Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | LAN, une élégance sur le fil de l'anonymat (20-04-2016)

L'érosion ou encore l'abaissement de la fonction présidentielle sont sans cesse dénoncés et, par la même occasion, l'absence d'autorité. In fine, tout est question d'images et de symboles. Dans ce contexte, d'aucuns pourraient alors s'interroger sur la représentativité de l'Etat et, pourquoi pas, du rôle de l'architecture dans la cité. LAN vient, à ce sujet, de livrer, à Saint-Jacques-de-la-Lande sa vision des choses à travers une mairie aussi «sobre» que silencieuse.

Bâtiments Publics | Ille-et-Vilaine | LAN

Saint-Jacques-de-la-Lande est présentée par, Emmanuel Couet, son édile féru d'architecture, comme un territoire d'expérimentations. La commune, en marge de l'agglomération rennaise, aurait été, il y a vingt ans déjà, l'objet d'une controverse tant le plan imaginé par Pranlas-Descours était à l'encontre des principes de l'époque. Il en résulte aujourd'hui une ville classique, dense, aux lignes résolument néo-modernes.

Dans ce contexte épuré, blancs et rigoureux, LAN a érigé la nouvelle mairie. Depuis la rue, rien n'indique ou presque la prestigieuse fonction du bâtiment. Seul un imposant parvis de bois promet une fonction extraordinaire à la nouvelle construction. Sans quoi, cet élégant cube aurait pu abriter des logements, un siège social, des laboratoires...

02(@JulienLanoo).jpg«Notre pari était d'enlever les codes de la représentation institutionnelle», explique Umberto Napolitano, associé et cofondateur de LAN. Pour justifier cette approche, l'architecte explique les contraintes d'un programme : «comment pouvions-nous fabriquer un symbole avec peu de mètres carrés, peu de moyens et un terrain trop grand ?», dit-il.

Aussi, l'agence adopta, en guise de leitmotiv, l'idée de faire «une place plus qu'un bâtiment». «Si le pouvoir devait exprimer quelque chose, cela devrait être, à mon sens, le service rendu aux citoyens», poursuit-il. L'imposant parvis serait l'incarnation de cet idéal.

03(@JulienLanoo)_B.jpg«Pour ce faire, nous avons tout d'abord pris soin de conserver une haie d'arbres, de mettre en valeur son tracé et de créer, en relation, un espace public», assure-t-il. Aujourd'hui, un parvis haut dessert la salle des mariages, un parvis bas, le hall d'accueil. Un emmarchement vient relier les deux niveaux perpendiculairement au bâtiment.

Cette place aurait pu appeler un geste grandiloquent. «Il nous fallait éviter toute forme de monumentalisation», répond-il. «Tout le reste n'est donc qu'abstraction. Après tout, une mairie n'est qu'un immeuble de bureaux», reprend-il. Pour LAN, la représentation emblématique du pouvoir était un écueil, sinon «un cliché».

«Etre contemporain signifie en premier lieu minimiser les impacts, développer un potentiel, et prévoir la dérive», note-t-il. In fine les choix opérés ont été motivés par un désir de rationalité et de «lisibilité». Pour autant, le parti n'en est pas moins sensible et la relation visuelle avec l'extérieur finement traitée.

04(@JulienLanoo)_B.jpgLe maire se félicite aujourd'hui de cette sage radicalité : «vous voulions un projet modeste et que le parti architectural adopté relève de l'épure sinon de l'évidence», dit-il. Jusqu'alors, les équipes municipales allaient, d'année en année, de locaux inadaptés en adresses inappropriées. Le seul acte de construire une mairie suffisait donc, à Saint-Jacques-de-la-Lande, pour servir le symbole. Ainsi, en lieu d'une architecture bavarde,  fine exécution et belle précision furent privilégiées au risque, peut-être, de trop verser dans l'anonymat.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]




Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]


Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]

Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

Portrait |Loci Anima, de la discrétisation au cabinet de curiosités

Connaissez-vous seulement les post-it solaires ou encore les façades-gouttières ? Il n'y a, chez Loci Anima, pas un projet sans une nouvelle expression. Alors, pour Françoise Raynaud, sa fondatrice, le bonheur paraît...[Lire la suite]