-chaussée, le bâtiment accueille une halte-garderie à l’angle nord-est et un accueil de jour pour les sans domicile fixe à l’angle nord-ouest.

04(@Mathieu Lee Vigneau).jpgLe site Panhard - L'espace central (août 2013)Espaces de bureaux et fonctionnalité

L’îlot comprend deux entités de bureaux autour de l’ancienne usine. Un parking de 49 places a été creusé sous la pointe sud, laquelle fonctionne en autonomie. Son entrée est marquée sur le boulevard Masséna par un portique monumental qui rappelle l’entrée majestueuse des anciennes usines. Son volume se prolonge à l’intérieur du hall, évidé sur deux niveaux et de grands plateaux offrent des vues panoramiques sur la porte d’Ivry et le sud de Paris.

Les bureaux de la partie centrale ont investi les anciens ateliers Panhard, nouvel espace de travail ouvert, convivial et lumineux, pénétré par la lumière naturelle. Le bâtiment s'organise autour d’un atrium central généreusement planté dans des dispositions favorisant le travail en commun et l’interdisciplinarité. Cet atrium central se déploie sur les quatre niveaux du bâtiment, jouant un rôle fédérateur dans l’organisation spatiale du lieu et sa qualité d’ambiance.

Il regroupe les principales fonctions communes :

  • > Accueil, lieu de rencontre et de convivialité au rez-de-chaussée, univers arboré pour les espaces de restauration et d’attente ;
  • > Circulation principale par des escaliers en pourtour des atriums et ascenseur panoramique dans la trémie de l’atrium principal ;
  • > Petits espaces de consultation ouverts et confortables, accompagnant la documentation et la communication au premier niveau, la matériauthèque au second.

Le grand atrium s’élargit vers le ciel par un décalage progressif de ses limites, amenant la lumière zénithale diffusée par les sheds sur les jardins suspendus et vers les plateaux périphériques des trois niveaux.

Dans le même souci de fluidité, les cloisons des bureaux et des salles de réunions sont essentiellement vitrées et les espaces de travail, sur les plateaux, sont structurés par des mobiliers permettant des ajustements d’usage et une grande flexibilité d’aménagement. Grâce à cette transparence, la majorité des espaces de vie bénéficie ainsi à la fois de la lumière zénithale et de celle des baies vitrées des façades.

L’extension au nord ferme l’îlot le long de la rue Regnault. Elle déplie sa façade jusqu’au rez-de-jardin, les espaces intérieurs bénéficient ainsi de lumière naturelle et de la jouissance du jardin. La façade de l’ancienne usine exprime la force de sa modénature historique - brique, meulière, corniches en béton gris - et dialogue avec le minimalisme épuré des finitions industrielles du bâti adjacent. Devenue façade intérieure, elle crée le lien entre espaces nouveaux et espaces réhabilités.

Des modules en épicéa massif se glissent dans les grandes hauteurs de certains niveaux pour créer des espaces plus intimes. Ils abritent des bureaux individuels largement vitrés sur les parties en open space et offrent des lieux de travail en mezzanine sur leur niveau supérieur.

03(@Mathieu Lee Vigneau)_S.jpgEléments constructifs et développement durable

AREP a souhaité mettre en place une démarche HQE pour ce projet, en définissant avec Green Affair et le Maître d’ouvrage les objectifs de qualité environnementale sur la base des 14 cibles HQE regroupés en 4 catégories (éco-construction, éco-gestion, confort et santé) à atteindre afin d’obtenir la certification NF Bâtiments Tertiaires Démarche HQE.

Cette démarche, menée très en amont de la conception et de concert avec tous les acteurs du projet, s’est poursuivie jusqu’à la livraison des deux parties concernées : les extensions neuves nord et sud. Sur l’ensemble des 14 cibles, 4 cibles atteignent un niveau très performant et 7 atteignent un niveau performant.

Par ailleurs, le projet dans sa globalité fait également l’objet d’une certification internationale BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method), qui s’adapte à la règlementation et au système normatif français. Cette certification englobe la partie existante réhabilitée. Parmi les 10 catégories BREEAM, le projet atteint un score de plus de 50% sur la moitié des catégories, qui lui permet d’obtenir le niveau 'very good'.

05(@AREP).jpgRestructuration et extension des anciens ateliers de l'usine Panhard à Paris, porte d'Ivry - Coupe transversale selon axe est-ouest (sept.2013)Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Société nationale immobilière et Emerige
Maîtrise oeuvre :
* Architectes : Jean-Marie Duthilleul et Etienne Tricaud avec Benoît Ferré et Serge Caillaud (Phase 1 et Direction des Travaux)
* BET : AREP, SNC Lavalin, Auris
Gros oeuvre nord et sud : Sorec
Charpente métallique nord : JP Bourloton
Charpente métallique sud : Sorec
Menuiseries extérieures et vêture métallique sud : Alugo
Menuiseries extérieures et vêture métallique nord : MGN
Façade brique nord et sud : Delta Sud
Charpente et cloison bois : Les Charpentiers de l’Atlantique
Jardin Petite Ceinture : Sports et Paysages
Atriums plantés : Eparev
Surface totale : 21.635m² de bureaux et 240m² d'ERP
Livraisons en 3 phases 2009, 2011, 2013
Crèche : 2014

06(@Mathieu Lee Vigneau)_B.jpg

Réactions

Saint Augustin | 17-12-2013 à 06:20:00

On se demande vraiment comment on peut certifier un truc pareil. Au del de l'esthtique, cet immeuble est une passoire en ponts thermiques sans oublier les arrives d'eaux lorsqu'il pleut ou qu'il neige. N'oublions pas que tout cela est pay avec nos impts car c'est la SNCF qui rgle les loyers ! A quand une enqute sur toutes ces gabegies ?

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de NeM

NeM vous présente deux projets : la collection d’art africain de la Congrégation du Saint-Esprit et le Siège de WWF France.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'AIA Life Designers

En 2018, AIA Life Designers a livré la réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, lieu historique emblématique de la ville de Lyon qui accueille désormais un programme mixte très riche. L’agence a...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Avenier&Cornejo

2018, année de l’engagement… pour l’environnement…la société… et l’Architecture a son rôle à jouer. Alors nous avons communiqué… exposition à New York sur...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Philippe Pumain

2018, comme les précédentes, est passée à toute vitesse. 2019 devrait voir la fin du chantier et la réouverture du théâtre du Châtelet, entre autres…[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Vous Etes Ici

2018 est une année constructive préparant 2019 : Les premières livraisons commencent. Les écoliers du groupe scolaire Renaudel à Montrouge ont fait leur rentrée 2018-2019 dans un nouveau cadre. La...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Martin Duplantier Architectes

Des idées, des envies. De ville, de pièce. Une association, un renouveau. Un livre, une histoire. Des mots, des formes. Dessus, dessous. Loser, winner. [Lire la suite]