tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Gros plan : Pierres et Marbres de Wallonie

Les gares d’aujourd’hui sont les monuments de notre époque. Les questions techniques y sont toujours nombreuses à résoudre, notamment celles se référant à la sécurité des passagers. Pourtant, la pierre a son mot à dire. Focus sur la désormais célèbre gare des Guillemins à Liège, signée Santiago Calatrava.

Infomercial

Des détails qui ont leur importance

Aventure architecturale de ce début de 21e siècle, la gare des Guillemins est aujourd’hui un espace public du quotidien. Sous sa charpente immaculée, la pierre a trouvé un domaine d’élection : sols, quais, passerelles, balcons et trottoirs représentent quelque 25.000m² recouverts de pierre bleue.

A l’intérieur, la pierre bleue adoucie originaire de Sprimont couvre de sa belle nuance presque noire la galerie commerçante située sous les voies. Au-dessus, les dalles bouchardées provenant de Soignies, aux teintes grisées claires, réalisent l’ensemble des revêtements piétonniers de la gare et ses quais.

La qualité du travail effectué se note dans les moindres détails techniques, de la pose sur support métallique aux éléments spécifiques conçus et travaillés en pierre comme les dalles de guidage podotactile mais aussi signalétique avec incrustation de lettrages en marbre blanc pour le balisage des quais. Le mobilier, les comptoirs, les guichets, les bancs ont été réalisés en petit granit de Chanxhe.

La pierre, dont la pérennité et la durabilité sont aujourd’hui des qualités essentielles, pourrait faire aussi référence aux premières gares du 21e siècle, monuments de leur temps, construites et sculptées dans la pierre et qui ont marqué par leur architecture l’émergence de cette nouvelle technologie, le chemin de fer.

02(@Larsj).jpgAvertir en beauté et gérer les eaux pluviales

Pour concilier esthétique et petits détails techniques pas toujours agréables à la vue, il est souvent intéressant de les intégrer dès la conception dans le tracé du calepinage. Ils participent ainsi au rendu d’ensemble de cette place et disparaissent de la vue tout en gardant leur efficacité.

Impossible de se passer de filets d’eau, d’autant plus en espace public. Pour un revêtement naturel en espace piétonnier, quoi de plus logique et esthétique que de recourir à des éléments de collecte également en pierre. Le résultat est incomparable et guère plus complexe à finaliser.

03(@DarkroomDaze)_S.jpgLa technique

Pour les espaces extérieurs, les dalles de petit granit bouchardé ont toutes pour dimension 59,6x29,6cm. Leur épaisseur est de 4cm sauf sur les passerelles où elles font 5,5cm.

Pour les quais et trottoirs, la pose s’est effectuée au mortier (sans sable jaune). Les joints de type 'marbrier' sont tous de 4mm. Un joint souple en polyuréthane de même teinte que le joint de ciment a été réalisé tous les 7,5m dans les deux sens de pose (tous les 7,5x7,5m) ainsi qu’en bordure de zones recevant un autre revêtement de sol.

Le calepinage des dalles a été défini avec un décalage des joints de 1/5 sur la longueur. Les joints de dilatation ont été réalisés en respectant ce décalage (dessin en dents de scie). Sur les quais, les joints de dilatation sont transversaux et mis en oeuvre tous les 7,5m, de telle sorte qu’ils soient modulés sur les axes principaux.

Pour les passerelles, la sous-couche de pose a été adaptée à la pose de pierre sur support métallique. La chape de pose devait être souple ; la sous-couche assure la désolidarisation du revêtement au support métallique. Le revêtement peut se comporter indépendamment du support. Le complexe permet de reprendre les mouvements des passerelles, les dilatations, les mouvements dus aux variations thermiques. Le revêtement des passerelles est pourvu d’un joint longitudinal central et de joints transversaux placés tous les 7,5m. Les dalles spéciales à relief pour guidage podotactile de dimensions 29,6x29,6cm sont striées ou à protubérances.

04(@deVos)_B.jpgL’association Pierres et Marbres de Wallonie

Créée en 1990, elle regroupe une trentaine de carrières wallonnes et a pour objectif principal la coordination globale d’actions pour la promotion des roches ornementales aussi bien en Belgique qu’à l’étranger.

L’association fournit des renseignements sur la pierre et ses applications, auprès du grand public, des architectes, des entrepreneurs et des autorités publiques. Elle dispense donc une information de qualité sur l’ensemble de ses membres et son intervention est fréquemment requise pour des questions d’identification ou de choix de pierres dans le cadre de chantier de restauration ou de projets de construction.

En savoir plus :

Pierres et Marbres de Wallonie asbl
11 rue des Pieds d'Alouette | 5100 Nannine | Belgique
T. +32 81.22.76.64
info[at]pierresetmarbres.be
www.pierresetmarbres.be

elzinc

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]