Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Livre | Le vrai berceau de Montparnasse (12-12-2018)

"D’où vient cette magie du lieu ?  Des rapports de proportions entre le bâti et les vides ? D’un rare équilibre des flux de circulations piétonnes et mécaniques ?" L’ouvrage intitulé Montparnasse 1900-1930 que Maurice Culot et Patrice Maire signent aux éditions AAM, explore avec délice l’histoire d’une adresse parisienne mythique, d’un quartier mondialement connu à la lumière de son architecture art nouveau et art déco. Extrait.

France

LE VRAI BERCEAU DE MONTPARNASSE

L’architecte et le sociologue lieront probablement la naissance de Montparnasse à la réalisation du carrefour Raspail/Montparnasse dont les immeubles sont déjà achevés en 1906 précédant l’inauguration en 1912 du dernier tronçon du boulevard Raspail par le président de la République, Raymond Poincaré. 16 La chose exceptionnelle est qu’un croisement de deux boulevards soit immédiatement devenu un lieu aussi vivant qu’une place publique symbolique de l’âme d’une ville.

02(@FranceDeGriessen)_B.jpgD’où vient cette magie du lieu ? Des rapports de proportions entre le bâti et les vides ? D’un rare équilibre des flux de circulations piétonnes et mécaniques ? Des larges trottoirs arborés, des pavés luisants sous la pluie et la lumière des réverbères, de la présence de cafés aux larges terrasses et restaurants rapidement devenus mythiques : la Rotonde, le Dôme, le Select, la Coupole,… pour ne citer que ceux dont l’enseigne subsiste toujours ?

Pour André Warnod il ne fait aucun doute que, la Rotonde est le vrai berceau de Montparnasse. L’établissement s’était ouvert « timidement, modeste comme une violette, vers 1911 […] Cette première Rotonde fut plus que tout autre endroit le vrai berceau de Montparnasse ». 17 C’était alors un petit bar fréquenté par François Bernouard, l’éditeur d’art, Modigliani, Cendrars, et les peintres qui après avoir inventé le cubisme, avaient quitté Montmartre et le bateau-lavoir : Picasso, Braque, Derain, Vlaminck,… On y voyait parfois Lénine et Trosky prendre leu café-crème. La terrasse du Dôme était située au nord, celle de La Rotonde au sud. Un atout considérable qui n’échappa pas à un limonadier entreprenant et généreux Victor Libion qui transforma les lieux en une maison commune accueillant une société mélangée haute en couleur. «  Un après-midi de décembre de l’année 1923, la Rotonde, agrandie d’un grill-room, d’un restaurant et d’un jazz-band au premier étage, fut inaugurée solennellement comme un monument […] Ce n’était pas seulement la nouvelle Rotonde qu’on inaugurait, mais aussi le nouveau Montparnasse. »

03(@FranceDeGriessen)_B.jpgCertains voient plutôt en l’ouverture du mythique Jockey, en novembre 1923, le début de l’ascension internationale de Montparnasse. Le club, installé dans une maison des champs avec un « étage unique écrasé sous un chapeau de tuiles noircies ». Il était situé à l’angle du boulevard du Montparnasse et de la rue Campagne Première. Il devient immédiatement le lieu de rendez-vous des artistes, du monde du spectacle et des marins américains. La morale y est souvent mise à mal et il est vrai que l’expression «  communisme du cul » 19 qualifie parfois ce qui se passe dans ce bar minuscule, fondé par deux américains expatriés dont un ancien jockey. Toujours bondé, ouvert toute la nuit ; Kiki, qui excelle maintenant dans la gauloiserie, y mène le jeu. Le Jockey ne survivra pas longtemps à la crise de 1929, et, le pâté de maisons paysannes, écrasé par de hauts murs mitoyen,s qui abrite le petit bar, cédera devant la spéculation et la crise de 1929. En 1935, le site laisse place à un immeuble de rapport d’un rare raffinement dans les matériaux et les proportions et signé par l’architecte Bruno Elkouken aussi auteur boulevard Raspail d’un immeuble accueillant des ateliers d’artistes et un cinéma, le Studio Raspail.

04().jpgAux yeux d’un autre écrivain, André Salmon, il ne fait aucun doute que « Paul Fort est le véritable créateur du Montparnasse moderne ». 20 Celui qui fut sacré par ses pairs le  prince des poètes habitait 18 rue Boissonade. Il fonda en 1905 la revue Vers et Prose et fit de la Closerie des Lilas son quartier général , chaudron littéraire ou se retrouvaient entre autres : André Gide, Pierre Louys, Paul Claudel, Jean Moréas, Albert Mockel, Emile Verhaeren, Saint-Pol-Roux. Leurs noms figurent aujourd’hui gravés dans le cuivre de plaquettes apposées sur les tables de l’illustre brasserie qui remplaça l’ancienne guinguette en 1903 pour s’installer dans un immeuble neuf dans un goût baroque et du au talent de l’architecte François Gayaudon. Plus tard vers 1923, La Closerie des Lilas se mit aussi au goût du jour et fut réaménagée dans le style Art Déco. Dans Paris est une fête, Ernest Hemingway fait mention que les nouveaux propriétaires, voulant attirer une clientèle plus dépensière, ont décidé d’installer un bar américain avec des garçons sans moustache et en veste blanche.

Maurice Culot et Patrice Maire

http://www.aam-editions.com/shop/a-paraitre/montparnasse-architectures-art-nouveau-art-deco-1900-1930/

Réactions

jean-louis | Architecte | ile de France | 13-12-2018 à 09:05:00

Bravo de montrer les qualités de notre ville, qui est bien malmenée par le responsables incompétents que nous avons élu.
Bravo surtout à Maurice Culot et Patrice Maire d'avoir si bien mis en valeur une ville et un quartier qui appartiennent à leurs habitants et hôtes!

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'Antonio Virga

C’était une année très dense et riche durant laquelle nous avons reçu le prix AMO pour le CHAI – centre d’hébergement et d’accueil international– comme meilleur catalyseur urbain ; les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Silvio d'Ascia Architecture

L’agence Silvio d’Ascia Architecture a livré en 2018 le projet « O’rigin », un immeuble de bureaux qui revendique une simplicité intemporelle à travers une architecture de pierre. L’agence...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'AZC

L’équipe AZC vous souhaite à tous, Une Bonne Année 2019 ![Lire la suite]