tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Résidence Lewis, Lyndhurst, Ohio : Rendu en élévation fait à partir d'une maquette 3D Catia, 1989-1995 / Frank O. Gehry & Associates, Inc. Résidence Lewis, Lyndhurst, Ohio : Rendu en élévation fait à partir d'une maquette 3D Catia, 1989-1995 / Frank O. Gehry & Associates, Inc.

'Archéologie du numérique', au Centre canadien d'Architecture, Montréal

11/0920/10

Depuis le 7 mai et jusqu'au 20 octobre 2013, le Centre canadien d'Architecture (CCA), situé à Montréal, accueille l'exposition 'Archéologie du numérique', présentant les travaux de Frank Gehry, Peter Eisenman, Shoei Yoh et Chuck Hoberman. Elle revient sur les prémices de l’architecture numérique à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

L'exposition 'Archéologie du numérique' explore la genèse et le développement des outils numériques pour la conceptualisation, la visualisation et la production de projets architecturaux, à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Premier grand moment d’un cycle d’activités au CCA concernant l’étude, la préservation et la présentation au public de l‘architecture numérique, l’exposition 'Archéologie du numérique' peut être visitée dans les salles principales du CCA jusqu’au 20 octobre 2013.

02(@Peter Eisenman fonds-CCA)_B.jpgBiozentrum, Centre de biologie de l'université J.W. Goethe, Francfort-sur-le-Main, Allemagne : Perspective,1987 / Peter Eisenman, Eisenman/Robertson ArchitectsConçue par l’architecte Greg Lynn, l’exposition prend comme point de départ des projets essentiels qui ont ouvert des voies distinctes dans l’application des nouveaux outils numériques en architecture :

La Lewis Résidence de Frank Gehry (1989-1995) fut l’un des premiers projets à explorer les possibilités de la rationalisation numérique du processus de description et de production d’éléments tectoniques sculpturaux.

Pour le Biozentrum, centre de biologie pour l’université J. W. Goethe (1987), Peter Eisenman testa la capacité de l’ordinateur à générer son propre langage formel. Fruits d’une tentative pionnière de pré-écrire numériquement le processus de design architectural, les formes géométriques du Biozentrum émergent de représentations abstraites de structures de l’ADN, manipulées suivant des processus simulant la réplication de la molécule.

L’intégrité des structures des toits du complexe sportif municipal d’Odawara (jamais construit, 1990-1991) et du Galaxy Toyama (1990-1992) de Shoei Yoh fut soumise à une analyse numérique préalable. L’usage intensif du codage et des tests virtuels permit de développer un langage structurel minimaliste.

La sphère déployable de Chuck Hoberman (1988-1992), un polyèdre qui peut se déployer et se contracter en douceur, a ouvert la voie à de nombreuses expériences ultérieures d’architecture réactive et adaptative.

03(@Shoei Yoh+Architects-CCA)_S.jpgConçue comme un récit factuel précis, l'exposition 'Archéologie du numérique' met en avant le dialogue entre l’informatique, l’architecture et la technique qui est à l’origine de ces expériences innovantes.

«En architecture, l’expression 'dans le futur' a trop souvent été synonyme du terme 'numérique'. Cette exposition part cependant du principe que les technologies numériques doivent être abordées dans la perspective d’un passé récent. Il n’y a rien de prometteur ni d’inachevé dans la manière dont les projets exposés intègrent les nouvelles technologies. Peter Eisenman, Frank Gehry, Chuck Hoberman et Shoei Yoh avaient tous déjà clairement annoncé le rôle et l’influence que ces technologies auraient sur leurs projets et leurs processus de création et ils avaient également déjà eu recours à du matériel informatique, à des logiciels particuliers, ou engagé des programmeurs pour inventer les outils dont ils avaient besoin pour concrétiser leur vision», explique Greg Lynn.

04(@Hoberman Associates-CCA)_B.jpgDôme géodésique déployable, 1991 / Chuck Hoberman, Hoberman Associates«Archéologie du numérique est marquée également par le sentiment d’une perte considérable, la plupart des matériaux numériques produits pour ces projets ayant disparu. Le risque de perdre encore davantage d’archives nous a incités à commencer ce travail de collecte, de description et de mise à disposition du public», indique Mirko Zardini, directeur et conservateur en chef du CCA.

Le projet est donc une première étape vers la réalisation de cet objectif stratégique pour le CCA : la création d’une collection d’architecture numérique.

05(@CCA Montreal)_B.jpgInformations pratiques :

Centre canadien d'Architecture (CCA)
1920 rue Baile | Montréal, Québec | H3H 2S6
info[at]cca.qc[dot]ca
www.cca.qc.ca/fr/expositions

Ouverture : du mercredi au dimanche, de 11h00 à 18h00 ; nocturne le jeudi, jusqu'à 21h00

tos2016
elzinc novembre

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]