Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Japon | Keiun Building, immeuble de bureaux tressé à Tokyo (18-02-2015)

L'atelier Aisaka Architects (fondé par Kensuke Aisaka en 2003) a livré en novembre 2014 un immeuble de bureaux dans le quartier tokyoïte de Shibuya. Les façades sont habillées d'un élégant tressage d'aluminium décliné en tonalités rougeâtres, en hommage à l'ancien bâtiment mais aussi à son environnement. Communiqué.

Tokyo | Atelier Aisaka Architects (AAA)

Keiun Building est un bâtiment de quatre étages occupé par plusieurs entreprises, situé sur un terrain étroit entre Shibuya et Harajuku, face à la rue du Feu - nommée ainsi en raison de la présence d'une caserne de pompiers dans cette voie - à l'ouest et la ligne Yamanote et au parc Miyashita à l'est.

Une attention particulière a été accordée à l'exposition aux rayons du soleil et aux vues sur les façades est et ouest, toutes deux frontales.

Pour l'insolation, un tressage en aluminium a été installé sur la paroi extérieure ALC, exactement comme des stores, afin de bloquer la lumière du soleil de la manière la plus efficace possible.

02(@Shigeo Ogawa)_S.jpgLes panneaux en aluminium font seulement 2mm d'épaisseur dans le but de ne pas alourdir la structure et leurs courbes permettent une extension en été ou une contraction en hiver.

Ils sont constitués de différentes segements afin de faciliter la maintenance et le démontage éventuel.

La tonalité de base a été choisie en hommage à l'ancien bâtiment. Clin d'oeil au nom de la rue du Feu, elle permet une continuité avec le paysage voisin.

Elle a été décomposée en cinq couleurs traditionnelles japonaises : Akane-iro (garance), Ebicha-iro (brun rougeâtre), Hiwada-iro (rouge foncé), Bengara-iro (rouge Bengale) et Kuri-iro (rouge bordeaux), qui ont ensuite été réorganisées de manière à fournir un effet attrayant.

Toutes les fenêtres sont conçues pour étirer toute la largeur du ruban horizontal afin de profiter au maximum du paysage verdoyant du parc à proximité, offrant ainsi un environnement de travail confortable dans le chaos de Shibuya.

Le nom de l'immeuble, 'Keiun', a été donné en hommage à l'ancien propriétaire, à titre posthume. Il peut se traduire par 'nuages dans un ciel au coucher de soleil, considérés comme un signe propice'. Les architectes espèrent que ce bâtiment, tel un ciel de coucher du soleil, aidera les passants sur cette rue du Feu à être d'humeur 'favorable' sur le chemin de Yoyogi Gymnasium, un des sites olympiques de 2020.

03(@Kensuke Aisaka)_S.jpgFiche technique

Programme : Immeuble de bureaux à Shibuya, Tokyo
Superficie du site : 131,81m²
Superficie du bâtiment : 106,63m²
Surface des étages : Total de 429,75m²
Date d'achèvement : novembre 2014
Structure : Acier
Ingénieur structure : Ryotaro Sakata
Ingénieur façade : ARUP

Adapté par : AH | Le Courrier de l'Architecte

04(@Shigeo Ogawa)_S.jpg

Réagir à l'article


Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]




Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]


Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

Portrait |Loci Anima, de la discrétisation au cabinet de curiosités

Connaissez-vous seulement les post-it solaires ou encore les façades-gouttières ? Il n'y a, chez Loci Anima, pas un projet sans une nouvelle expression. Alors, pour Françoise Raynaud, sa fondatrice, le bonheur paraît...[Lire la suite]