Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Le grand théâtre d'Architecture studio à quai à Angers (49) (12-10-2010)

Le Quai est un théâtre, un Centre national de danse contemporaine et une école de danse. A ce titre, ce projet culturel d’Architecture Studio est sans doute le plus abouti de l’agence. D’autant qu’il s’agit de bien plus que cela. Car ce que souhaitait le maire était en premier lieu un projet de ville. Et de ce point de vue, le Quai est une vraie réussite.

Bâtiments Publics | Culture | Angers | AS.Architecture-Studio

Les Angevins sont dans l'expectative. "On dirait un blockhaus", ose l'un d'eux qui se demande si c'est de l'art ou du cochon. En revanche, il y a une vraie curiosité, ce qui est déjà pas mal, pour cet objet architectural soudain posé au bord de la rivière. "Un lieu inventif, décalé, novateur", assure Christopher Crimes, directeur du Quai. Ce n'est rien de le dire et c'est tout à l'honneur de Laurent-Marc Fisher, architecte associé d'Architecture Studio, d'avoir compris quel rôle ce bâtiment était amené à jouer.

Le Forum

Jean-Claude Antonini, maire d'Angers, est moins féru d'architecture que d'urbanisme et de spectacle vivant. C'est donc dans le cadre d'un projet de ville parfaitement défini que devait s'inscrire ce nouveau bâtiment regroupant deux institutions culturelles angevines, le Nouveau Théâtre d'Angers (NTA) et le Centre national de danse contemporaine (CNDC), ainsi que l'école de danse. Parmi les contraintes, outre de réunir les deux rives de la rivière, de renforcer l'attrait culturel du quartier de la Doutre sur la rive droite et d'offrir un élément architectural fort afin de dialoguer avec "un partenaire un peu difficile", soit le Château d'Angers, une imposante forteresse médiévale, fallait-il encore imaginer un théâtre ouvert sur la ville. Ce que Christopher Crimes résume ainsi : "Nous courons après les 88% de public qui ne fréquentent pas le théâtre. Mais au lieu de partir du principe que c'est au public de venir rencontrer les artistes, nous voulions que ce soient les artistes qui se portent à la rencontre du public", dit-il. Une volonté qui s'exprime d'ailleurs déjà au travers de deux festivals de rue à Angers.

En guise de quoi le programme proposait devant le bâtiment proprement dit un concept de "forum" de 20x20m, lieu public sensé faire le lien. La formidable idée d'Architecture Studio, qui sans doute emporta le concours, fut de s'emparer de ce concept et d'en tirer un parti architectural véritablement "inventif, décalé et novateur". Ce forum, qui mesure au final 25x55x12m, a été "au centre de notre réflexion", explique Laurent-Marc Fisher. Ce qui donne à ce projet architectural une dimension véritablement urbaine, culturelle et artistique. "Architecture Studio rompt avec la conception classique, pour ne pas dire archaïque, du lieu de spectacle replié sur ses savoir-faire et fermé à son environnement", assure pour sa part l'architecte.

02(@AS)_S.jpgPreuve sans doute de cette volonté de se projeter vers de nouvelles formes de spectacle, l'agence n'hésite pas à parler de "Halle aux spectacles". De l'ambition initiale complexe sont nés trois types d’espaces : les espaces scéniques, les espaces d’enseignement; et les espaces publics dédiés à l'accueil et à la déambulation des spectateurs, soit, pour citer Laurent-Marc Fisher, une "architecture de l’interface". Le Quai, "généreux dans ses formes, délicat dans ses attentions et joyeux dans ses couleurs", s'ouvre au monde, sur la ville et ses quartiers immédiats, sur le château du Roi René, sur la Maine et ses rives, aux artistes et à tous les publics. Les deux portes monumentales à l'image d'une écluse en sont le symbole. Elles donnent largement sur le parvis, celui du Forum, lieu unique en France pour la culture et l'échange, consacré à l'accueil de grands rassemblements de spectateurs, d'auditeurs, de débatteurs... . "Il établit une relation scénique duale du théâtre vers la ville et de la ville vers le théâtre. C’est un lieu ouvert qui permet au spectacle d’exister dans la cité. Il est l’antichambre urbaine du théâtre".

Une fois dans le Forum (où se trouvent les banques d’accueil, la billetterie ainsi qu’un bar), le public accède par deux escaliers aux galeries superposées. Celles-ci, à travers un voile de béton épais largement percé d'ouvertures, offrent des vues cadrées et des accès ponctuels sur le forum via les quatre passerelles latérales et plusieurs balcons. Ainsi les deux salles de théâtre sont en liaison directe avec l’espace du Forum, lieu de transition ouvert à la ville et aux représentations artistiques. Et ce d'autant plus que ce dernier dispose d'un gril technique permettant tout type de représentation. De plus ouvrant sur la façade intérieure du théâtre, il permet à chacun de devenir acteur puisque la déambulation des uns devient un spectacle en soi pour les autres. A signaler ainsi que les passerelles servent également autant de voies d'évacuation que de balcons que de locaux techniques, les garde-corps étant par exemple aux dimensions des perches. A noter de plus qu'une vaste terrasse publique (deck en bois planté de neuf magnolias et d'un carré de graminées) ainsi qu'un restaurant, sur le toit du forum complètent l'aspect urbain et ouvert sur la ville de ce forum, qui lui-même s'ouvre sur un vaste parvis lequel s'offre au Quai de la Savatte largement ouvert sur la rivière et le château. A noter encore un détail : les architectes et le maître d'ouvrage ont profité des travaux pour installer des fourreaux techniques jusqu'au quai de la rivière, lequel peut donc aisément à son tour devenir un lieu de représentation.

03(@ASLucBoegly)_B.jpgQue dire encore sinon que ce Forum, exposé est/sud/ouest et vitré sur ses trois côtés, est baigné d'une lumière filtrée par la trame géométrique fine des structures. De nuit, les promenoirs situés à l'arrière de la façade béton du Forum génèrent des lumières fortement colorées qui inondent le forum et le parvis. Dix-huit lustres mobiles viennent compléter ce dispositif. C'est ainsi une lanterne géante qui indique qu'ouvert le jour, c'est bien d'un lieu de nuit qu'il s'agit, d'un théâtre.

 

Les lieux du spectacle

Architecture Studio a conçu deux salles de spectacle pouvant fonctionner simultanément, et offrant deux types d'espaces scéniques bien distincts. Cette différence n'apparaît au spectateur qu'après avoir parcouru les promenoirs séparant le Forum des lieux scéniques. La première salle est particulièrement dédiée au théâtre avec un parterre d'une capacité de plus de 700 places ainsi que deux balcons portant la jauge totale de la salle à 975 places. Les parois latérales courbes sont revêtues de panneaux de bois recouverts de zinc anthracite posés en écaille. Cette peau agit comme une membrane participant à la qualité acoustique de la salle. Le cadre de scène 18x9m, ouvre sur une scène de 28x18m au parquet entièrement démontable libérant un dessous de scène. Un gril technique recouvre l'ensemble de la scène.

04(@AS)_B.jpgLa deuxième salle est un lieu entièrement modulable où scène et salle forment un même espace. Une résille d'accrochage définit une emprise carrée d'environ 23 m de côté. Quatre gradins coffres mobiles équipés de plus de 1000 sièges permettent de nombreuses configurations de salles avec une configuration scène/salle frontale d'environ 400 places assises.

Tant le NTA que le CNDC dispose chacun par ailleurs de salles de répétition d'une centaine de places aux dimensions des plateaux de scène et, surtout, équipées exactement comme le sont ces plateaux. C'est-à-dire que les répétitions pourront avoir lieu dans les conditions réelles de la scène d'une part mais aussi que les démontages pourront être effectués rapidement et avec précision. En conséquence, les temps d'immobilisations des scènes seront moindres offrant ainsi la possibilité que ces salles de répétitions deviennent à leur tour des salles de spectacles (ce qui permettra alors d'offrir des espaces nouveaux à des compagnies régionales qui ont besoin de mûrir un spectacle devant une petite audience). Bref, bien que les salles soient immobiles, il y a de la rivière jusqu'aux salles de répétition une modularité exemplaire des espaces.

05(@AS).jpgL’ensemble des entités (spectacle, enseignement et espaces publics) est organisé autour d’une rue centrale. Cet axe médian résultant des tracés des rues voisines, traverse de part en part le bâtiment. Il met en liaison le Forum, ouvert sur les berges de la Maine, avec l’entrée des artistes et des élèves de l'école de danse située à l’arrière. Cette rue intérieure est un vide dans la masse du bâtiment qui fédère les entités et permet d’assurer la circulation des personnes et du matériel. Les locaux de l'Ecole de danse, situés dans l'émergence, bénéficient d'un éclairage naturel filtré par l'enveloppe polycarbonate qui habille l'ensemble, tel un abat-jour rétro éclairé par un dispositif à diodes multicolores programmable. La cour de livraison, outre sa fonction première (et outre le fait que fermée, elle évite toutes nuisances sonores pour les habitants du quartier), constitue un grand patio apportant de l'éclairage naturel au cœur du bâtiment, dans les espaces d'ateliers et de bureaux.

Les façades

Les façades du Quai renforcent le rapport entre le quartier, la Maine et la Ville d’Angers. Elles suivent plusieurs typologies qui les hiérarchisent et qui définissent les accès. Leurs hauteurs sont définies par l’altitude des façades du front de Maine, soit 37.50 NGF.

La façade du Forum privilégie la transparence. Entièrement vitrée, elle est dotée d’un système simple de vantelles orientables qui gère une ventilation naturelle. Les portes de grandes dimensions permettent d’ouvrir sur le parvis et la Maine.

La transparence est privilégiée : de part et d’autre du Forum, les parois vitrées sont protégées par des strates de brise-soleil, en zinc pré patiné d'une surface béton à finition sablée se prolongeant en lisses sur les deux façades opaques (boulevard Gaston Dumesnil et la rue de la Coulée). Les lignes zinc pré patiné sont insérées dans le béton composé d’agrégats noirs de la Loire.

06(@AS)_B.jpgSur le boulevard Gaston Dumesnil, les différentes portes et ouvertures (y compris celle du parking souterrain) sont traitées de manière à privilégier la continuité des lignes horizontales.
Rue de la Coulée, les grandes portes donnent accès à la cour de service, un espace à ciel ouvert. Sa façade, qui abrite cet espace de transit, est en béton et comporte de multiples ouvertures. Les deux autres façades en vis-à-vis sont plus légères, de type bardage. Les entrées du personnel, des étudiants et des artistes se font rue de la Tannerie dont la façade s'intègre dans le quartier de la Doutre.

Au-dessus de l’altitude 37.50 NGF, les façades du théâtre se développent en retrait du volume principal et respectent les gabarits de hauteur de la parcelle. Ce volume compact, contenant la partie haute de la cage de scène du grand théâtre, les salles de l’école de danse et le restaurant panoramique, est habillé de bardage et recouvert d'un écran périmétrique de polycarbonate rétro éclairé. Cet écran géant s’estompe au gré des différentes lumières de la journée, se fondant aux nuages et au ciel.

En dialogue avec ce volume, la lame du foyer de l’école de danse permet de lire la géométrie de la rue intérieure qui traverse le bâtiment aux étages inférieurs. Ce volume en béton présente un profil effilé.

Bref, une enveloppe extérieure géométriquement simple abrite la complexité intérieure. C'est cette enveloppe qui étonne les Angevins – après tout, c'est bien d'Architecture Studio qu'il s'agit.

Pour finir, quelques remarques. Tout à son effort de réaliser un forum et des espaces liés à la scène exemplaires, Architecture Studio semble avoir porté une moindre attention aux espaces administratifs – des bureaux sans joie qui risquent d'être vite saturés - et aux contraintes de fonctionnement. Ainsi, si le Quai a le succès escompté, travailler à la billetterie ne sera pas facile.

Cela dit, il revient désormais à Christopher Crimes d'organiser la cohérence des programmations entre le NTA et le CNDC, les spectacles à venir dans le forum et sur le parvis et dans le théâtre de verdure et l'espace cirque adjacent au Quai (usage momentané d'une parcelle vide en attende de projet) tout en s'inscrivant dans un contexte régional (coopération plutôt que concurrence avec Le Lieu Unique à Nantes). Première représentation prévue : fin mai 2007.

Christophe Leray

Fiche technique

Budget : 34 M€
Ville d'Angers : 58,6%
Pays de Loire : 14,6%
Ministère de la Culture : 14,2%
FEDER (Fonds Européen de Développement Régional) : 7,9%
Conseil Général Département de Maine-et-Loire : 4,7%

20.000 m² de planchers repartis sur 5 niveaux ; Ascenseur : 6 ; Escaliers : 40 ; Hauteur sous gril du Forum : 12 m
2 salles de spectacles d’une capacité respective de 975 et 400 places assises

Espaces « publics/privés » :
7 espaces : Forum, un Théâtre de 975 places, un Théâtre de 400 places, Ecole de Théâtre dont une salle de répétition, une Ecole de Danse dont un grand studio de danse, un restaurant et une terrasse. Parking souterrain de 180 places.

Christophe Leray

Cet article est paru en première publication sur CyberArchi le 21 février 2007.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Philéas

Cette année, Philéas a soufflé ses 25 bougies et se développe joyeusement : une équipe maintenant de 25 collaborateurs, renforcée par un pôle image et un pôle communication, des projets autour de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Chaix & Morel et Associés

L’année 2018 fut riche en livraisons de bâtiments et en émotions ! Voir sortir de terre des projets emblématiques comme la tour SKY 56, le Village de Roland-Garros ou l’immeuble Lände 3 à Vienne est...[Lire la suite]


Album-photos |Architectures Anne Démians

En 2018, à l’agence Architectures Anne Démians, on retiendra de beaux concours. Hôtel du département 92, Réinventer Paris 2, Fondation Italienne. Plus particulièrement celui remporté : Grand...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Philippe Pumain

2018, comme les précédentes, est passée à toute vitesse. 2019 devrait voir la fin du chantier et la réouverture du théâtre du Châtelet, entre autres…[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Margot-Duclot

Le mois de décembre 2018 prolonge une année très occupée par des chantiers et des concours avec le suivi de 5 opérations simultanées : la dernière ligne droite pour la Caserne de Reuilly à Paris...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Jean-Pierre Lott

2018 a été une année « sudiste » qui a vu l’achèvement de deux projets monégasques, le Stella et les Cigognes, le démarrage de la Villa Troglodyte toujours à Monaco. Mais aussi 2...[Lire la suite]