tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Enquête | Réinventer Paris, le hasard fait quand même (très) bien les choses, place d'Italie (17-02-2016)

Le hasard fait bien les choses, dit l’adage. Et cela se vérifie parfaitement dans le cadre de ‘Réinventer Paris’. De délicieuses conjonctions de planètes pousseraient même le plus sceptique à croire, lui aussi, en d’incroyables coïncidences. A Paris, en lieu d’appel à projets, il n’y aurait donc que des concours… de circonstances ? 

Réinventer Paris | 75013

Quelques semaines après l’annonce hollywoodienne des lauréats de ‘Réinventer Paris’, après quelques jours d’étonnement face à autant de légumineuses architecturales et enfin, quelques nuits après l’émoi d’architectes bafoués…arrive, heureusement, le temps de l’émerveillement ! Il est des hasards improbables qui ne peuvent que fasciner…

En effet, il y avait déjà une certaine surprise à découvrir que l’agence Ory&Associés avait été désignée lauréate sur deux des vingt-deux sites, à savoir Buzenval et Italie.

Le plus incroyable reste justement une coïncidence folle sur ce dernier site, ‘Italie’. Ory&Associés avec, entre autres, le bureau d’études Lafi, promet de réaliser, place d’Italie, dans le XIIIe arrondissement de la capitale, avec l’opérateur Hammerson, le projet ‘Italik’ sur une parcelle qui jouxte l’actuel centre commercial ‘Italie 2’.

Cette parcelle était particulièrement convoitée depuis des années par l’exploitant de l’importante galerie marchande voisine qui n’est autre que… Hammerson.

Le groupe britannique qui avait acheté Italie 2 en 1998 avait d’ores et déjà présenté des projets d’agrandissement à la Mairie de Paris. Elle promettait même la livraison en 2013 d’une extension du centre commercial dont les plans étaient confiés à…Ory&Associés avec Lafi.

D’autres plans ont suivi, tous «tenus secrets»*, si l’on s’en réfère aux propos d’un élu vert peu avant les élections municipales de 2014.

Le projet est aujourd’hui certes bien différent dans ses formes mais, l’est-il dans son programme ?  A voir. Au lire du communiqué de presse de Réinventer Paris, ‘Italik’ «accueillera, en partenariat avec Paris Initiative Entreprise, de jeunes créateurs de commerce au sein de trois cellules dédiées. Attentif à la nécessité de favoriser les nouvelles idées, ‘Italik’ fera une place importante aux enseignes innovantes». Bref, Hammerson et Ory&Associés livreront un centre commercial, en bonne et due forme, avec structure bois et potager sur le toit... en somme l’extension parfaite d’Italie 2 avec un peu de salade.

Ce grand hasard laisse surement amers les autres concurrents qui, motivés par la Mairie de Paris, ont dû, pour ce site, phase après phase, se surpasser afin d’imaginer les plus folles innovations, y compris programmatiques.

Quelque source proche du dossier nous a même assuré avoir pris des risques financiers considérables poussée notamment par les services de la Mairie en vue de rendre un projet innovant parfaitement ficelé. «Il s’agissait d’aller plus loin qu’un APD», assure-t-on.

L’enjeu aurait été, selon cette même source, de pousser Hammerson à rivaliser avec d’autres dossiers beaucoup plus audacieux. Les projets jusqu’alors présentés par le groupe britannique n’auraient jamais séduit la ville. 

Réinventer Paris aurait ainsi permis de stimuler un investisseur pour l’amener à penser un meilleur projet. Aussi, la partie était quasiment jouée et bien des concurrents sur ce site auraient, semble-t-il, été utilisés à des seules fins stratégiques.

Jean-Philippe Hugron

* http://www.le13dumois.fr/component/content/article/43-36/341-politique-lextension-du-centre-italie-2-sinvite-dans-la-campagne

Réactions

maillotin | Architecte | Bourgogne | 18-02-2016 à 13:03:00

En province Le "hasard" fait également bien les choses à TOUCY dans le département de l'Yonne où pour l'appel de candidature et d'offres pour la rénovation de sa bibliothèque et création d'un espace Pierre LAROUSSE l'attributaire se présente sans BET notamment thermique exigé au règlement consultation ! Affaire à suivre ..., si l'Ordre des Architecte daigne pour une fois donner suite aux réclamations faites dans le cadre de marchés publics plus que douteux .... La note sur les moyens est proportionnelle au nombre de personnes des cabinets d'architectes et BET, ce qui est une absurdie concurrentielle dont le maître d'ouvrage n'a je pense même pas conscience ! Le règlement de consultation n'en fait par ailleurs pas référence.

Creeds H. | 18-02-2016 à 10:18:00

Un détail supplémentaire, et pas si anecdotique, de la part d'un compétiteur (devant rester anonyme pour des raisons purement alimentaires) :

Le cahier des charges exigeait a priori le respect des droits de vue du centre commercial.
Sauf, précisait-il, à aller "négocier" avec le centre commercial, c'est-à-dire avec.. Hammerson.
Drôle de procédure, encourager chaque participant à aller négocier individuellement avec un tiers (dont on savait de plus qu'il était aussi concurrent).

Inutile, par ailleurs, de dire que projet lauréat d'Hammerson ne respecte aucun droit de vue. Il faut croire que les négociations d'Hammerson avec Hammerson se seraient bien passées ??

Réagir à l'article


tos2016

elzinc novembre

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]