tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Argentine | Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance (04-03-2015)

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De Marchi-Salcedo arquitectos et Barigelli & Asociados ont livré en 2013 à Neuquén, «point névralgique de la région» à 90 minutes d'avion de Buenos-Aires, un centre sportif aux allures sérieuses.

Sport | Bâtiments Publics | Béton | Argentine

Aux Antipodes, au centre du pays à la confluence des rios Neuquén et Limay, dans un paysage monotone de pampa, d'aucuns pourraient imaginer une architecture aussi ennuyante que dans le vallonné Vorarlberg.

A croire que la géographie n'édicte rien des lignes d'une école de pensée. Ici, les deux agences argentines De Marchi-Salcedo arquitectos et Barigelli & Asociados préfèrent, quoi qu'il en soit, s'en remettre à une forme de «neutralité» relative à un contexte immédiat.

Sans doute s'agit-il là de la seule possibilité. En marge de l'agglomération, dans un quartier résidentiel aux rues à peine goudronnées où les constructions tournent vite au bric-à-brac de matériaux, la neutralité était sans doute le seul parti possible en plus d'affirmer une certaine stabilité.

04(@MajuFranzan)_B.jpgLa situation urbaine, à l'échelle de la parcelle, a conduit les concepteurs à penser différentes attitudes selon que l'axe soit passant ou secondaire. Dans le premier cas, l'édifice se singularise par une stature plus forte et imposante, dans le second, il montre quelques «porosités».

Toutefois, cela n'est visible qu'à hauteur d'homme, les architectes évoquant même les «deux échelles 'piétonnes' du projet».

La pente du terrain a également participé de cette dichotomie. La base de l'édifice se fond dans la topographie. Aveugle, elle accueille l'entrée du centre ainsi que vestiaires, sanitaires et locaux techniques.

02(@MajuFranzan).jpgCeci étant écrit, de loin, le centre sportif offre un traitement homogène caractérisée par la trame régulière des façades du premier niveau, toutes de béton.

L'ensemble sert d'arrière-plan à une place où est organisée traditionnellement un marché de fruits et légumes. Pour parfaire cet espace public, l'équipement est positionné en retrait et n'utilise pas la parcelle dans son intégralité.

«Nous avons tenu à créer un vide urbain», assurent les architectes. Et pour cause, «l'ensemble devait relier deux quartiers dont l'un jusqu'alors n'était pas réellement intégré à l'agglomération», poursuivent-ils.

Un article du 11 novembre 2013 de l'organe officiel de la municipalité de Neuquén précise - sans jamais nommer les deux agences - que le projet fait partie d'un vaste programme en vue de doter les quarante huit secteurs de la ville de nouveaux équipements.

03(@MajuFranzan)_B.jpgBref, ce centre sportif est destiné au quartier des Provinces Unies habité par 2.7000 âmes mais la ville tient à ouvrir l'ensemble à une population voisine estimée à 22.000 individus.

Les architectes peuvent bien placer également une cuisine en rez-de-chaussée car il y a fort à parier que d'une salle officiellement 'multi-sports', l'usager fasse un lieu polyvalent.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |L'architecture en Barani-rama

Pour capter une architecture vécue, mais aussi des paysages habités, Christian Barani part «à la dérive». Sa relation avec l'art de bâtir est toutefois récente. Son frère, Marc Barani,...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR
elzinc novembre

Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]