Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Résidence d'accueil pour personnes lourdement handicapées, signée tandem+

En ce qui concerne les logiciels de CAO-DAO d’architecture, si la tendance s’oriente vers la 3D et l’imagerie photo-réaliste, si les belles images sont plus parlantes, plus flatteuses, il reste que la très grande majorité des outils de communication entre les différents partenaires de l’acte de construire reste les plans, coupes et élévations. PowerCADD 9 pour Mac OS X : n'oublions pas la 2D !

Infomercial / Produit

En témoigne le Centre Hélène Borel / Lomme réalisé à la périphérie Ouest de Lille par l’agence lilloise tandem+.

02(@DR)_B.jpgL’Institut Catholique de Lille, propriétaire de surfaces agricoles et de l’hôpital attenant, est à l’origine d’un projet de nouveau quartier de ville pour ces espaces avec, pour point de départ, l’idée d’un quartier orienté vers les structures médicaux sociales et sanitaires.

«L’objectif était d’installer ici une résidence pour une soixantaine de personnes dont les handicaps peuvent être variés, mais toujours importants. La base de réflexion est posée : comment faire passer du modèle de la résidence en pleine nature et de son pôle de services, à une résidence-immeuble en 'ville' ? Une des grandes volontés et envies de la direction du centre et du personnel soignant était de casser l’image hospitalière de ce genre de programme et de travailler à la fois sur le bien-être des personnes, sur l’appropriation possible des lieux de vie et sur le côté ludique des espaces proposés», expliquent les architectes.

Pour répondre au mieux à ces volontés, l’agence a proposé un bâtiment tout à la fois sobre et joyeux. L’ensemble du bâtiment, isolé par l’extérieur, est recouvert d’une peau de brique blanche, moulée main et posée à joints vifs. L’utilisation d‘un matériau traditionnel, pérenne et durable, associé à une écriture contemporaine (verticalité, décalage) et à une pose spécifique (procédé à joints vifs) donne une écriture moderne à l’abri des effets de mode.

03(@DR)_S.jpg«Nos premiers traits de souris ont été dessinés sur un Mac 512k en 1985 avec PowerDRAW, devenu PowerCADD après avoir considérablement évolué, toujours dans le bon sens. Le logiciel nous a immédiatement séduit par sa facilité d'usage, une logique proche du dessin manuel donc un apprentissage rapide, une excellente qualité et une grande liberté dans les rendus : une super planche à dessin avec des outils que seule l'informatique permet. Nous utilisons PowerCADD pour toutes nos productions, du plan de ville en urbanisme jusqu'au détail d'exécution en phase chantier», soulignent les architectes.

04(@DR)_S.jpgA propos de PowerCADD

PowerCADD, c’est aussi l’import-export des documents DWG, avec conservation des mises en page de l’espace papier, c’est la conversion des PDF en objets éditables, ce sont les références externes, les transparences, les dégradés, les ombres, l’intégration d’images avec la possibilité de rendre le fond transparent, la création de hachures texturées... C’est encore, via des additifs (plug-ins), le redressement de photos en géométral et le relevé topo en x, y et en z.

Choisissez la simplicité !

Si les logiciels qui font tout sont pour vous des 'usines à gaz', faites comme de nombreux professionnels et adoptez PowerCADD, le meilleur outil pour simplement dessiner sans contrainte.

N’importe quel Macintosh de la gamme actuelle suffit. Même un MacBook Pro 13” !

Nos remerciements à Jean-Jacques Clément et tous ses collègues chez tandem+

05(@DR).jpg PowerCADD existe en deux versions : Pro et Expert.

Téléchargez une version complète (Expert) de démonstration sur le site www.radesoftware.com

Une aide en ligne est accessible à l'adresse suivante : www.radesoftware.com/Aide_PowerCADD_9/PowerCADD9_help.htm

Pour plus d’informations :

PowerCADD
Michel Vergne
T. +33(0)1.43.65.22.47
info[at]radesoftware.com
www.radesoftware.com

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]




Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]


Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

Portrait |Loci Anima, de la discrétisation au cabinet de curiosités

Connaissez-vous seulement les post-it solaires ou encore les façades-gouttières ? Il n'y a, chez Loci Anima, pas un projet sans une nouvelle expression. Alors, pour Françoise Raynaud, sa fondatrice, le bonheur paraît...[Lire la suite]

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

Portrait |DATA, de Christian Hauvette à l'OMA

Hommes des années 80. «Provinciaux», dixit Léonard Lassagne. Lui est Stéphanois, le second - Colin Reynier -, Carpentrassien. A l'orée de la trentaine, le duo a créé en 2010 son agence, DATA (pour...[Lire la suite]