Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Nomade et la peau du zèbre ! (07-05-2015)

Hippippique hourra ! L’hippodrome d’Yffiniac, dans le Finistère Nord, non loin de Saint-Brieuc, poursuit son développement dans un contexte fortement concurrentiel. Pour parfaire son image, les tenants du site ont opté pour l’architecture. Nomade a conçu une extension originale inaugurée le 1er mars 2015.

Extension | Sport | Bâtiments Publics | | Nomade Architectes

Nomade, une petite entreprise qui ne connaît pas la crise. Entre Paris et Vannes, les trois associés multiplient les projets. L’activité est intense et un concours, parfois, sert d’exutoire. «Nous avons conçu le projet le plus farfelu !», sourit Matthieu Laviolle, associé de l’agence.

02(@PatrickMiara)_B.jpgDes échasses, une peau de zèbre... Et du plaisir. Voilà de quoi séduire le jury. «Nous voulions proposer un environnement ludique», assure l’architecte. Dont acte.

La montée en gamme de l’hippodrome a impliqué la création d’un espace de restauration ainsi que d’une grande salle réservée pour cocktails, réceptions et autres événements en plus de nouveaux locaux techniques.

Le tout devait être relié aux gradins et à la halle existante, une construction semi-récente, en bois, verre et tôles transparentes.

Au final, sachant cette contrainte, Nomade a joué du cadavre exquis et surjoué de la coprésence d’éléments disparates. Qui plus est, l’impossibilité de construire au ras du sol imposait un parti sur pilotis accentuant le trait original du projet.

En plus de devoir assurer les liaisons entre partie ancienne et partie nouvelle, en plus d’assurer une imbrication judicieuse des deux édifices, le plus difficile était d’assurer avant tout la meilleure visibilité des différents espaces d’accueil en direction de la piste de l’hippodrome. De fait, la façade accuse un léger déhanché pour mieux suivre la courbe et offrir une perspective inédite sur la ligne d’arrivée.

En outre, la question des baies vitrées et la minimisation de toute entrave visuelle a été un casse-tête. «Le fait d’être sur pilotis, de mêler métal et béton, de travailler en porte-à-faux par endroits a compliqué la tâche», affirme Matthieu Laviolle.

03(@PatrickMiara)_B.jpgPour ajuster le dessin, le BIM a été des plus utiles. «Nous travaillons depuis longtemps ainsi. Ce dispositif permet d’optimiser la conception et d’intégrer chaque corps technique autour de la table», précise-t-il. En mire, l’architecte cible les problématiques de hauteur sous plafond ou encore les contraintes de fluides.

Par ailleurs, la politique de Nomade est «d’intégrer la maîtrise d’ouvrage dans toutes les démarches». Aussi, l’agence propose plusieurs variantes qu’elle laisse au choix. Des architectes proches de l’idéal, non ?

Ceci étant écrit, l’extension livrée est un franc succès. Le restaurant ne désemplit pas et l’architecture inscrit l’hippodrome dans la carte hippique nationale.

Au final, «c’est le zèbre qui gagne !».

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique

Programme : Réhabilitation et extension de l’hippodrome de la Baie : création d’un espace d’accueil, d’information et d’une restauration
Localisation : Yffiniac (22)
Maîtrise d’ouvrage : Saint-Brieuc Agglomération
Maîtrise d’oeuvre : Nomade Architectes
Concours : 2012 / Livraison : 2015
Durée du chantier : 14 mois
Missions : MOP Base + DIAG
Surface SHOb / Surface SU : 1.095m² / 912m²
Coût des travaux : 1,5M€ HT

Réagir à l'article





Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]


Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]

Portrait |Antonin Raymond, un architecte sans histoire ?

Les œillères de l’histoire orientent le regard vers des géographies familières et proches. Les ouvrages encyclopédiques sont parfois myopes dès qu’il s’agit d’aborder des objets...[Lire la suite]

Eglise Meguro à Tokyo