tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

L'ENSCI présente 'Micro-Farms', une exposition du cycle [Fokus]

04/0404/05

Du 4 avril au 4 mai 2012, l'Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI), située Paris 11e, accueille, dans le cadre du cycle [Fokus], l'exposition 'Micro-Farms' de Damien Chivialle, designer indépendant diplômé de l’ENSCI-Les Ateliers en 2006.

Comment approvisionner les villes en produits frais tout en limitant les transports ? Existe-t-il des terrains disponibles et non-pollués pour cultiver ?

La 'ferme-container' est née de ces deux questions. Grâce aux nouvelles technologies de culture (hydroponie et aquaculture symbiotiques), de très bons rendements peuvent être obtenus sur une surface très réduite et ce de manière écologique (production bio et économe en énergie).

L’idée de Damien Chivialle est de disposer sur le toit d’un container une serre de production pour la protéger du milieu urbain. Conçue comme un jardin partagé 'hors sol', l’équipement peut stationner dans la rue en toute tranquillité.

Chaque ferme-container permet de produire localement une partie des besoins alimentaires des riverains. Elle veut compléter et dynamiser le tissu existant (jardins partagés, restaurants, récolteurs de matière organique, etc.).

Depuis 2010, deux fermes ont été construites : une à Zurich par Urbanfarmers et l’autre à Berlin à la Malzfabrik. Aujourd’hui, trois sont à l’étude, à Lisbonne, Paris et Bruxelles.

Micro-Farms à l’ENSCI

02(@DR).jpgCette exposition, inscrite dans le cycle [Fokus] à l’ENSCI, est l’occasion de tester l’équipement en hiver : le circuit aquaponique est installé en intérieur et converti en nursery. 

La serre délimite un espace d’expérimentations, un laboratoire d’agriculture urbaine : la Micro-Farm.

L’eau circule en circuit fermé dans le système : les excréments des poissons sont dégradés par des bactéries dans le bac épuratif. 

Transformés en sels minéraux, ils serviront d’engrais aux plantes. Filtrée par les plantes, l’eau revient finalement dans le bassin des poissons.

L’aquaponie est l’alliance de techniques de culture ancestrales et d’outils contemporains très performants. Dans chaque ferme-container, deux mètres cube d’eau circulent en circuit fermé, ce qui permet de :

  • > Réaliser un gain d’énergie, l’eau étant plus facile à chauffer que l’air ;
  • > Eviter l’évaporation, l’eau circulant dans des tubes ;
  • > Rejeter aucune eau usée dans l’environnement.

La ferme-container a aussi un objectif pédagogique auprès des consommateurs en demande de sens : le cycle symbiotique de l’aquaponie montre que rien ne se perd dans la nature, les déchets des uns deviennent les nutriments des autres.

03(@DamienChivialle)_B.jpgSerre fragile au dessus d’un socle rude et industriel, la ferme-container incarne le paradoxe de nos villes actuelles, partagées entre l’envie de renouer avec la nature et l’incapacité à lui faire une place correcte.

La nature en ville est sous contraintes, elle prend d’autres formes pour survivre, elle mute. 

Les fermes en container veulent être un endroit d’expérimentation pour ces nouvelles générations d’'agriculteurs urbains' qui renouent avec les Principes du Vivant, à leur manière et suivant leur époque.

Le projet, initié au mastère de Création & Technologie Contemporaine de l’ENSCI en 2010, ouvre un nouveau cycle de réflexion et d’expérimentations sur le thème de l’approvisionnement énergétique et alimentaire des villes actuelles.

La plateforme de travail Cootainer, créée en 2011, permet de regrouper les solutions modulables que Damien Chivialle développe actuellement sur ce thème.

L’exposition 'Micro-Farms', présentée à l’ENSCI, rassemble pour la première fois trois projets issus de cette thématique et démontre le lien existant entre eux.

Le cycle [Fokus]

Design, arts plastiques, architecture, graphisme... toutes les activités de la création sont confrontées à l’intégration de processus économiques, sociaux et de production liés à l’industrie.

Aujourd’hui, l’industrie, mondialisée et en mutation, confronte les créateurs à l’émergence de nouvelles préoccupations telles : le développement durable, la mobilité, les nouveaux procédés de fabrication, les nouveaux usages liés aux technologies numériques.

04(@DamienChivialle)_B.jpgL’ENSCI propose de soutenir la démarche des créateurs, qui y ont séjourné pendant un an, dans le cadre du post-diplôme 'Création et Technologie Contemporaine', en leur proposant, sous l’appellation générique de [FOKUS], une exposition individuelle dans l’espace Viénot.

L’occasion pour le public de découvrir des travaux produits en collaboration avec des partenaires industriels, des travaux situés à la croisée de réflexion artistique et technologique. 

Des propositions, mais aussi des regards qui questionnent les nouvelles modernités.

ENSCI-Les Ateliers
48 rue Saint-Sabin | 75011 Paris
T. 01.49.23.12.12
www.ensci.com/actualites/expositions/

Entrée libre
Ouverture : du lundi au vendredi, de 10h00 à 18h00. Fermé les jours fériés.

tos2016
elzinc
elzinc novembre

Interview |Ingénieur puis architecte : «Si c'était à refaire, je le referais»

Faisant partie de la première promotion d’élèves de l’INSA engagés dans le double cursus 'ingénieur puis architecte', Renaud Delaby a intégré la filière architecture de...[Lire la suite]


elzinc novembre

Enquête |HMONP : petit lexique à l'usage du profane

HMONP, ADE, MSP, VAE... La dernière réforme des études d’architecture n’a pas seulement transformé la formation des architectes. Elle a aussi révolutionné leur horizon sémantique,...[Lire la suite]

elzinc

Chronique |Promenade dans les mégalopoles d'Asie du sud-est

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l'ENSA Paris-Val de Seine. Son projet Magenta consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d'étudier architectures symboliques, vernaculaires et...[Lire la suite]

elzinc novembre

Interview |Concours 'Nouveaux Habitats Nomades' : coup de pouce aux jeunes talents

Organisé par le photographe-réalisateur Arnaud Contreras et l’architecte-musicien Serge Calka, le dernier-né des concours destinés aux étudiants en architecture et design, dont la remise des projets est...[Lire la suite]

elzinc

Actualité |'Qui ne dit mot consent' : voix au chapitre pour les étudiants

Prévue pour être lancée en janvier 2013, la revue 'Qui ne dit mot consent' (QNDMC) est issue de l’initiative de douze étudiants de l’ENSA Lyon souhaitant conjuguer, autour de «grandes»...[Lire la suite]