Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | En sous-sol, la partition de Snøhetta et Wolff & Associés (17-04-2013)

De loin, il n'en paraîtra rien. Un monticule tout au plus. Le nouveau Centre d'Expositions, de Séminaires et de Congrès d'Annecy (74), sur les bords du lac, face à l'Impérial Palace, marquera à peine sa présence. Un parti audacieux que Snøhetta, en association avec Wolff & Associés, promet de livrer en 2016. 

Bâtiments Publics | Haute-Savoie

«C’est la signature de la ville et non celle du bâtiment ou des architectes. Pendant la phase de conception, nous sommes venus à sept reprises à Annecy pour étudier les habitudes et les comportements des habitants en regard du parc et de l’environnement. Cette connaissance nous est apparue fondamentale», explique Astrid Renata Van Veen, de l'agence norvégienne Snøhetta.

Le nouvel équipement sera érigé en face de l’Impérial Palace ; l'édifice 1900 accueille outre l'hôtel, un casino ainsi que l'actuel Centre de Congrès quelque peu inadapté aux nouvelles ambitions de la municipalité. L'objectif est de créer un centre public, multifonctionnel, respectant à la fois Annecy, le parc et le lac.

«Nous voulions un bâtiment à l'échelle de la ville et qui intégrerait parfaitement le parc. Nous ne voulions pas d’un bâtiment aussi présent que la Cité Internationale de Lyon», explique Daniel Cavalli, directeur de l’office du tourisme, montrant une ville environnée de verdure et de montagnes. L'architecture de Renzo Piano n'est donc pas l'exemple à suivre.

02(@SNOHETTAMOKA).jpgLes quelques 10.000 mètres carrés accueilleront un espace d’exposition, un auditorium pour 800 personnes, des salles de réunion, un restaurant et des espaces d’accueil. Le bâtiment s'organise autour de deux niveaux, un rez-de-chaussée et un sous-sol à 6 mètres de profondeur.

L'argumentaire se focalise tant sur la nature que les environs ; «Même le sous- sol présentera des références visuelles et sonores au paysage, assurant ainsi un lien psychologique constant avec les alentours», explique Franck D. Kristiansen, de l'agence Snøhetta. 

Le projet d'intégrer un nouveau Centre de congrès à l'Impérial remonte, pour le Conseil d’Agglomération, à 2010. En avril 2012, 128 agences ont répondu à l’appel à candidatures ; parmi les quatre sélectionnées, une agence régionale - Patriarche & Co. -, une agence parisienne - Dominique Perrault Architecture - et deux agences internationales - Rogers Stirk Harbour and Partners et Snøhetta -. A l'issue du jury, les Norvégiens ont gagné haut la main avec 88% des votes.

«Nous avons invité Snøhetta à participer au concours», indique Jean-François Wolff, fondateur de l'agence haute-savoyarde Wolff & Associés. «Nous nous sommes compris immédiatement même si nous ne parlons pas la même langue. Le langage du crayon est le meilleur au monde», dit-il.

03(@SNOHETTAMOKA)_S.jpgLa construction d’un bâtiment résolument contemporain peut être, parfois, mal acceptée ; l'ouverture au public et la juste intégration paysagère sont donc fondamentales pour que la nouveauté puisse émerger.

«Une construction réussie n’est pas une construction 'remarquable'. Une construction réussie est davantage celle où d'aucuns y trouvent un but : s'y promener ou, simplement, jeter un coup d’oeil. Nous avons voulu rendre le site totalement accessible au public ; aujourd'hui, l’Impérial est fermé, entouré par des parterres de fleurs. Notre projet, lui, fusionne intérieur et extérieur», explique Astrid Renata Van Veen.

«Nous avons pris en compte la proximité de Genève, capable, elle aussi, d'accueillir le même type d'événement», poursuit l’architecte. «Nous avons utilisé le point fort d'Annecy, sa nature, pour proposer un lieu intégrant travail et plaisir, un espace public de détente», dit-elle.

04(@SNOHETTAMOKA)_S.jpg«Go to the nature», telle est la devise, en anglais dans le texte, de ce projet. Le toit végétalisé est piéton, ses cheminements sont en bois naturel dont l'essence est régionale. «Nous avons tenté d’exploiter les connaissances locales et les qualités de la Région. Le bois ne sera pas traité ; s'il résiste, en général, aux hivers norvégiens, il résistera à Annecy», assurent les architectes, indiquant que l’épaisseur de la matière permet d’éviter bien des problèmes liés aux intempéries.

Le bois sera tout aussi présent dans le bâtiment dont la structure est en béton. De l'extérieur à l'intérieur, le passage est marqué à l’entrée par l'usage d'une pierre rouge, une touche de couleur permettant d'éviter toute signalétique hurlante.

«Quand nous avons conçu le projet, nous avons imaginé un champ vert sur lequel se trouve une boîte aux lettres rouge : la pierre qui distingue l’entrée se veut un signe discret mais reconnaissable, pour marquer le passage entre plaisir et travail», soulignent les architectes.

Selon Jean-François Wolff, le chantier doit débuter à la fin de l'année 2014 pour être livré deux ans plus tard.

Le Conseil d’Agglomération à chiffré ces travaux à 35 millions d'euros, les aménagements des abords à deux millions et l'acquisition du foncier à dix millions, soit un total de 47 millions d'euros financés par le département de Haute-Savoie, l’agglomération, la ville et des fonds européens.

Snøhetta et Wolff & associés ont conçu, du moins est-ce leur intention, un projet dédié à Annecy et non à leur gloire personnelle. Le bâtiment est telle une colline née de la ville et se confond avec le parc.

Voilà donc un objet qui, camouflé, de l'architecture devient plus qu'une marque, un signe.

Caterina Grosso

05(@SNOHETTAMOKA).jpg

Réactions

max74940 | 13-03-2014 à 19:36:00

Ce projet de naze! Annecy et ses habitants ne veulent pas de a!! le projet de Rigaut et Accoyer nous n'en voulons pas!!! ils ne veulent pas comprendre ces deux l? a se passera mal...

limara | 13-03-2014 à 14:46:00

Vous semblez ignorer totalement les nuisances d'un tel projet : Et les parkings? Et les accès des immenses véhicules nécessaires aux expositions etc...etc...Vous n'avez pas fait d'études pour un autre lieu d'implantation...donc celui ci est forcément "the place to be" si référendum il y avait vous seriez vite envoyés définitivement aux oubliettes avec vos crayons de couleur...seulement voilà la vérité est totalement cacher aux habitants ...et je ferai qu'une petite allusion aux magouilles de toutes sortes qui éclateront un jour...

Annécien | 13-03-2014 à 14:43:00

Les cinéastes d'animation sont venus à Annecy pour sa modestie et sa petitesse. Ce projet est hors sujet, c'est une fosse à purin mal localisée. La folie des grandeurs est un symptôme historiquement chroniques chez les édiles de la région. Ne touchez pas à notre lac !

JPMAFF | Rhones-Alpes | 13-03-2014 à 14:03:00

Projet démesuré, défigurant à tout jamais une presqu'île naturellement équilibrée et sublime. Dépenses des deniers publics... et folie des grandeurs de 2 hommes dépassés. Non!!!

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Bechu & Associés

Une année riche en projets à toutes les échelles (urbaine, architecturale et intérieure avec notre équipe Volume ABC) pour notre agence familiale et internationale qui se prépare à fêter ses 100...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de OUALALOU + CHOI

2018. Un point tournant dans la trajectoire de l’agence OUALALOU + CHOI avec l’arrivée et avancement de plusieurs beaux projets en France, à vous dévoiler prochainement. Pourtant nos aventures architecturales et...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Antonio Virga

C’était une année très dense et riche durant laquelle nous avons reçu le prix AMO pour le CHAI – centre d’hébergement et d’accueil international– comme meilleur catalyseur urbain ; les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Fresh Architectures

2018 a été une très belle année pour FRESH Architectures. A ce titre, ALLURE s’est affirmé comme le projet phare, mené de concert par nos équipes et par celles de notre partenaire : ITAR...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Parc Architectes

Cette année Parc Architectes traverse les frontières et les océans avec le démarrage des études pour le Centre culturel de la Polynésie française à Tahiti et sa sélection au concours...[Lire la suite]