Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Mobilier urbain éphémère à Montpellier (14-05-2014)

«L’espace public est à tous, la culture pour chacun, nous voulons offrir aux usagers d’une architecture, d’un quartier, d’un évènement, une expérience visuelle, physique et sociale», écrivent les membres du Collectif Parenthèse, lequel a conçu et construit, dans le cadre d'un travail en concertation avec les habitants de Montpellier, un mobilier urbain éphémère sur le Boulevard du Jeu de Paume. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Montpellier | Collectif Parenthèse

Le 10 mars 2014, le Collectif Parenthèse s'est installé dans un local commercial montpelliérain situé au 12 du Boulevard du Jeu de Paume pour une résidence de 2 mois.

Notre objectif a été de mener une réflexion sur ce boulevard en pleine mutation qui, progressivement devient piéton mais n’est pour l’instant qu’un axe de passage.

Il s'agissait également de mettre à l'épreuve notre mode de conception à plusieurs, de s'installer, d'occuper un espace pour 'faire' oeuvre.

Nous avons proposé dans un premier temps une vitrine sous forme de 'work in progress'. Ce temps de restitution a servi à cristalliser les réflexions menées autour de l'interprétation que nous avions de Montpellier et du boulevard du Jeu de Paume en particulier.

02(@Collectif Parenthese)_S.jpgNous avons réalisé deux ouvertures au public pendant la résidence : une au début du mois d'avril où nous avons ouvert le local et recueilli des propositions des habitants et des passants via des petites installations participatives (façades du boulevard et ardoise, cartes interactives...).

A partir de ces propositions insouciantes, nous avons dessiné et construit 5 modules correspondant à 5 usages différents suggérés par le public : un coin d'herbe pour flâner et discuter, un banc 'brumisateur public', des balançoires, une bibliothèque urbaine et un bac à sable avec des transats.

03(@Collectif Parenthese)_S.jpgLes habitants les ont dessinées, proposées et, trois semaines plus tard, elles ont été érigées et ouvertes à tout le monde, du 25 avril au 11 mai !

Dès le premier jour, les passants se sont appropriés les lieux : certains lisaient, allongés dans l'herbe du module 'jardin' ; d'autres se prélassaient dans les transats bois du module 'plage' autour des enfants s'amusant sur les 4 balançoires de l'installation.

04(@Collectif Parenthese)_B.jpgLes projets étaient éparpillés dans le boulevard et reliés entre eux par une maille de ligne qui recouvrait la route, s'accrochant aux filins habituellement utilisés pour les décorations de Noël de la ville.

Cette seconde ouverture a peut-être permis au public de se questionner sur l'influence qu'il peut avoir sur l'espace public...

Ce projet s'est effectué dans le cadre de 'Sortir le grand jeu', une programmation artistique d'un an sur le boulevard, lancée par la ville et gérée par le Bureau des Arts et Territoires.

Collectif Parenthèse

05(@Collectif Parenthese)_B.jpg

Réagir à l'article


Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]




Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR


Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]