Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Un concours d'architecture pour la flèche, déjà? (17-04-2019)

Grand-maman n'est pas encore complètement incinérée que déjà sa petite-fille pense aux implants mammaires qu’elle pourrait s'offrir avec l’héritage. Le temps s'accélère mais ne s'agit-il pas là d’une sur-réaction indécente ?

Notre-Dame de Paris | France

L'annonce d’Edouard Philippe est étrange. Un concours d’architecture – qui plus est, international – pour la reconstruction de la flèche de Notre-Dame va être prochainement organisé. Déjà ? Personne ne sait encore rien de l’état de la cathédrale ou encore de la stabilité de sa structure que le Gouvernement s’avance à imaginer les contours d'un concours… La décision semble précipitée. 

Selon nos informations, les services concernés n'ont d’ailleurs pas été informés du projet, pas même la direction de l'architecture au Ministère de la Culture. Bref, une surprise jusqu’à la rue de Valois.

En fait, en lieu d’une décision précipitée, il s’agit d’une résolution improvisée. Un concours sorti comme un lapin d’un chapeau de magicien.

En outre, d'aucuns ignorent pourquoi ce concours ciblerait la flèche… cette flèche que tout  le monde aimait dans sa forme gothique et pleurait, il y a 48 heures, la disparition ? Pourquoi donc la remplacer ? Pourquoi ne pas privilégier une réflexion sur la charpente qui semble aujourd’hui le sujet le plus technique, le plus intéressant, le moins visible aussi et peut-être le plus consensuel ? Enfin que pense l’Unesco de cette curieuse perspective ?

Quoi qu’il en soit, affubler la cathédrale d’une flèche contemporaine, déconstruite, gonflable, disruptive ou éco-durable – si telle est l’intention du concours – serait le meilleur moyen d’affronter l’ire des plus conservateurs, de raviver inutilement la querelle des anciens et des modernes en plus de diviser un peu plus encore une population qui n'aspire depuis des mois qu’à un peu de calme.

Une telle initiative semblerait de surcroît complexifier tout un processus qui s’annonce d’ores et déjà délicat ; avec un tel concours, le délai olympique de cinq années fixé par Emmanuel Macron est tout bonnement impossible.

Pour l’heure, Edouard Philippe justifie le procédé pour «permettre de trancher s’il faut reconstruire une flèche, s’il faut la reconstruire à l’identique, ou doter Notre-Dame d’une nouvelle flèche adaptée aux techniques de notre époque». Bref un nouveau «grand débat» en ligne de mire où le Gouvernement semble ne pas avoir le sens de l’Histoire pour préfèrer brûler les étapes et se réfugier dans les mauvais effets d’annonce. 

Jean-Philippe Hugron

Réactions

samovar | dessinateur | provence | 19-04-2019 à 13:56:00

Je suis entièrement d’accord avec Olu : "faire du chantier de NDDP la Renaissance de l’Artisanat français". Pour cela un délai forcément long puisqu’il faut former des jeunes artisans. L’incitation en valorisant ces métiers et en défiscalisant au maximum leurs revenus, car les commandes de particuliers sont rares et c’est dommage. Le délai de 5 ans est d’autant plus absurde qu’un concours d’architecture demande au minimum deux ans. Avez-vous des chiffres pour d’autres concours importants qui ont déjà eu lieu ?

Italovergnat | Technicien des bâtiments de France | Loire | 18-04-2019 à 23:19:00

Petit rappel : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Charte
de
Venise

PhB | Architecte | PACA | 18-04-2019 à 22:02:00

Que de polémiques inutiles et stériles. On en a assez des donneurs de leçons et des concervateurs qui coupent la tête aux projets des architectes ambitieux. Laissons les architectes faire des propositions, il en ressortira peut être une idée géniale. Ou pas, dans ce cas il sera roujours temps de reconstruire sur la base des plans de Violet le Duc (on a les meilleurs compagnons du monde). 5 ans de travaux semble être un délai raisonnable si les moyens financiers sont suffisants.

Léo Nola | Architecte | Ile de France | 18-04-2019 à 16:12:00

Quels râleurs ! Oubliez donc le président et faites preuve d'imagination inventive. Notre Dame était à la pointe de la modernité au Moyen-Âge, comme Beaubourg à notre époque. C'est dans la continuité de refaire la charpente comme les meilleurs bâtisseurs de notre époque savent le faire. En lamellé-collé de bois, ce serait tout à fait approprié. Vive les Bâtisseurs ! Et ras le bol des râleurs…

anticopros | architecte | Italie | 18-04-2019 à 12:49:00

Un concours? Bien sur, les archistars doivent manger...... Il faut les comprendre.....

Rth | architecte | Ile de France | 18-04-2019 à 11:31:00

Tout à fait d'accord avec l'article. Dés le discours du président Macron, déclarant qu'il fallait reconstruire la cathédrale "plus belle qu'elle n'était", on pouvait comprendre qu'il voyait là l'occasion de s'offrir sa "pyramide du Louvre" à lui. Les déclarations empressées de divers architectes à se mettre sur les rangs au nom de la "modernité", en enterrant rapidement Viollet le Duc, montrent beaucoup d'indécence et d'inculture.

Ph34 | architecte | 34 | 18-04-2019 à 08:55:00

Entièrement d'accord et avec l'article et avec les commentaires. Nous avons des architectes des Monuments Historiques excellents et les meilleurs compagnons que le monde nous envie, alors inutile ce concours qui va être couteux. Ce chantier sera un chantier école du savoir français, ouvert aux autres bien sûr. Quand au délai de 5 ans pour reconstruire, on rêve. Il st triste de voir que ce pouvoir executif ne sait plus quoi faire pour diviser les français.

Olu | Architecte | Ile de France | 18-04-2019 à 08:05:00

100% d'accord avec vous! Pourquoi ne pas faire de Notre Dame le chantier de la renaissance de l'Artisanat Français? Et ce peuple qui, devant un brasier hypermédiatisé, s'émeut et se meut instinctivement, ne demande-t-il pas avant tout de la concorde et des raisons tangibles de retrouver sa fierté, cette unité fondamentale de cohésion sociétale?
Alors, assez de ce falbala de starchitectes égocentriques, place (d'honneur) aux artisans, aux maîtres bâtisseurs... Le temps des Cathédrales est revenu...

JCM | Architecte | Ile de France | 18-04-2019 à 07:59:00

Peut-tre s'agit il d'un simple concours d'ides pour alimenter le dbat sur la reconstruction de la flche.
Trop rapide, trop lent, trop ceci, trop cela.....
Il appartient aux architectes de saisir cette opportunit de mettre en avant tout leurs talents aux services de l'intrts gnral.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de G+ architectes (Paul Gresham et Michaël Neri architectes)

Groupe scolaire à Viessoix : en chantier. Maison de la danse et du chant : en études. Médiathèque et Ecole des Arts à Champagné : concours. Salle de spectacle à Basse-Goulaine :...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Jacques Ferrier Architecture

En 2018, l’agence Jacques Ferrier Architecture a livré le projet Aqualagon, plus grand centre aquatique d’Europe situé à Marne-la-Vallée, ainsi que la réhabilitation des arènes de Lunel, dans...[Lire la suite]