Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Allemagne | A Berlin, mieux vaut-il prévenir que Gehry ? (23-04-2014)

Berlin, arsenic et vieilles dentelles ? Un projet de Frank Gehry lance la polémique. Il faut bien reconnaître que l’architecte californien tartine l’Europe du nord au sud : Paris, Arles, bientôt Londres et enfin Berlin. Alexander Gutzmer, rédacteur en chef de la revue spécialisée Baumeister, expose avec humour le 8 février 2014 sa vision du contexte berlinois dans le magazine FOCUS Online.

Tours et gratte-ciel | Berlin | Frank Gehry

Contexte
Berlin Alexanderplatz. Tout commence comme un titre de roman. Aujourd’hui, la grande place de la capitale allemande, autrefois symbole de la RDA avec notamment la Tour de la Télévision, est en proie à toutes les convoitises architecturales et urbaines.
Et pour cause. Berlin tente de faire table rase du passé communiste. Il y eut, en premier lieu, la destruction du Palais de la République en vue de reconstruire la pompeuse demeure des Hohenzollern.
Il y eut aussi l’imposant plan directeur de Hans Kollhoff pour l’Alexanderplatz. Vue depuis l’ouest, l’audace affichée sur papier est de donner à Berlin un horizon de gratte-ciel néo Art déco digne de métropoles nord-américaines. Depuis l’est, l’enjeu perçu est de camoufler la Tour de la Télévision en l'encerclant d'une forêt d’immeubles de grande hauteur. Sauf qu’une ville verticale n’est possible que si les finances sont bonnes et, pour l’heure, Berlin n’a pas rencontré le boom espéré au lendemain de la réunification.
Le projet de Frank Gehry laisse toutefois penser le contraire et redonne un élan au plan de Hans Kollhoff.
Après avoir présenté les plans de la plus haute tour de logements d’Allemagne, l’architecte californien a défrayé la chronique. Toutefois, l’objet de la critique est davantage la question de la hauteur plus que du symbole. 'Là où les gratte-ciel poussent, le provincialisme croît', titre le quotidien allemand Die Welt le 28 janvier 2014.
Alors, Berlin aussi frileuse que Paris ?
JPhH

UN GRATTE-CIEL SIGNE GEHRY : POURQUOI UN PEU DE NEW YORK NE NUIRAIT PAS A BERLIN
Alexander Gutzmer | FOCUS

BERLIN - La capitale allemande connait ces derniers jours une fièvre digne de Hollywood. Il y a même, en ce qui concerne l’architecture, comme un souffle venu de L.A. : l’architecte californien Frank Gehry construira la plus haute tour de logements à Alexanderplatz. La blogosphère se déchaine. L’expert de FOCUS Online, Alexander Gutzmer, en revanche, apprécie le projet.

Avoir fait ce choix, c’est emprunter le chemin de la résistance. Les soupçons pop’ pèsent sur Frank Gehry et il faudra sans doute attendre avant de donner l’autorisation à l’architecte star de Los Angeles de construire le premier gratte-ciel de l’Alexanderplatz à Berlin. En tout et pour tout, 150 mètres, des appartements et un hôtel. Presque tous les Insiders cracheront leur fiel.

Et en plus il vient des Etats Unis...

02(@GehryPartners)_B.jpgHans Kollhoff, traditionnaliste pur et dur, avait conçu le premier plan directeur de l’Alex’. 

Mais Frank Gehry semble trop bien établi parmi les expérimentateurs du cercle architectural allemand. 

Un architecte star, mieux encore une marque ! La culture populaire allemande peut bien froncer les sourcils. 

Qui plus est, il vient des Etats-Unis, un pays qui, en Allemagne, est soupçonné d’être superficiel. Quelque chose comme scandaleux.

Voilà qui était attendu : la blogosphère est en pleine ébullition autant que les pages culturelles des quotidiens allemands. 

Le seul problème est qu'à mon avis, la décision du jury est absolument compréhensible (Regula Lüscher, directrice du Sénat, a livré lors d’une interview un véritable plaidoyer en faveur du projet). 

Certes, il est toujours difficile de juger une architecture à partir d’une image. Frank Gehry a toutefois offert pour ce coin de la capitale victime des courants d’air le concept le plus convainquant et le pus intéressant avec, peut-être, celui de l’architecte londonien David Adjaye.

03(@DrewDies).jpgGehry se copie-t-il lui-même à Berlin ?

Le projet de tour de Gehry Partners a une allure massive, suffisante, forte pour donner à la place une prise visuelle et atmosphérique. La rotation des trois parties du projet laisse apparaître un artifice façon déconstructivisme. Vous pouvez apprécier ce jeu de tensions qui, jusqu’à présent, n’émane d’aucune des constructions alentours. Notez aussi la couleur de la tour faisant écho à l’icône de l’architecture berlinoise, la Philharmonie de Hans Scharoun.

Un des arguments contre la tour de Franck Gehry reprend l’idée qu’il s’agit là d’une copie de son gratte-ciel de New York '8 Spruce Street'. Les lignes de la façade ne sont effectivement pas sans évoquer l’immeuble livré en 2011. La forme massive et la pierre vrillée donne au projet de Berlin son identité propre. Qui plus est, Berlin veut encore et toujours «être comme New York». Des petits airs de Manhattan ne dérangent pas outre mesure.

04(@AngelaMArnold)_S.jpgDes absurdités comme ce tas de pierre, le centre commercial 'Alexa'

La question porte dorénavant sur ce que nous allons de nouveau faire de l’Alexanderplatz. Dans les premiers plans directeurs, Hans Kollhoff avait imaginé dans l’absolu dix gratte-ciel. Nous partions du principe, il y a quelque temps, qu’il y aurait un important boom de la capitale. Celui-ci n’a, comme chacun le sait, pas eu lieu. Certes, Regula Lüscher pense que la construction de l’Alex' va reprendre. Il ne faut toutefois pas s’attendre à une forêt de tours digne de Chicago. Hans Kollhoff va de nouveau travailler sur le plan directeur.

La question centrale est : De quelle identité a besoin l’Alexanderplatz ? Comment réussir à s’harmoniser avec les icônes de l’Est ? Comment éviter des absurdités comme ce tas de pierre qu’est le centre commercial l’Alexa ?

Le projet de Franck Gehry peut, en ce sens, offrir un nouveau point de départ.

Alexander Gutzmer | FOCUS Online | Allemagne
08-02-2014
Adapté par : Jean-Philippe Hugron

Réactions

jacques toledano | RA | 02-11-2014 à 22:55:00

Gehry à bien observer n est il pas le GAUDI qui reussit le mieux avec les materiaux et l Urbanisme contemporain?
Si le premier "froisse" (baroquement) les aciers et les verres, le deuxieme le faisait avec les ciments.
Cette orientation ouvre à des espaces et des volumes infinis.
GEHRY a bien fait de garder, malgre ses vastes connaissances, un esprit d'enfant, d'emerveillements permanents.

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Gaëtan le Penhuel & Associés

Dans le nouveau quartier de la Confluence à la pointe de la presqu’île lyonnaise, l'atelier d'architecture Gaëtan le Penhuel & Associés a livré en 2018 un projet au programme mixte réparti en deux...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Groupe-6

Expositions, Saclay, santé !    L'exposition Interactions à la Galerie d'architecture s'est prolongée à Grenoble où elle durera encore quelques semaines ! Cette année 2018 a aussi mis à...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Loci anima

       Loci anima a livré cette année la tour de logements ADN à Issy les Moulineaux et ses 69 maisons avec terrasses non superposées qui termine l’ensemble de l’opération du quartier...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de TVAA

L’année 2018 de Thierry Van de Wyngaert Architectes Associés (TVAA) a commencée en fanfare par une exposition à la Galerie d’architecture et la publication d’une monographie dans la collection We...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]