Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Venezuela | Frank Gehry, le gringo de Maduro (07-01-2015)

Vulgarité et excès, voilà qui caractérise Frank Gehry ces dernières semaines. Il y a pire que la Fondation Vuitton, aussi prodigieuse que m’as-tu-vu, et que le doigt d’honneur lancé à ceux qui assimileraient la gesticulation du grand oeuvre au spectacle... Frank Gehry collabore avec le régime chaviste de Nicolás Maduro, entre corruption et purge. Qui dit mieux ?

Bâtiments Publics | Culture | Venezuela | Frank Gehry

Les journaux vénézuéliens ne s’en lassent pas : Frank Gehry et Nicolás Maduro, président du Venezuela, côte à côte, face à la maquette du projet 'El Sistema', un centre social et musical dont l’architecte californien s’est vu confier la réalisation.

Ainsi, en quelques jours, le grand écart était fait. Celui qui a construit pour l’un des hommes les plus riches du monde sert la main du régime communiste parmi les plus violents. La morale ne semble donc pas étouffer l’architecte multi-millionnaire.

«C’est un modèle éducatif merveilleux», a-t-il assuré estimant par la même occasion que «l’art sauve des vies». Voilà sans doute une remarquable épitaphe pour les étudiants tués lors des manifestations de février 2014...

«C’est l’un des projets les plus enthousiasmants du monde. Il est en lien avec ce que fait ma fondation qui vient de lancer une initiative pour promouvoir l’enseignement artistique dans les écoles des quartiers pauvres», explique Frank Gehry.

02(@DR)_B.jpgL’équipement est ainsi le point d’orgue d’un vaste programme culturel «qui permettra à plus de 400.000 enfants nécessiteux d’avoir accès à la musique classique», précise une dépêche reprise par le Collège des Architectes Vénézuéliens.

Le court texte rappelle également que Frank Gehry, durant son «humble enfance», jouait avec des morceaux de bois. «Nous n’avions pas d’argent pour acheter des jouets», se souvient-il.

Bref, de quoi verser dans le lamento lequel est à même de justifier quelque acte répréhensible. Rendez-vous compte... Des morceaux de bois !

A l’occasion, l’architecte «dévoile» également qu’il s’est «retiré d’un projet de Josep Lluís Sert, dans les années 60-70 pour le dictateur cubain Fulgencio Batista». Sauf que le projet date du milieu des années 50 et qu’en 60-70, à Cuba, Fidel Castro régnait en maître.

«Sert m’a demandé de travailler pendant quelques mois à son agence où je suis arrivé avec une amie cubaine. Prenant conscience de la situation, nous avons décidé de partir : nous refusions de travailler pour un dictateur», explique Frank Gehry. La mythologie officielle est désormais actée.

A 25 ans, «l’astre de l’architecture» semblait néanmoins plus clairvoyant qu’à 85 !

Jean-Philippe Hugron

Réactions

GRECO | architecte | toulouse france | 12-06-2015 à 10:07:00

Un autre" archi star" qui profite les bénéfices du régime communiste.

Alexandre | Canada | 02-06-2015 à 17:47:00

Frank Gehry peut construire partout ou il le désire. C'est son droit. D'autres architectes ont construit dans de véritables dictatures comme l'Arabie Saoudite, le Quatar et bien d'autres. On ne leur a pourtant pas fait de procès. Mr. Hugron, oui le Vénézuela ne suit pas toujours les opinions élitistes américaines, mais ce n'est pas une raison de qualifier Chavez et son successeur d'illégitime puisque ce sont les citoyens qui décident.

MrBasabose | Architecte | Kinshasa | 30-05-2015 à 21:15:00

Des fois il est important de garder le contexte architectural des projets présentés sur le site dans leur identité architecturale. Traiter le Vénézuela de "régime communiste parmi les plus violents", ce qui n'est pas vrai sort du contexte architectural de ce site. On croit lire les pages des journaux occidentaux et leurs tons politiquement impérialistes...

Bizarrement, sur ce même site, les projets dans le monde Arabe où les gens sont decapités et les femmes traitées comme des sous-hommes n'ont pas de ligne aussi bizarre.

Parlons architecture et laissons ces injures politiciennes aux autres journaux qui servent aux fins politiques depuis des siècles.

denzel | sans | ailleur | 28-05-2015 à 22:25:00

Personnellement je préfère Chavez a Bush, mais je parle comme un homme du peule. Je suppose que vous avez déjà été au Vénézuéla Mr Hugron

Caracas | 11-01-2015 à 21:29:00

Merci pour cette information!

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GPAA (Gaëlle Péneau architecte et associés)

Cette année a été marquée par un grand nombre de concours réalisés, et deux gagnés à ce jour : la nouvelle école de Design Nantes Atlantique avec l’agence Mimram et Jouin_Manku...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Brenac & Gonzalez & Associés

L'atelier d'architecture Brenac & Gonzalez & Associés a livré, au cours de l’année écoulée, une série de bâtiments aux programmes variés. Notamment, plusieurs immeubles de bureaux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Naud et Poux Architectes

2018, c’est trois livraisons significatives : 81 logements pour personnes âgées à Lyon, 37 logements en accession sociale à Gennevilliers et l’aménagement des espaces intérieurs du 55 Amsterdam....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]