Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Japon | Takeshi Hirobe, dessine-moi un escargot... de mer (01-04-2015)

Takeshi Hirobe a livré en mai 2014 une spectaculaire maison de 116m² dont le plan en spirale évoque la forme d’un coquillage. L’architecte a voulu, en un vaste origami de bois contreplaqué, magnifier l’espace intérieur pour mieux profiter du rapport au paysage. Les vues cadrent autant le ciel, la végétation que la baie de Tokyo. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Japon | Takeshi Hirobe Architects

Comment encercler de murs un espace ? Je suis devenu plus soucieux envers cette question alors que je concevais une construction, non pas au coeur d’une zone résidentielle, mais face à la nature.

Dès ma première visite sur le site, j’ai pensé que ce nouveau bâtiment devait se tenir droit, robuste et indépendant.

La parcelle se trouve à 200 mètres de la côte, sur une colline. Il y a, derrière, une falaise avec de hauts arbres et, en face, l’horizon de la baie de Tokyo.

En plus de considérer la relation entre ses éléments, le projet devait répondre à la commande d’une maison de vacances occupant la majeure partie de la parcelle. Le client souhaitait également avoir une vue sur l’océan depuis le deuxième étage et un lieu qui encadre une perspective vers le ciel. Pour ce faire, des hauteurs sous plafond importantes ont été requises.

02(@Koichi Torimura).jpgTout un chacun, après avoir passé l’entrée et marché le long d’une cloison triangulaire, se trouve temporairement coupé de la vue vers l’extérieur pour ne plus être que dans une gradation de lumière.

A cet endroit, un ensemble de plis dessine un mur qui s’élève jusqu’au second niveau ; une salle de bains semi-circulaire est placée dans cet espace.

En avançant à travers la lumière, un large panorama sur la mer se dessine. 

En arrivant dans le salon, la vue prend une orientation longitudinale pour s’élancer vers le ciel. 

En direction de la salle de bains, le rapport avec l’extérieur devient plus étroit pour se confronter au mouvement du sol.

Toutes les séquences ont été pensées à l’instar de mélodies ; les espaces mis bout à bout procurent une douce musique.

Pour parfaire la continuité des surfaces, la structure n’est jamais exposée et le tout est entièrement habillé de contreplaqué. Je crois que ce choix met l’accent sur les qualités spatiales de la maison.

Ce qui définit le mouvement des formes triangulaires relève des usages et des activités mais aussi de l’écoulement des eaux, d’un sens de la masse et d’un rapport au site. En conséquence, la maison ressemble à une coquille en spirale posée à même le sol.

Takeshi Hirobe Architects

03(@Koichi Torimura)_S.jpgFiche technique

Nom du projet : Villa Escargot
Lieu : Chiba, Japon
Date de livraison : mai 2014
Structure : Bois
Surface du site : 1.860,82m²
Emprise au sol : 99m²
Surface totale : 116,43m²

Adapté par : La rédaction

04(@Koichi Torimura).jpg

Réagir à l'article





Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]


Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]