Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Grèce | AREA ou quand trois architectes prennent Le Pirée (24-04-2013)

Dans un article publié en 2011 dans le numéro 44 de la revue 'Design+Art in Greece', le journaliste Panos Dragonas dresse, en quatre questions-réponses, le portrait d’AREA. Fondée en 2006 à Athènes par les architectes Styliani Daouti, Giorgos Mitroulias et Michaeljohn Raftopoulos, 'Architecture Research Athens' fait partie de ces agences qui, malgré la crise, ont en Grèce l’ambition de renouveler le paysage bâti.  

| AREA

Contexte
Ayant obtenu son DPLG à l’ENSA Paris-Belleville en 2002, Styliani Daouti a travaillé quelques temps à Paris avant d’étudier aux Etats-Unis et d’obtenir un Master of Science in Advanced Architectural Design à Columbia en 2005.
Ayant étudié l’architecture à Athènes, Giorgos Mitroulias a également obtenu le Master de Columbia en 2004 avant de travailler entre autres chez Steven Holl.
Quant à Michaeljohn Raftopoulos, il a reçu un Master d’architecture de l’Université de Berkeley avant de travailler à New York entre 2004 et 2006.
D’une rencontre à New York justement, ces trois architectes originaires de Grèce et convaincus qu’il est possible d’y développer des idées innovantes loin «des clichés modernistes», décidèrent en 2006 de fonder leur agence à Athènes.
EB

AREA - ARCHITECTURE RESEARCH ATHENS
Panos Dragonas | Design+Art in Greece

ATHENES
Panos Dragonas :
Quels sont les présupposés de votre travail ? Quelles sont les références, positions architecturales, inspirations académiques et autres données culturelles qui ont façonné votre idéologie esthétique ?

AREA : Nous travaillons en équipe et nous avons donc à faire avec différentes orientations, tant personnelles qu’académiques, lesquelles conjuguent des sources d’inspiration issues de nos écoles d’Architecture respectives à Athènes, Paris ou en Californie. Notre dénominateur commun réside dans notre rencontre à New York, ville qui demeure une référence importante dans notre travail, ainsi que notre retour à Athènes, ville à l’état brut où nous avons choisi d’agir. De manière générale, nous percevons nos différences comme l’occasion de créer dans un cadre d’échanges et de constantes remises en question de nos influences théoriques. Plus qu’une idéologie esthétique, nous préférons nous adapter au contexte économique et culturel, avec pour objectif d’avoir une lecture sensible des conditions de chaque projet.

Quel est la relation entretenue entre vos projets et leurs sites ? Quelle est l’influence dans votre travail des lieux où vous avez vécu, où vous vivez et travaillez ? Cette relation est-elle le fruit de choix personnels ou des conditions particulières auxquelles vous êtes confrontés ?

02(@AREA)_S.jpgA nos yeux, un lieu n’a de sens qu’en relation avec d’autres lieux. 

C’est-à-dire que le réseau créé par la mise en relation de points sur une carte représente davantage d’intérêt que la notion romantique de lieu unique au monde. 

Et ceci car notre réseau nous offre la possibilité non seulement d’apprécier, de déterminer et de comprendre les sites sur lesquels nous travaillons mais également d’imaginer de nouvelles géographies plus fluides. 

L’appréhension du lieu existe en dehors de sa présence physique.

D’ailleurs, la conception de projets pour des endroits où l’architecte n’a jamais mis les pieds est désormais un phénomène commun, voire par exemple les concours internationaux. Pour nous, le choix d’Athènes en tant que lieu de travail n’est donc pas du tout restrictif. Nos projets, les personnes que nous rencontrons, que ce soit en réalité ou sur Internet, les événements auxquels nous participons, nos lectures, tout cela contribue à enrichir notre réseau et nous offre constamment de nouvelles opportunités.

Quelle est l’influence des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) sur votre architecture ? De quelle manière influencent-elles votre oeuvre et votre démarche ?

Les NTIC représentent un outil de diffusion de l’architecture puissant et immédiat. Nous sommes conscients que nos projets et nos idées ont une portée inespérée grâce à ces nouveaux outils. Cette représentation continue de nos travaux, ainsi que celle des travaux d’autres architectes, crée des possibilités d’échanges qui permettent d’enrichir continuellement le projet architectural. L’adaptation, la comparaison, l’analyse, la redéfinition et l’actualisation de chacun de nos projets nous mène à l’enrichir de significations nouvelles...

03(@AREA).jpgQuelles seront à votre avis les conséquences de la crise économique actuelle sur l’architecture ? Cette crise va-t-elle changer la manière dont vous appréhendez et concevez l’architecture ?

Nous percevons la crise actuelle comme une manière de 'corriger' des conditions actuelles, comme le retour vers un équilibre qui sans doute s’était perdu. Ce qui est intéressant est que, via notre métier, nous devons répondre à des nouvelles formes sociales relatives à des sujets d’actualités tel le travail, l’immigration, la famille, etc. qui, petit à petit, émergent et influencent des notions tel l’espace public.

In fine, après les excès d’une ancienne génération de starchitectes, nous pensons que désormais la voie s’ouvre à des propositions architecturales mieux ciblées.

Panos Dragonas | Design+Art in Greece | Grèce
01-01-2011
Adapté par : Emmanuelle Borne

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Stéphane Maupin

En 2018 Richard Scoffier synthétise l’année et toutes les années précédentes dans un bel article de presse papier. Il s’intéresse à tous ces beaux projets que l’agence invente,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Jean-Pierre Lott

2018 a été une année « sudiste » qui a vu l’achèvement de deux projets monégasques, le Stella et les Cigognes, le démarrage de la Villa Troglodyte toujours à Monaco. Mais aussi 2...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ibos et Vitart

Rénovation et extension du site du Quai d'Orsay – Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International – Paris, France – concours 2016, études en cours   «Le projet...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gaëtan le Penhuel & Associés

Dans le nouveau quartier de la Confluence à la pointe de la presqu’île lyonnaise, l'atelier d'architecture Gaëtan le Penhuel & Associés a livré en 2018 un projet au programme mixte réparti en deux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GPAA (Gaëlle Péneau architecte et associés)

Cette année a été marquée par un grand nombre de concours réalisés, et deux gagnés à ce jour : la nouvelle école de Design Nantes Atlantique avec l’agence Mimram et Jouin_Manku...[Lire la suite]