Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Saint-Lazare, revolver sur la tempe (03-04-2013)

Comment les concepts de mixité, d’intensité, de densité, chers aux architectes, sont-ils repris par des maîtrises d’ouvrages avides ? Cas d’espèce, la gare Saint-Lazare. Un an après la livraison de l’ambitieuse restructuration menée par AREP et DGLa, la SNCF se félicite du succès commercial lors d’une conférence de presse organisée le 21 mars 2013. Usagers vous consommerez !

Gares | Transport et ouvrages d'art | 75008

Métro 9 à Paris, station Saint-Augustin. Suivre les flèches SNCF 'lignes de banlieue / grandes lignes' pour rejoindre les quais de la gare Saint-Lazare. Il est 18h27. Un escalier mécanique, un couloir, un autre escalier, la foule. La ligne 9 croise la 14, puis la 13, puis la 3, puis la 12.

La station souterraine mêle les flux sans jamais les coordonner. Les cohortes d'usagers usés par leur journée se bousculent inévitablement. Les parcours obligent des virages à rebours. Et gare aux automatismes. Le sens horaire du matin devient anti-horaire le soir. Poussez-vous donc, je passe ! Mais eux aussi, et dans l'autre direction.

Les espaces ont pourtant été rénovés il y a dix ans à peine avec l'arrivée de la ligne automatique du métro. Rien à faire, les lieux sont étroits, sous-dimensionnés, inefficaces. A peine sont-ils propres. Il est 18h39, les portes de Saint-Lazare sont enfin visibles.

A la foule des usagers, il fallait ajouter celle d'un centre commercial. Pour rejoindre les quais, le passage devant les étales de culottes, bijoux, montres, parkas et autres moonboots est obligatoire. Rien de plus logique.

L'architecture est belle, lumineuse, chatoyante, rutilante... L'amélioration est certaine. La gare sombre est devenue aujourd'hui attractive, voire séduisante. Toutefois, l'objet est devenu hybride. Les téléphones se transforment en appareil photo, les gares proposent des strings. Aussi, Saint-Lazare reçoit en 2012 le 'Janus du commerce'. Belle récompense.

Business is business, les goulets d'étranglement sont savamment orchestrés. Vingt escaliers mécaniques pour, chaque jour, 450.000 personnes. Aucune échappatoire. Pour rejoindre son train, les galeries marchandes sont incontournables. A Saint-Lazare, tu consommeras ! Bêê.

Lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion du premier anniversaire de la reconversion de la gare, Rachel Picard, directrice générale de Gares et Connexions, rappelle le nombre incroyable de trains : 1.600 par jour, soit un toutes les 28 secondes. «Nous avons du flux à ne plus savoir qu'en faire», dit-elle. Une manne !

02(@AREP-MathieuLeeVigneau)_S.jpgChaland dans l'âme, l'usager. «Il faut que les enseignes soient présentes à tous les moments de la vie», assure Laurent Morel, Président du Directoire de Klépierre, investisseur et gestionnaire de l’espace commercial. La gare ne sera pas une pause.

«La distribution cherche à se rapprocher des lieux de transports comme dans les aéroports. Les enseignes peuvent à Saint-Lazare tester de nouvelles offres». Cobayes en col bleu ou blanc, tous en rang !

«Il s'agit de maintenir la présence physique des marques dans l’oeil du client», affirme Laurent Morel.

Le rendement moyen d'une boutique ? 14.000€/m²/an. Le plus haut : 45.000€/m²/an. La part touchée par la SNCF ? Confidentielle...

Les discours sur la densité, l'intensité, la mixité ont du bon. Les VIII et IXe arrondissements de la capitale n'ont que peu à apprendre des idéaux urbains d'aujourd'hui. Quid de Saint-Lazare dans ce contexte ? Les gares de banlieues peuvent, quant à elles, bien attendre un commerce de proximité.

L'ambition affichée est de détrôner Saint-Pancras à Londres, «la référence» pour la SNCF. Pendant ce temps, les gares allemandes offrent toujours les mêmes services : un journal, une pomme, une saucisse, une bière. La première nécessité. Et ce, sans cacophonie depuis des lustres.

A Saint-Lazare, la première nécessité n'est pas l'efficacité. Le passager devra obligatoirement franchir les barrières de la consommation avant de composter son billet.

«Nous voulions créer une destination», assure Rachel Picard. Paris en était déjà une. Sauf que, depuis peu, les lumières de vitrines attirent même d’infréquentables racailles. Un succès ! Et la sécurité n'est plus ce qu'elle était.

03(@LCDLA).jpgBref, à mélanger les genres, la gare Saint-Lazare oublie sa vocation principale. Cour du Havre, des airs de Calcutta. Cour de Rome, la lentille de verre conçue par Arte Charpentier frise la ruine. Une rénovation est promise. Rendez-vous pour les soldes printemps-été 2014 !

Et les soldes automne-hiver 2018 à Montparnasse...

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Jeroen62 | architecte | IdF | 05-04-2013 à 09:21:00

"Comment les concepts de mixité, d’intensité, de densité, chers aux architectes,..."
Comment peut-on lire plus loin devant autant de suffisance et de nombrilisme ?

degio | chefderub | uzès | 04-04-2013 à 08:30:00

En voyant ce qu'elles sont devenues, je me surprends à regretter les gares qui ressemblaient à des gares (relire "Poétique de la ville" de Pierre Sansot sur ce sujet)... La mixité a bon dos.

Pergame | 04-04-2013 à 08:16:00

Usager quasi quotidien de la Gare St Lazare, il est faux de dire que pour rejoindre les trains la galerie marchande est incontournable. Par ailleurs, s'il m'arrive d'emprunter les escalators de cette galerie, il est tout à fait possible de ne jamais s'arrêter au niveau des commerces. Je me demande si l'usager qui prend son train de banlieue le soir après le travail ne trouve pas "utile" de pouvoir se dépanner au passage plutôt que d'aller errer dans un centre commercial qui n'est peut être pas à proximité de chez lui. Enfin, ne vaut-il mieux pas que les consommateurs paient une quote-part à la SNCF qui le réinvestira dans la qualité du service (on peut l'espérer) plutôt que ça soit des impôts en plus pour tout le monde ?

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Bechu & Associés

Une année riche en projets à toutes les échelles (urbaine, architecturale et intérieure avec notre équipe Volume ABC) pour notre agence familiale et internationale qui se prépare à fêter ses 100...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Elizabeth de Portzamparc

Le Musée de la Romanité de Nîmes, événement architectural et culturel contemporain, a été inauguré le 2 juin. Une monographie sur le travail d’Elizabeth de Portzamparc a été...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Brunet Saunier Architecture

2018…. Avec l’analyse de 90 projets hospitaliers de BRUNET SAUNIER ARCHITECTURE mis en scène lors de l’Exposition « Phylum H » à la Galerie d’architecture qui proposait un regard transversal,...[Lire la suite]

Album-photos |Architectures Anne Démians

En 2018, à l’agence Architectures Anne Démians, on retiendra de beaux concours. Hôtel du département 92, Réinventer Paris 2, Fondation Italienne. Plus particulièrement celui remporté : Grand...[Lire la suite]