tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Art and Architecture Faculty, Evora University / Inês Lobo arquitectosArt and Architecture Faculty, Evora University / Inês Lobo arquitectos

Monde | Prix arcVision Women and Architecture 2014 (25-03-2014)

Vendredi 7 mars 2014, un jury international a désigné au sein de l’i.Lab Italcementi à Bergame,en Italie, la nouvelle lauréate de la seconde édition du Prix international féminin d’architecture arcVision, parmi 23 candidates issues de 15 pays. Les résultats de cette cérémonie ont été officiellement publiés le jour suivant, à savoir le 8 mars, journée hautement symbolique durant laquelle un hommage international est rendu à la femme. Communiqué.

Monde

Le prix arcVision : une récompense internationale pour l’architecture féminine

L’architecte portugaise Inês Lobo s’est imposée par son approche artistique, originale et sensible de l’architecture. Inês Lobo a été sélectionnée par un jury international composé de femmes* elles-mêmes reconnues pour leur engagement social, culturel ou environnemental.

Diplômée de l'Université Technique de Lisbonne en 1989, Inês Lobo a fondé son agence en 2002. Elle associe à son travail d’architecte une activité d’enseignement à l'université Autonome de Lisbonne. Son style, bien que basé sur une architecture industrielle préexistante, définit de nouvelles stratégies repensant la construction et transmet des tendances résolument contemporaines et projetées dans l’avenir.

02(@DR).jpgBureaux Ferreira ConstructionPour le bâtiment accueillant les bureaux du Ferreira Construction, Inês Lobo a marié avec subtilité la structure existante, le vert environnant et une idée contemporaine de la construction. L’utilisation d’une façade translucide donne vie à ce bâtiment qui change d’apparence selon les heures du jour et de la nuit.

Le jury international a été séduit par cette alliance entre ancien et nouveau, avec des oeuvres authentiques et visant à créer de l’interaction sociale. A l'annonce du prix, la lauréate a confié que ce prix était important «pour son caractère international, parce qu'il reconnaît les difficultés que doivent affronter les femmes...». «Je dédie surtout cette reconnaissance aux gens qui m'ont fait croire que l'architecture est un instrument extraordinaire pour construire un monde meilleur pour tous, sans différence entre hommes et femmes», a ajouté la lauréate.

03(@Studio Anna Heringer)_S.jpgLe jury a également décerné 3 mentions spéciales à :

Anna Heringer (Allemagne), dont la vision met l'accent sur la responsabilité sociale et culturelle de l'architecture, qu'elle perçoit également comme un outil pour sensibiliser les usagers sur leur droit à la qualité de vie grâce à la qualité des bâtiments. 

Les projets les plus importants de l'architecte sont le Centre de formation à Rudrapur, Bangladesh - où elle expérimente des techniques 'pauvres' et des solutions intelligentes pour la durabilité intégrée - et un projet d'accueil en Chine, consistant en deux foyers pour jeunes hommes et femmes ainsi qu'une chambre d'hôte, où Anna Heringer reformule les techniques de construction locales (pierre et briques de terre) dans des formes traditionnelles.

04(@DR).jpgUsine à KarurShimul Javeri Kadri (Inde), se distingue par un langage éclectique, allant de références à la tradition indienne (comme la terre cuite utilisé sur le toit d'une usine à Karur) au modernisme élégant des bureaux pour Nirvana Film, l'un de ses projets les plus connus. 

Cette 'inspiration souple' permet Shimul Javeri Kadri de développer des environnements de travail qui sont à la fois innovants et confortables, équilibrant ainsi les besoins de l'entreprise avec ceux des travailleurs.

05(@DR)_B.jpgBahia AzulCecilia Puga, première conceptrice d'Amérique du Sud (non brésilienne) a être nominée pour le prix arcVision, représente le Chili, l'une des zones géopolitiques de grand intérêt avec sa nouvelle génération d'architectes qui s'est développée séparément du courant international.

Cecilia Puga est plus intéressée par des solutions structurelles donnant aux bâtiments une plus grande liberté et flexibilité, que par l'esthétique superficielle. Une de ses premières oeuvres, la maison de vacances Bahia Azul, s'appuie sur une inspiration poétique et humoristique avec son jeu de volumes inversés.

07(@Francisco Albuquerque)_B.jpgArquivo Lina Bo e P.M. BardiDurant cette cérémonie, le Prix arcVision a célébré le centenaire de la naissance de l’italienne Lina Bo Bardi, une grande figure de l’architecture du 20e siècle. Un Prix spécial a été décerné à titre posthume à cette célèbre architecte et designer qui s’est imposée, de son vivant, comme une femme aux multiples engagements, dont le combat pour le développement d’une culture égalitaire. Avec de fortes idées sociales et artistiques, cette femme, plus de vingt ans après sa mort, est érigée en véritable marraine et symbole de ce rendez-vous architectural féminin.

Son Prix Spécial a été reçu par Anna Carboncini (Institut Lina Bo et Pietro Maria Bardi à São Paulo), qui s’est exprimée ainsi : «Nous sommes honorés et enchantés que cette récompense ouvre l'année du centenaire de la naissance de Lina Bo Bardi, créatrice d’oeuvres majeures profondément enracinées dans la culture de son pays d’adoption, le Brésil. C'est un reflet de la reconnaissance internationale pour son travail, mais aussi pour ses croyances et sa philosophie. Venant d’Italie, elle a compris et adopté le peuple brésilien, reconnaissant la spontanéité de ses valeurs culturelles ; ses travaux font partie du tissu urbain et social, sans aucune prétention formelle, et ses valeurs architecturales ont résisté à l'épreuve du temps».

06(@Francisco Albuquerque)_B.jpgCasa de Vidro, São Paulo - Arquivo Lina Bo e P.M. Bardi, 1952Une initiative en faveur de l’innovation architecturale féminine

Le Prix arcVision met ainsi en valeur la richesse de l’oeuvre des femmes architectes en récompensant des ouvrages qui portent une attention toute particulière à l’innovation, la durabilité, l’empreinte sociale et humaine des projets.

Grâce à cette opération, Italcementi promeut la place des femmes dans l’architecture contemporaine et leur capacité à concevoir des réalisations techniques et innovantes, en parfaite adéquation avec les thématiques environnementales contemporaines et les modes de vie locaux : une synthèse idéale des intérêts de la ville, de la personne et de l’environnement.

Les nominées pour le Prix arcVision devaient avoir conçu au moins un travail d'envergure achevé ou en cours de construction. Il était aussi attendu qu’elles aient effectué des travaux de recherche - sur le terrain ou au niveau académique - sur le développement de solutions innovantes dans les systèmes de construction.

Les candidates 2014 ont été sélectionnées par un groupe de représentants de la presse professionnelle, puis évaluées par la Commission technico-culturelle interne au Groupe. Cette dernière a procédé à une nouvelle sélection plus restreinte, ensuite présentée au jury international.

La récompense du Prix arcVision consiste en un séminaire de deux semaines à l'i.Lab, le centre de recherche et d'innovation d'Italcementi à Bergame, ainsi qu'une somme de 50.000€. La lauréate racontera son expérience dans une conférence prononcée au sein de l’i.Lab dans le cadre de 'Millenium', nouvelle série de rencontres avec le monde de l'architecture initiée par le Groupe Italcementi.

09(@DR)_B.jpgAvelar Brotero Secondary School, Coimbra / Inês Lobo arquitectos* Le jury était composé de Shaikha Al Maskari (membre du Steering Committee of the Arab International Women's Forum-AIWF, Emirats Arabes Unis) / Vera Baboun (Maire de Bethléem et engagée en faveur du droit des femmes dans le monde, Palestine) / Odile Decq (agence d'architecture Studio Odile Decq, référence de l’architecture contemporaine et d’avant-garde, France) / Samia Nkrumah (Présidente du centre panafricain Kwame, Ghana) / Kazuyo Sejima (architecte associée de l'agence SANAA, récompensée par le Prix de l’Equerre d’argent 2013, Japon) / Benedetta Tagliabue (fondatrice, avec Enric Miralles de l'agence d'architecture EMBT, Italie) / Martha Thorne (Directrice du Pritzker Prize et responsable de l’IE School of Architecture de Madrid-Ségovie, USA).

Louisa Hutton (fondatrice associée du cabinet d’architecture berlinois Sauerbruch Hutton), Suhasini Maniratnam (productrice, écrivain et actrice indienne engagée) et Elena Zambon (Présidente de Zambon groupe pharmaceutique, Italie) sont venues compléter le jury pour cette édition 2014.

08(@DR)_S.jpg

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Présentation |2/3/4/ dans la balance

Nouveau marché en maîtrise d’œuvre et question de la représentation de la justice...autant de sujets abordés lors d'un projet malheureusement boudé de palmarès en tout genre… pour une raison...[Lire la suite]

elzinc novembre

Brève |Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon'

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |2/3/4/ dans la balance

Nouveau marché en maîtrise d’œuvre et question de la représentation de la justice...autant de sujets abordés lors d'un projet malheureusement boudé de palmarès en tout genre… pour une raison...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Villefranche-sur-Mer : CAB à bonne école

«Ce projet est un hold-up sur le paysage», affirme Bita Azimi, associée de l’agence niçoise CAB. A quelques pas de la Citadelle Saint-Elme de Villefranche-sur-Mer (06), la nouvelle école maternelle livrée...[Lire la suite]

elzinc

Présentation |Ca plane pour SOM !

«890 millions de dollars» pour un édifice «culturellement significatif». Le magazine anglophone Sourceable, spécialiste des questions industrielles, ne tarit pas d'éloges quant au nouvel aéroport...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]