Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Station radar de Paris-Saclay : une oeuvre architecturale à la hauteur (27-10-2014)

Dans le cadre d’une consultation de conception et de réalisation de la future station radar, l’Etablissement public Paris-Saclay a retenu* le groupement formé par Barthélémy-Griño architectes, T/E/S/S atelier d'ingénierie et MTC (BET fluides) et l'entreprise Rabot Dutilleul. L’objectif est de créer une oeuvre architecturale, dont la livraison est prévue au 1er trimestre 2016, à la hauteur des exigences du projet d’aménagement et de sa situation au sein du futur quartier de l’Ecole Polytechnique. Communiqué.

Saclay | Barthélémy-Griño Architectes

Un radar de guidage de l’aéroport d’Orly va être érigé sur un nouvel emplacement déterminé de façon à rendre le meilleur service de contrôle dans un espace aérien à fort trafic et dans le respect des exigences de sécurité. Le projet d’aménagement Paris-Saclay et l’interdiction de la présence d’un obstacle de plus de 174 mètres de haut dans un rayon de 5km impose la destruction du radar existant.

Culminant à 65 mètres au-dessus du plateau, le radar monumental imaginé par l'agence parisienne Barthélémy-Griño architectes deviendra un véritable signal qui devra s’inscrire dans le paysage à plusieurs échelles : l’échelle territoriale du plateau de Saclay et de la vallée de Chevreuse, l’échelle urbaine du campus et l’échelle humaine plus rapprochée de la bande centrale.

Simplicité et compacité

02(@Barthelemy-Grino)_S.jpgLa tour est constituée d’un unique volume épuré : un fût cylindrique d’une hauteur de 57m. Son diamètre de 13,4m est constant de la base au sommet. 

La dimension est imposée par la rigidité structurelle requise pour limiter les déformations du radar sous des vents extrêmes. 

Cette simplicité de forme est renforcée par le choix d’un matériau unique : le béton. La paroi, entièrement ajourée, vient animer et alléger le fût permettant à la lumière et au ciel de la traverser.

Tous les composants du programme fonctionnel sont regroupés dans la tour, seul le radôme s’en détache. 

Cette compacité permet de dégager les espaces environnants. La tour est ainsi délicatement ceinturée par un trottoir en béton et semble émerger naturellement du sol.

Le volume intérieur est vide, mis à part les locaux techniques qui occupent les deux premiers étages. 28 poteaux en béton viennent rythmer les autres niveaux. La superposition de ces poteaux disposés régulièrement sur chaque plateau et dont la taille varie fortement, engendre une vibration qui capte et réfléchit la lumière et le soleil de multiples façons.

Orientation et cinétisme

04(@Barthelemy-Grino)_S.jpgA l’approche du campus, la découverte de la tour se fera dans le mouvement, depuis le métro aérien ou depuis les voies routières et cyclables.

L’image de la tour se transformera en fonction de l’angle de vue. La variation de la section des poteaux permet de faire varier la porosité du fût formant ainsi, sous les différentes lumières du jour, un formidable kaléidoscope.

Le projet se présente comme une version contemporaine d’une colonne monumentale ouvragée, imposante et immatérielle. 

Une colonne à 308 claires-voies qui ouvrent, en partie basse, sur les variations de paysage du plateau de Saclay et, en partie haute, sur le tableau toujours renouvelé du ciel.

Une figure sage, humble et puissante, qui repère un territoire capital et stratégique de la métropole parisienne.

Chiffres clés

Hauteur : 65m
Diamètre : 13.90m
336 poteaux, 12 travées
Début des travaux : 1er trimestre 2015
Livraison : 1er trimestre 2016

03(@Barthelemy-Grino architectes).jpg* Six groupements entreprise / architecte avait été retenus dans le cadre de la consultation de conception et de réalisation de la future station radar de Paris-Saclay :

  • > Entreprise Rabot Dutilleul construction / Barthélémy-Griño Architectes, lauréat ;
  • > Entreprise Razel-Bec / Architecture et ouvrages d’art A.O.A. ;
  • > Entreprise Demathieu et Bard / Explorations architecture ;
  • > Entreprise GTM Bâtiment / Rudy Ricciotti ;
  • > Entreprise Chantiers Modernes construction / DVA-DVVD ;
  • > Entreprise Léon Grosse / C&E. Designer : UBIK

Réagir à l'article





Portrait |Nuno Teotónio Pereira, le modernisme contre Salazar

Dans la lignée des reconnaissances tardives, après Frei Otto, lauréat du Prix Pritzker 2015, Nuno Teotónio Pereira s’est vu récompensé le 13 avril 2015, à 93 ans, du Prix de...[Lire la suite]

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]


Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

Portrait |Qui sont les architectes de Donald Trump ?

Des honoraires impayés ? Des vidéos sulfureuses ? Des interviews réécrites ? Des commandes providentielles ? C'est un peu le programme réservé aux architectes de Donald Trump. Le Courrier...[Lire la suite]

Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]