Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Interview | Les nouvelles du front, la vraie fausse interview d'Alejandro A. (25-05-2016)

Le commissaire de la XVe Biennale de Venise, le fondateur d’Emmental, ce Doux Tank dont tout le monde fait un fromage, a fait l’honneur de donner, au Courrier, quelques heures avant l’inauguration de l’événement, des nouvelles de son front. Un entretien au poil !

Biennale d'Architecture de Venise | Venise

Parlons d’architecture. Quel est le secret de votre coiffure ?

C’est du déconstructivisme capilaire. J’ai beaucoup appris de mon coiffeur, Francisco O. Guerri.

C’est votre couleur naturelle ?

Oui, je suis en adéquation avec la nature. Je ne vais jamais à l’encontre de ce qu’elle nous dicte.

Mais comment tout cela peut-il tenir sur une tête ? L’ingénierie est-elle la base de votre coiffure ?

Absolument pas. Mon secret, c’est Pétrole Hahn ! Vous savez que je suis financé par les compagnies pétrolières du Chili. On me le reproche assez en France ! Vous autres, vous montez sur vos grands cheveux pour me pourfendre ! Mais figurez-vous qu’au Chili, nous avons… et des idées… et du pétrole… contrairement à vous… Na !

Voilà pourquoi vous semblez avoir ignoré la production française lors de cette XVe biennale d’architecture à Venise…

Bingo ! Je n’allais pas me couper les cheveux en quatre pour trouver quelque chose de potable chez vous…

Tout cela n’est pas très catholique…

Et bien si ! Justement ! Je suis aussi financé par l’Université Catholique du Chili qui est d’ailleurs mon principal client…

Vous êtes croyant ?

Demandez plutôt à dieu, s’il croit en moi.

Le Pritzker Prize a-t-il changé votre vie ?

Non, c’est moi qui ai changé la vie du Pritzker Prize ! C’est un prix dorénavant profondément engagé. Le social avant tout !

Votre pratique a le mérite d’être innovante. Mais qu’entendez-vous par « doux tank »… vous semblez toujours être en guerre…

Bon sang ! Vous êtes tiré par les cheveux ! Do Tank ! Doooo Tank !!! Je comprends mieux pourquoi je vous ignore maudits franchouillards anglophobes !

Oh tout doux... bon, il faut donc comprendre que, plus que le «vivre ensemble», vous prônez le «faire char d’assaut»…est-ce bien cela ? Vers qui dirigez vous vos canons ?

Ah ! Enfin un compliment ! Enfin vous arrêtez vos critiques stupides ! Oui, je suis canon !  Merci de le reconnaître !

Bon… et quelles sont les nouvelles du front ?

Vous le voyez bien, plutôt dégagé (et non dégarni !). Je n’aime pas les franges. Voilà pourquoi je tiens à mes mèches en l’air… pour que mon front soit toujours visible. Qu’il respire ! Et que mes cheveux soient en bataille !

Une guerre capillaire, en somme… Et qu’avez-vous pensé de Rem Koolhaas et du travail qu’il a accompli ?

Sa coiffure est assez terrible…

Et de sa biennale ?

Vous parlez de son vide grenier moderniste ? De quoi dresser les cheveux sur la tête  de quelqu’un résolument tourné vers le futur… comme moi !

Abordez-vous aujourd’hui la profession avec…

Pouvons-nous arrêter cet entretien laborieux…j’ai mal aux cheveux…

Bon…et bien merci beaucoup pour vos réponses.

De nada.

Retrouvez, dès la semaine prochaine, les vraies nouvelles du front ! A suivre !

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Bruno Rollet

2018, une année innovante. Deux maisons connectées à Bezannes alliant domotique, télémédecine, et économie d’énergie : une façon nouvelle d’appréhender son lieu de...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Mikan

Une année commencée avec quelques concours perdus, terminée par un concours gagné le 20 décembre. Entre les deux quelques projets chez nous au Japon, aux Philippines, une exposition en Australie et un jardin avec...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de SCAU

Une année 2018 pleine d’effervescence pour le collectif de SCAU : Search & Create Alternative Uses !... A commencer par la sortie en librairie aux éditions Park Books de Creatures of the City qui donne à lire de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Martin Duplantier Architectes

Des idées, des envies. De ville, de pièce. Une association, un renouveau. Un livre, une histoire. Des mots, des formes. Dessus, dessous. Loser, winner. [Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de FABRE de MARIEN architectes

En 2018, l’agence s’est diversifiée encore et encore. Peu importe la taille des projets, seule compte l’histoire à raconter. Dans cette continuité, 2019 sera l’année du basculement de l’agence...[Lire la suite]