Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Logements sociaux à Orléans : «une architecture en mouvement» (28-05-2014)

«Privilégier un cadre de vie individuel dans un univers collectif». Tel est le pari, réussi, de l'atelier PO&PO (Jean-Luc Calligaro et Bruno Palisson) pour les 30 logements sociaux livrés fin mars 2014 à l'entrée d'Orléans. Les architectes ont sculpté béton et bois pour ces logements BBC. Notice architecturale.

Notice Architecturale | | Po&Po

La ZAC du Clos de la Fontaine, entrée de Ville, à l'urbanisme réfléchi et calme en phase avec ses contemporains. Futur quartier de vie, ouvert et généreux, collège, parc, logements, commerces... Quartier de nos familles et de nos enfants.

Quand on nous demande, aujourd'hui, ce que peut être une bonne proposition urbaine, nous avons tendance à répondre que c'est d'abord un espace à vivre, fait de parcours, de promenades, de déambulations. Nous percevons des perspectives, des accidents. Il y a des espaces de différentes formes, il y a des couleurs, les mouvements, les bruits et les odeurs.

Cela ne peut pas être une nouvelle opération objet, à regarder, mais elle doit se vivre, se ressentir. Elle ne doit pas provoquer de fracture, ni induire de futur traumatisme. C'est un espace à vivre qui doit embellir la vie de l'homme.

02(@Atelier PO&PO)_B.jpgLe projet s'inscrit dans la continuité du travail engagé par la ville, celui d'une valorisation de l'entrée de ville. 

Pour ce faire, le projet est un volume sculpté. Il n'a pas été dessiné par addition de façade, l'une sur rue et un pignon en retour, ce qui, pour une entrée de ville pouvait être une perception assez pauvre.

Nous avons défini, dès l'entrée de la ville, une architecture en mouvement, rythmée par un jeu installé par la végétation et les balcons offerts à chaque habitant.

Appréciable aussi, de par la lecture furtive des conducteurs.

Ce projet urbain est d'abord une architecture à vivre. Implanté en léger retrait de l'espace public, il joue avec les limites : sur rue, elle devient protectrice et vivante. Cet espace sera le lieu de jardins privatifs clôturé et paysagé.

Il s'agit de logements fonctionnels à double orientation, nord / sud, avec des baies généreuses offrant le meilleur ensoleillement possible. Bien ventilés naturellement, ils optimisent bien au-delà la réglementation thermique envisagée. Chaque logement est ouvert au sud sur un large balcon végétalisé (prévu à la construction) et pourvu d'un coin repas ombragé en bois à l'abri des regards.

Le projet se situe en partie sud de l'îlot C de la future ZAC du Clos de la Fontaine sur la commune d'Orléans. L'îlot C se déploie le long de l'avenue des droits de l'homme. Le terrain, d'une superficie de 1.625m², se trouve sur la limite séparative de la ZAC. Il va présenter trois limites séparatives, l'une à l'est avec les constructions déjà existantes, l'autre au nord, au coeur même de l'îlot C, la troisième à l'ouest avec le futur îlot D et enfin, la quatrième limite, celle sur l'emprise public.

03(@Atelier PO&PO).jpgL'aménagement de la parcelle propose une opération de 30 logements sociaux en R+3 + combles, se décomposant ainsi : 12 logements T2, 11 logements T3, 6 logements T4 et 1 logement T5. Pour ces 30 logements, un parking en sous-sol abrite 13 places de stationnements. On ajoute à cela 17 places de stationnement extérieures dont deux handicapés, ainsi que 4 places 2 roues nous permettant de totaliser 30 places de stationnement.

En cohérence avec le jeu volumétrique, le jeu des matériaux allie bardage métallique pour la toiture et le volume en attique, ce même matériau va alors se déployer sur une partie de la façade rattachant de fait le volume de l'attique au volume du bâtiment. Pour les façades, l'ardoise en fibre ciment va venir souligner le soubassement et la peinture plastique va donner une tonalité à chaque volume.

La combinaison de ces différents matériaux va ainsi laisser s'exprimer les volumes des balcons rythmés par les jardinières et les persiennes bois.

05(@Atelier PO&PO)_B.jpgFiche technique

Programme : 30 logements collectifs sociaux à Orléans
Maîtrise d’ouvrage : Pierres & Lumières
Maîtrise d’oeuvre : Atelier PO & PO architectes / EBBE ingénierie TCE de conception
Shon : 2.164m²
Budget : 2.9M€ HT
Livraison : fin mars 2014

04(@Atelier PO&PO)_B.jpg

Réagir à l'article





Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]


Portrait |Antonin Raymond, un architecte sans histoire ?

Les œillères de l’histoire orientent le regard vers des géographies familières et proches. Les ouvrages encyclopédiques sont parfois myopes dès qu’il s’agit d’aborder des objets...[Lire la suite]

Eglise Meguro à Tokyo

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]