Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Quand Jean Nouvel écrivait un poème pour Claude Parent (02-03-2016)

Les dates d’un passage : 1967-1970. Trois années durant, Claude Parent et Jean Nouvel sont côte à côte. Ce court laps de temps scella malgré tout une longue amitié. Claude Parent dira même, douze ans plus tard, à Michel Ragon que Jean Nouvel était «le gars le plus vivant qu’[il a eu] chez [lui]». En guise de réponse, le jeune architecte lui livra un poème. 

France | Claude Parent

Dans la «Monographie critique d’un architecte» paru en 1982 aux éditions Dunod, Michel Ragon, historien de l’art, traçait le portrait de Claude Parent.

Le chapitre IV de l’ouvrage cherchait à «situer Claude Parent dans l’histoire de l’architecture». La tache semblait difficile si bien que Michel Ragon associait le grand œuvre au brutalisme alors en vogue mais aussi au courant prospectiviste et utopiste des années 60.

Malgré ces rapprochements, Claude Parent se révèlait insaisissable. En cause, «son individualisme exacerbé», «son goût des attitudes, du scandale et, tout récemment, des honneurs» qui lui valurent aussi le rôle de «paria» de la scène architecturale française.    

Le critique évoquait toutefois de «jeunes architectes» qui se «montr[aient] fascinés» par une figure déroutante. Parmi eux, Jean Nouvel qui «confi[ait]», pour ce livre, un «bel hommage en forme de poème» :

Claude Parent :
les extrêmes, il les côtoie
les impossibilités, il les teste
le paradoxe, il le manipule
la violence, il la construit
l’insignifiance, il la détruit
les contradictions, il les bâillonne
l’utopie, il l’apprivoise
la forme, il la soumet
l’esthétique, il ne s’en sépare jamais
la politique, il s’y perd
la provocation, il la brandit (bien)
la tendresse, il la cache (mal)
les idées, il les suit rarement et les dépasse souvent
les villes, il les rêve
et ses rêves, il les incline sur le papier
l’architecture, Claude Parent est de ceux qui la font vivre

Ce témoignage peut aujourd’hui magistralement servir la mémoire de l’architecture disparu, même si, depuis, l’hommage de Jean Nouvel est passé de la prose à la pierre, notamment Porte de Pantin, sous les lignes accidentées de l’imposante Philharmonie.

Ainsi, de références en révérences, Claude Parent sera. Encore et toujours.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

guillaume | architecte | idf | 06-03-2016 à 23:17:00

bonjour Jean Philippe,
les articles sur claude Parent sont vraiment plaisants, concis et interessants: un regard clair et pedagogique.
merci pour l'existence de ce blog qui emmerge de l'immense vide intellectuel ou du moins de reflexion sur l'architecture et sa relation aux hommes.
merci de continuer

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Stéphane Maupin

En 2018 Richard Scoffier synthétise l’année et toutes les années précédentes dans un bel article de presse papier. Il s’intéresse à tous ces beaux projets que l’agence invente,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Michel Rémon & Associés

3 bâtiments en chantier // livraison de l’hôpital Edouard Herriot à Lyon // une large ouverture à l’international : concours en Autriche, Allemagne, Russie et en Belgique enfin avec le concours gagné pour...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]

Album-photos |O-S-architectes

En 2018 Le théâtre de Cachan accueil son public, accompagné par Cyrille Weiner orchestré par Rafaël Magrou, illustré par Lucas Harari, et Alexis Jamet, avec les contributions de Jacques Lucan et Arnaud Anckaert,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonini Darmon

Des concours aux chantiers et vice-versa : une année en grand écart, émaillée de quelques récompenses (c’est bête mais ça fait toujours plaisir…) Ces récompenses, nous les avons...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Elizabeth de Portzamparc

Le Musée de la Romanité de Nîmes, événement architectural et culturel contemporain, a été inauguré le 2 juin. Une monographie sur le travail d’Elizabeth de Portzamparc a été...[Lire la suite]