Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Liban | En attendant, Beyrouth n'attend pas. Au risque du pire ? (21-11-2012)

Après une guerre civile de près de vingt-cinq ans, comme en beaucoup de siècles auparavant, Beyrouth doit se reconstruire. Faut-il, pour l’histoire, préserver le tissu architectonique de certains quartiers de la ville ou laisser libre cours - libre tours ? - à l’esprit d’entreprise, au risque de la négation de l’histoire ? Visite en images.

Beyrouth

Réagir à l'article





Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]


Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]