tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Livre | Visite provençale au bras de Tadao Ando (28-06-2017)

En lettres capitales se détachent sur un mur de béton les noms de Tadao Ando et de Château La Coste. L'ouvrage édité aux éditions Actes Sud est épais. Il répond aux critères du «beau livre». Il offre l'occasion d'une délicieuse visite d'un domaine sur les traces du célèbre architecte japonais.

France | Tadao Ando

Tadao Ando n'est pas un homme d'histoires. Son introduction livre un récit convenu d'une rencontre avec un territoire, la Provence. D'un côté la lumière et les vignes. De l'autre, Cézanne et Vincent Van Gogh.

«J'ai visité les monastères romans du Sud de la France juste après avoir vu l'Unité d'habitation à Marseille, au cours de mon premier voyage en Europe. J'avais une vingtaine d'années. Quand j'ai vu cette beauté d'un raffinement extrême et la rigueur de ces puissantes constructions de pierre et de lumière, bâties sous un soleil ardent, j'ai ressenti un choc. J'ai cru avoir découvert en elles l'archétype de mes propres espaces», écrit-il.

02()_B.jpg

Le propos est attendu. Il devient plus intéressant dès lors que l'architecte évoque son intervention à Château La Coste. Beaucoup pourrait d'ailleurs limiter son travail  à quelques petites constructions. L'architecte japonais est pourtant l'auteur du savant équilibre entre pavillons et œuvres d'art présentés, ici et là, dans le vaste domaine.

«Au moment d'élaborer le schéma directeur pour le parc de sculptures, j'ai décidé de renoncer à une approche trop formelle […]. J'ai opté au contraire pour une organisation flexible, non pyramidale, où par leur présence les différentes composantes allaient, une fois réunies façonner l'ensemble. J'ai en particulier, distribué les pavillons et les œuvres d'art dans le désordre au milieu du vignoble aux pentes douces, veillant à maintenir une certaine distance entre eux pour qu'on ne les voie pas tous d'un seul regard. J'ai souhaité que les œuvres […] apparaissent et disparaissent selon les plis de ce paysage champêtre. Je me suis attaché à créer des relations fortes entre l'art et le lieu», note-t-il. Bref il s'agissait de ne pas «contrarier les données existantes» mais aussi d'être pleinement dans la nature.

«Cela signifie qu'à la nuit tombée, il n'est plus possible de voir les œuvre d'art. J'ai le sentiment que dans le monde entier les musées abusent de l'éclairage artificiel. […] pour exposer les œuvres d'art il faut autant que possible garder la lumière naturelle», assure Tadao Ando.

03(@ChateauLaCosteTadaoAndo).jpg

A l'heure où Patrick McKillen, homme d'affaires irlandais et propriétaire du domaine vinicole, avait pris contact avec Tadao Ando, l'architecte planchait sur la transformation du Palazzo Grassi à Venise. Il avait aussi Naoshima en tête. Sur l'île japonaise, l'homme de l'art a depuis donné corps à plusieurs constructions dont le Musée de Chichu. L'institution présente une salle «Monet». Et de Monet à Cézanne, il n'y aurait pour Tadao Ando qu'un pas…

Riche de commandes prestigieuses l'architecte nourrit aisément son projet pour le domaine de Château La Coste. Il y réalise plusieurs interventions – le centre d'art, les quatre cubes, la chapelle, les bancs origamis – et orchestre les interventions à venir de feu Niemeyer, Sou Fujimoto ou encore Renzo Piano.

Le bel ouvrage édité par Actes Sud se propose donc comme une longue et belle promenade entre les vignes, à l'ombre des pins ou encore... à fleur de béton.

Jean-Philippe Hugron

04(@ChateauLaCosteTadaoAndo)_B.jpg

Tadao Ando  ; Auteur : Philip Jodidio ; Editeur : Actes Sud ; 232 pages ; prix : 45 euros.

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]