Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Espagne | Le stade Santiago Bernabéu, à Madrid, fait peau neuve (11-02-2014)

L35 Arquitectos, l’un des principaux cabinets d’architecture espagnols en termes d’effectifs, a été choisi par le conseil d’administration du Real Madrid aux côtés de GMP Architekten - le plus grand expert en conception de stades au monde - et de Ribas&Ribas Arquitectos - spécialistes de l’hôtellerie -, pour réaliser la rénovation de l’emblématique stade Santiago Bernabéu. Communiqué.

Madrid

L’assemblée des membres du Real Madrid du 25 septembre 2011 a donné son feu vert à la rénovation du Santiago Bernabéu afin de doter le stade d’une nouvelle image et de le convertir en un symbole architectural madrilène et une référence au niveau international. A cette fin, quatre équipes d’architecture étrangères de prestige international ont été convoquées.

Les conditions requises au concours consistaient, en résumé, en une nouvelle peau enveloppante, au design d’avant-garde, qui transformerait l’image du stade et couvrirait toutes les places des supporters, l’aménagement en espaces verts des terrains adjacents au stade et un nouveau parking souterrain privé sous le Paseo de la Castellana.

Le projet comprend également à l'intérieur du stade un hôtel de luxe, dont plusieurs chambres auront vue sur le terrain de jeu, un centre commercial et de loisirs, ainsi que d'autres espaces possibles comme un gymnase ou une clinique dédiée au sport.

02(@GMP-L35-Ribas&Ribas)_S.jpgLe projet de L35 pour le Santiago Bernabéu

Pour présenter une candidature encore plus solide et compétente, L35 a établi un partenariat avec GMP (Allemagne) et Ribas&Ribas (Espagne). GMP est reconnu internationalement pour ses grandes installations sportives et cumule une expérience de plus de 25 stades au cours des 10 dernières années.

Ribas&Ribas est une référence dans la conception de projets hôteliers. L'équipe GMP / L35 / Ribas était en compétition avec trois autres prestigieuses équipes d'architecture : Norman Foster / Rafael de la Hoz, Moneo / Herzog De Meuron et enfin, Lamela / Popoulos.

Le projet présenté par l’équipe GMP / L35 / Ribas repose sur une façade asymétrique en acier pourvue de détails techniques singuliers, tels qu’une toiture rétractile qui s’ouvre ou se referme en 15 minutes seulement. Présentée exclusivement par l’équipe de L35 lors de la première phase de soumission des projets, cette toiture a par la suite été exigée aux trois autres candidats en vue de la seconde phase, les organisateurs du concours reconnaissant ainsi l’indéniable valeur ajoutée apportée par l’équipe.

L'objectif est que le nouveau stade soit immédiatement associé au Real Madrid, tout en maintenant sa propre personnalité à tous points de vue. «Nous sommes très fiers de ce défi et convaincus que les supporters du Real Madrid vont s’identifier à la nouvelle image du Bernabéu», a déclaré Tristán López-Chicheri, vice-président de L35.

Le projet prévoit que le déroulement des travaux n’entraîne aucune interruption du calendrier sportif, en permettant l’accès aux spectateurs et en garantissant notamment la sécurité d’évacuation.

Un bâtiment unique et extraordinaire

Le stade Santiago Bernabéu est un monument indissociable de la ville de Madrid. Son histoire, chargée d’émotions, et sa singularité en ont fait un référent. C’est pour cette raison que l'équipe de L35 a recherché une géométrie singulière et symbolique, capable de marquer la mémoire du spectateur et qui associera intimement le Club à un bâtiment unique et reconnaissable.

Le projet présente un Santiago Bernabéu qui réinterprète les valeurs et le caractère du bâtiment actuel, dans le plus grand respect de ceux qu’il représente : le Real Madrid et ses associés. Avec trois bandes lumineuses et une identité visuelle incomparablement forte, son image pourra être appliquée au merchandising et utilisée en partenariat avec d’autres logos.

Les valeurs sur lesquelles ce projet a été construit sont la vitalité, l’excellence et l’avant-gardisme. La proposition initiale se complète maintenant avec des détails qui optimisent l’adéquation de la forme aux différents usages du bâtiment et communiquent plus clairement les événements qui se déroulent en son sein.

05(@GMP-L35-Ribas&Ribas)_B.jpgUn stade pour le XXIe siècle

La composition se base sur les tracés dessinés en l'air, évocateurs de la courbature et de la complexité du volume, les reflets changeants, l'éclat métallique et sur une invitation à découvrir son intérieur.

Le volume et l'enveloppe du bâtiment cristallisent les fonctions sur lesquelles se soutient le projet et donnent lieu à des variations dans la perception de l’espace et de la transparence. Bien plus qu’une simple enceinte sportive, siège de matchs de football ou autres spectacles, ce projet et sa technique constructive de pointe offrent les fonctions qu’un stade du XXIe siècle doit assurer.

La technologie dans un bâtiment complexe n'est plus intégrée aujourd’hui dans sa seule structure, mais aussi dans toutes ses fonctions :

  • > Efficacité des solutions constructives ;
  • > Performance énergétique ;
  • > Intégration des technologies de l’information et de la communication ;
  • > Gestion intégrale de toutes les installations du stade ;
  • > Des systèmes permettant une interaction complète entre l’utilisateur, le bâtiment et le spectacle.

La technologie est un atout indispensable mais passager. Condamnée à devenir obsolète, elle a toujours une date d’expiration et doit, tôt ou tard, être renouvelée. La proposition de L35 cherche donc à offrir l'efficacité fonctionnelle maximale en tant que valeur ajoutée à la qualité du design. La personnalité et la solidité de la proposition reposent aussi sur la valeur de l'architecture et de son symbolisme, en intégrant les émotions que le football génère sur et autour du stade.

03(@GMP-L35-Ribas&Ribas)_B.jpgL'intégration urbaine

L’extension du stade vers l’ouest permet d’accueillir un public nombreux et confère au bâtiment une nouvelle perspective depuis la principale avenue madrilène. Des matériaux de la meilleure qualité, un revêtement de sol technique de grand format à base de pierre naturelle reconstituée, des détails de dallage en petit format, des bandes lumineuses intégrées dans le sol, feront de cette place l’espace approprié pour des retransmissions de compétitions sportives mais aussi pour un marché les jours de matchs ou autres événements culturels liés à la vie de la ville. La place présente différents accès : institutionnel, commercial, à l’hôtel ou au magasin de sport.

A l'est, la démolition du centre commercial existant à l’intersection des rues Concha Espina et Padre Damián est une occasion unique de doter le quartier d’une nouvelle place, singularisée par la présence du stade. Le projet prévoit un espace de loisirs et détente surélevé, profitant du dénivelé de la rue Padre Damián.

Les quatre tours de circulations verticales ont été conservées afin de ne pas entraver les travaux de rénovation pendant ses différentes phases. Ce parcours sera accompagné d’une large bande de verre présentant des graphismes de noms et de dates qui ont marqué l'histoire du Real Madrid.

La nouvelle façade

La forme singulière de la façade est donnée par des bandes métalliques à largeur et orientation variables. La forme de l'enveloppe s’adaptera aux besoins du nouveau programme de services, s’agrandissant ou diminuant sans perdre pour autant son unité et caractère. La façade du stade formera une protection destinée à la ventilation du bâtiment et à sa protection contre les intempéries grâce à une enveloppe plus ou moins respirante en fonction des besoins.

D’autre part, la peau conçue pour ce projet est capable de se transformer selon le point de vue ou les reflets de lumière. Elle sera dynamique et interactive, réagissant même par des mouvements aux cris et applaudissements du public pendant les matchs.

La nuit, un éclairage LED émanant de l’intérieur confèrera à la façade des éclats de lumière à la fois doux et changeants, en couleur et en intensité. Le système d'éclairage sera aussi outil de communication car il proposera un large éventail d’effets de lumière et de couleur, mais aussi de reproduction d'images, transformant ainsi la façade de la Castellana en un écran géant.

04(@GMP-L35-Ribas&Ribas)_S.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Ronald Sirio Architectes

En 2018, l’agence Ronald Sirio Architectes a plusieurs projets de construction à son actif :L’immeuble de bureau, rue de La Vallée à Amiens a été lauréat du concours d’appels...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Antonini Darmon

Des concours aux chantiers et vice-versa : une année en grand écart, émaillée de quelques récompenses (c’est bête mais ça fait toujours plaisir…) Ces récompenses, nous les avons...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |MARCIANO Architecture

2018, retour aux sources … après l’avoir fréquenté comme restaurant universitaire, j’ai eu la chance de repenser la transformation de l’Hexagone en bibliothèque et lieu de vie. Le voilà...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Dominique Coulon et associés

En 2018, l'agence a remportée sept concours et a été nominée au EU Mies Award ainsi qu'à l'Équerre d'argent pour le théâtre à Freyming-Merlebach (57). Les logements pour personnes...[Lire la suite]