Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Ando, Nouvel, Gehry, etc. Cuvées architecturales Château La Coste (19-09-2012)

Au grand cru, ses signatures. Au domaine Château La Coste, sa collection. Il y a les amateurs d’art, il y a ceux d’architecture ; plutôt qu’accumuler toiles et statuettes, pourquoi ne pas amasser sculptures et architectures ? Patrick McKillen, un riche propriétaire irlandais installé en Provence, n’en pense pas moins. Depuis 2004, orchestrée par Tangram, une initiative privée aussi originale que discutable.

Aménagement extérieur/Paysage | Aix-en-Provence | Tangram Architectes

Le bus serpente au grand dam des journalistes. Le paysage, à quelques lieues d’Aix-en-Provence (13), est verdoyant et d’aucuns ne peuvent deviner de la route la présence d’une collection originale.

Après quelques kilomètres cahin-caha, en direction du Puy-Sainte-Réparade, les cuves du domaine Château La Coste. Du Jean Nouvel ? Vous avez dit Jean Nouvel ? Où ? Les cuves pardi ! Le nom oblige un bref regard vers le hangar. Un ready-made éculé.

Sur papier, la promesse d’une visite. Outre Jean Nouvel, Frank Gehry, Tadao Ando, Andy Goldsworthy, Richard Serra... pour ne citer qu’eux, font partie des 'collectionnés'. Pour guide, Christopher Green. L’architecte associé de l’agence marseillaise Tangram n’est autre que le grand ordonnateur de l’ensemble.

L’orchestration nécessaire pour ainsi compiler artistes et architectes est d’autant plus requise que le relief est accidenté. «Il y a la vallée de la Durance, où se trouvent les coteaux de Château La Coste. Le paysage, bouffi par l’abandon des restanques*, est, à mesure du temps, devenu un espace boisé. Il s’agit pour nous de mettre en valeur la lecture du paysage en créant un mille-feuilles historique», indique Christopher Green.

03(@DR)_S.jpg A mesure de la promenade, au détour d’un banc «origami» signé Tadao Ando, l’architecte rappelle combien il était important de «comprendre la manière dont le site fonctionne, notamment comprendre son rapport à l’eau». Hydrologie donc.

«Nous avons fait ressurgir des broussailles les traces du passé. Nous avons remonté murs et restanques», dit-il. Face à lui un «tancat» cyclopéen. Le dispositif, en travers d’un vallon, joue un rôle de prime importance quant au ruissellement des eaux. «Il y avait jusque récemment des tranchées pour protéger les vignes ; il n’y avait alors aucune rétention faite. Aujourd’hui, nous comblons les trous», indique Christopher Green.

Tangram s’évertue donc à établir un plan directeur, «à parsemer les oeuvres, à donner un fil conducteur». Reste à concilier signatures d’architectes et grand paysage.

«A l’époque de notre arrivée, le propriétaire avait d’ores et déjà commandé un projet à Tadao Ando. C’est aujourd’hui le point de départ du site, l’édifice est en position de proue», indique l’associé de Tangram.

02(@DR).jpgEn contrebas, au creux de la vallée, l'oeuvre du célèbre architecte japonais se caractérise par une volumétrie simple de béton se reflétant dans un important bassin. L’épure japonaise relevée par une imposante araignée de Louise Bourgeois.

Au sommet du domaine, Tadao Ando signe également la réhabilitation de la chapelle existante dont les anciens murs, restaurés, sont doublés d’une seconde peau de verre. En somme, un péristyle invisible. En vis-à-vis, une aire de battage jusqu’alors enfouie. «Le genius loci», remarque l’architecte.

Si, avec Tadao Ando, il s’agissait à chaque fois de mission d’exécution, Tangram s’implique davantage dans les autres projets du site. «L’architecture doit être un discours avec le lieu», souligne Christopher Green.

04(@DR)_S.jpg «Alors que des artistes ont une idée précise de ce qu’ils veulent, nous proposons les sites adéquats pour ne pas dénaturer le paysage». De fait, aucun exploit ne signale sa présence. Sauf peut-être celui de Frank Gehry.

Importé de Londres, le pavillon de la Serpentine Gallery cuvée 2008 a bel et bien vieilli. Aujourd’hui kiosque au coeur d’un amphithéâtre de verdure, l’édicule, a priori éphémère, peine à traverser les âges. Une oeuvre vraisemblablement en-dehors de tout genius loci.

A l’inverse, cachée, une autre réalisation de Tadao Ando, le Pavillon 'Four cubes to contemplate our environment'. L’édifice, sombre, à l’atmosphère religieuse, abrite quatre cubes symbolisant «notre environnement». Libre à chacun de juger la performance artistique. L’architecture, quant à elle, aussi sobre soit-elle, ne peut qu’impressionner son visiteur.

De même pour l’installation d’Andy Goldsworthy, 'Oak room', un dôme souterrain fait de troncs de chêne enchevêtrés ; un nid inversé. «Il s’agissait de faire du bois un muscle sinueux», indique Christopher Green. Un voyage au centre de la terre des plus saisissants.

05(@DR).jpgReste aux visiteurs d’imaginer l’avenir : Foster, Rogers, Piano, Levete, Niemeyer, Kuma... Autant de signatures, de refuges, que de faire-valoir pour un ensemble qui offrira, à l’horizon 2014, un hôtel «minimaliste» dont les façades seront «en pierre sèche locale». Un parti discret imaginé par Tangram.

Si le site offre un parcours remarquable, la question de la starchitecture ne peut, in fine, que traverser l’esprit. Privée, offerte au public moyennant quelques euros, l’initiative n’est en aucune façon critiquable. Bien au contraire. Néanmoins, pourquoi les mêmes, toujours les mêmes ?

La réputation est d’ores et déjà acquise, la renommée assise. Pourquoi ne pas confier à d’autres ces folies architecturales ?

Mêmes les grands crus sont signés des vieux de la vieille ET de leurs descendants.

Jean-Philippe Hugron

* La restanque est un mur en pierre sèche élevé sans mortier et sans liant. Dans le sud-ouest, elle est encore nommée faissa, bancaous ou oullières. Ndlr.

06(@DR)_S.jpgInformations pratiques

En 2004, nait l’idée d’un projet unique liant, sur les terres de Château La Coste, art, architecture et vin. Artistes et architectes y participant sont invités à visiter le domaine et à découvrir la beauté de ses paysages. Puis, la liberté leur est donnée dans le choix de l’emplacement qui accueillerait leur création.

Depuis juin 2011, Château La Coste invite à découvrir au rythme d’une promenade à travers bois, collines, vignes et oliviers, les oeuvres et installations d’artistes et architectes tels que Tadao Ando, Louise Bourgeois, Alexander Calder, Frank O. Gehry, Liam Gillick, Andy Goldsworthy, Guggi, Tatsuo Miyajima, Jean Nouvel, Jean-Michel Othoniel, Jean Prouvé, Sean Scully, Richard Serra, Tom Shannon, Michael Stipe, Hiroshi Sugimoto, Tunga, Franz West.

Pour toute demande complémentaire ou réservation, contactez l’Art Centre :
T. : +33.4.42.61.92.92
reservations[at]chateau-la-coste.com

Réactions

MrSoul | Photographe | Paris | 09-01-2014 à 20:39:00

Je ne félicite pas le courrier de l'architecte pour n'avoir utilisé que des images en Droit Réservé, que l'on nomme aussi vol qualifié.
Que diriez vous si des photographes volaient le texte de vos rédacteurs pour illustrer leurs images ?

Autre remarque... Quel est le rapport entre le Château La Coste et la dernière image de l'article qui n'a absolument rien à voir avec le lieu ?

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de CFSA

Il n'y a aucune excuse pour faire quelque chose qui ne soit pas d'une beauté frappante - William Morris[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Margot-Duclot

Le mois de décembre 2018 prolonge une année très occupée par des chantiers et des concours avec le suivi de 5 opérations simultanées : la dernière ligne droite pour la Caserne de Reuilly à Paris...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Dominique Coulon et associés

En 2018, l'agence a remportée sept concours et a été nominée au EU Mies Award ainsi qu'à l'Équerre d'argent pour le théâtre à Freyming-Merlebach (57). Les logements pour personnes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Pierre-Alain Dupraz

Après une riche année 2017, notamment avec les 1ers prix obtenus pour deux concours majeurs sur Genève que sont l’aménagement de la rade et la réalisation de la Cité de la musique, ce dernier en...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de CFSA

Il n'y a aucune excuse pour faire quelque chose qui ne soit pas d'une beauté frappante - William Morris[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Philéas

Cette année, Philéas a soufflé ses 25 bougies et se développe joyeusement : une équipe maintenant de 25 collaborateurs, renforcée par un pôle image et un pôle communication, des projets autour de...[Lire la suite]