Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Pierres et Marbres de Wallonie : entre nature et culture

L’extension du Musée de la Photographie de Charleroi, réalisée par le cabinet d’architecture L’Escaut, prend racine dans le verger d’un ancien couvent de Carmélites. Le jardin d’hiver s’invite dans un rapport stimulant entre paysage extérieur et regards intérieurs. Stables dans le temps et capables de se fondre dans un environnement en le respectant et le valorisant, les pierres naturelles de Wallonie donnent naissance à cet entre-lieux.  

Infomercial

Assemblage naturel en opus

La transformation de cet ancien Carmel en musée a provoqué le basculement des logiques présentes dans le bâtiment : l’interdit du regard extérieur exigé par cet ordre religieux fait place aujourd’hui à la révélation de l’image pour toute une société. L’organisation des espaces, conçue par le bureau d’architecture L’Escaut, rend alors nécessaire une transition entre un dehors - un verger et un parc, habités d’arbres remarquables, délimités par un mur d’enceinte et ouverts complètement à la lumière - et un dedans, où l’on protège, dans une presque obscurité, de précieux clichés.

L’extension de ce musée, prévue depuis l’origine du projet mais réalisée tardivement, s’installe sur une partie du parc : devenue jardin d’hiver, espace largement ouvert sur le paysage, elle abrite quelques arbres fruitiers, lien spatial avec le vieux verger. Mais elle est aussi lieu de repos et de rencontres, un simple 'entre-deux', abrité mais lumineux grâce à son immense baie vitrée.

Pour le sol, les architectes ont choisi un concept qui évite toute sophistication mais contraste avec le format rectangulaire des images exposées : la terrasse est réalisée en opus incertum, un assemblage aléatoire de cassons de pierre naturelle. Cette pose autorise le dégagement au sol d’espaces informels, propices à la plantation de quelques pommiers dont on espère les senteurs printanières.

02(@GilbertFastenaekens)_S.jpgLa pierre

Les pierres naturelles se débitant en larges dalles conviennent tout naturellement à la réalisation des opus incertum : calcaires, certains grès, grès schisteux ou schistes.

Les pierres bleues, débitées en tranches, sont cassées en carrière ou sur chantier. Les joints peuvent alors être travaillés en finesse.

La technique

Le jardin d’hiver se développe sur une partie de l’ancien verger. Le dallage est simplement posé sur un sol légèrement décaissé et sur un stabilisé peu épais, en intérieur comme en extérieur. Une pente légère vers l’extérieur est donnée à l’espace.

03(@CristinaMarchi)_B.jpgL’association Pierres et Marbres de Wallonie

Créée en 1990, elle regroupe une trentaine de carrières wallonnes et a pour objectif principal la coordination globale d’actions pour la promotion des roches ornementales aussi bien en Belgique qu’à l’étranger.

L’association fournit des renseignements sur la pierre et ses applications auprès du grand public, des architectes, des entrepreneurs et des autorités publiques. Elle dispense donc une information de qualité sur l’ensemble de ses membres et son intervention est fréquemment requise pour des questions d’identification ou de choix de pierres dans le cadre de chantier de restauration ou de projets de construction.

En savoir plus :

Pierres et Marbres de Wallonie asbl
11 rue des Pieds d'Alouette | 5100 Nannine | Belgique
T. +32 81.22.76.64
info[at]pierresetmarbres.be
www.pierresetmarbres.be

Album-photos |L'année 2018 d'archi5

Encore une année riche en succès lors de concours pour archi5 année : Un collège, gymnase et salle de sport à Orléans, un lycée à Ris-Orangis, un groupe scolaire à Chennevières...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Mikan

Une année commencée avec quelques concours perdus, terminée par un concours gagné le 20 décembre. Entre les deux quelques projets chez nous au Japon, aux Philippines, une exposition en Australie et un jardin avec...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'aasb

2018 ? D'un côté, 11 logements sociaux et un local d’activités Rue de Meaux. De l'autre, un campus numérique et une résidence étudiante.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de ChartierDalix

L'année 2018 de l’agence ChartierDalix c’est 7 chantiers dont la restructuration de la Caserne Lourcine à Paris 13e  en université de Droit Paris I, un bâtiment de bureaux entièrement en structure...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia est la nouvelle dénomination de l’agence 5+1AA depuis 2017.  Les Atelier(s) Alfonso Femia développent des projets participant à la transformation des villes méditerranéennes et...[Lire la suite]

Une villa possède une relation unique, poétique avec son parc ; un dialogue fait de références visuelles et de perceptions, de relations collectives et «intimes». Notre proposition veut créer un moment de réflexion afin de permettre à la Villa Bo