Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Album-photos | Liège-Guillemins : une canopée sans concession (10-11-2010)

Conçue par S. Calatrava, la nouvelle gare de Liège relève du prodige architectural. Jusqu'à sa livraison en 2009, le projet fait polémique. Son coût, triplé en dix ans (dont sept de retard sur le calendrier prévisionnel) atteint 312 millions d'euros (437 avec les travaux liés aux infrastructures ferroviaires) soit le prix d'un airbus A380 ou d'une demie canopée parisienne... Visite en images.

Gares | Transport et ouvrages d'art | | Santiago Calatrava

Réactions

chouchou | etudiante | algerie | 21-05-2015 à 21:14:00

bonjour je suis etudiante en 2 année master architecture option projet urbain et je voulais des information sue la lumiere naturelle surtout sur le plan d'urbanisme (mise en scene des batiments , techniqu du relief ect....)

Oliv | amateur | Rouen | 02-12-2011 à 12:14:00

@Alex : je suis tout à fait d'accord avec ton commentaire, qui lui est rassurant quand au devenir de la profession! C'est vrai que ce bâtiment, aussi admirable esthétiquement soit-il pour l'amateur que je suis, est très criticable de par sa déconnection de nombreuses problématique de société, et dénnote effectivement un certain "autisme" par rapport au monde qui l'entoure.

Alex | 19-07-2011 à 22:12:00

Malheureusement Pergame n'a pas tord... même si son avis reste très retenu.
Je suis un jeune diplômé en architecture, et je suis assez inquiet du devenir de la profession et de ce qu'elle va transmettre aux générations futures. Il ne s’agit pas seulement de parler d'esthétique ou d'espace, mais également de valeur sociale, culturelle et environnementale. Nous avons ici un bâtiment, qui reflète parfaitement notre société. C’est une belle débauche de technique, de matériaux qui « fuck the context » assez ouvertement. Ce modèle de développement, malgré les conséquences néfastes parfaitement connus pour l’Homme à long terme, continue d’être utilisé comme si de rien n’était, comme si nous avions oublié ce qu’il y avait avant nous. Il ne s’agit pas de revenir à l’age de pierre et au minitel, mais de faire preuve d’humilité face à un monde fini. Certains ambassadeurs de notre profession devraient arrêter de se comporter comme des architectes des années 70 et être un peu plus visionnaire et ouverts. Nous n'héritons pas de la Terre, nous l'empruntons aux générations futures, et ce bâtiment montre une fois de plus que l’on aime répéter les erreurs du passé.

Pergame | Amateur | Basque | 14-07-2011 à 12:44:00

Le terme "prodige" est juste, dans le sens qu'il s'agit d'un objet extraordinaire, qui dénote. Il faudrait ajouter "hors d'échelle", "dispendieux", "démesuré", "narcissique" (Calatrava contemple Calatrava). On souhaite profondément que le budget d'entretien ne soit pas misérable. Sinon, on viendra admirer dans quelques années les fastes déchus d'une architecture à l'esthétique autistique.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de PANARCHITECTURE

Ce sont des projets tant attendus qui sortent enfin de terre : trois maisons individuelles neuves dans le sud de la France et un Hôtel à Paris rue du Faubourg Saint Honoré.  Ce sont quelques journées en gilets jaunes...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Naud et Poux Architectes

2018, c’est trois livraisons significatives : 81 logements pour personnes âgées à Lyon, 37 logements en accession sociale à Gennevilliers et l’aménagement des espaces intérieurs du 55 Amsterdam....[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de TVAA

L’année 2018 de Thierry Van de Wyngaert Architectes Associés (TVAA) a commencée en fanfare par une exposition à la Galerie d’architecture et la publication d’une monographie dans la collection We...[Lire la suite]