Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Data center 'Normandie' à Val-de-Reuil, nouveau lieu de mémoire (05-02-2014)

Inauguré en octobre 2013, le Data center 'Normandie', conçu par l'agence Enia architectes, situé sur la commune de Val-de-Reuil (qui abrite notamment le data center d'EDF, réalisé également par Enia architectes) est innovant, éco-efficace, résilient et hautement sécurisé. Réalisé pour Orange, c'est le premier data center de cette importance en France à fonctionner en free-cooling. Communiqué.

Eure | enia architectes

Bâti sur un terrain de 18 hectares dans la commune de Val-de-Reuil, le projet se compose pour l'instant de trois bâtiments distincts :

  • > Un poste de sécurité ;
  • > Un bâtiment tertiaire ;
  • > Le bâtiment dédié à l'hébergement (data center), lui-même constitué de 4 salles informatiques.

Le site est destiné à accueillir à terme 3 autres bâtiments d’hébergement informatique, identiques à celui de la première phase. Dans cet objectif, les premiers bâtiments s’implantent dans la partie Nord de la parcelle, pour permettre le développement du projet vers le Sud à l’avancement des futures extensions.

02(@enia architectes)_B.jpgUn projet environnemental exemplaire

Le projet est exemplaire d’un point de vue environnemental puisqu’il vise une réduction drastique des consommations énergétiques liées à la climatisation des salles informatiques, par le procédé de free-cooling direct : la température extérieure étant, 80% du temps, inférieure à la température de fonctionnement des serveurs, l’air extérieur est, durant ces périodes, directement insufflé, après filtration, dans les salles informatiques. Il n’y a alors, à ce moment-là, aucune production frigorifique.

Cette approche réellement innovante a un impact direct sur l’architecture des bâtiments : les Centrales de Traitement d’Air (CTA), nécessaires au free-cooling, imposent des grands linéaires de prise d’air sur les longues façades nord et sud. Par ailleurs, du fait de l’importance des débits de soufflage, le plenum de faux-plancher traditionnel des salles serveurs devient ici un véritable étage en sous-sol.

03(@enia architectes)_B.jpgVolumétrie générale et insertion

Construire un centre informatique de cette ampleur a conduit les architectes à élaborer une réflexion sur le traitement de la grande échelle, de l’opacité et de la séquence de perception. Le parti architectural consiste à créer des alignements et des gabarits qui permettent aux bâtiments de répondre à cette problématique.

Les bâtiments projetés ont nécessairement des dimensions hors du commun (plus de 150m de longueur) et conversent donc avec le paysage, recréant des horizons bâtis. Pour exprimer la grande dimension, une courbe très tendue a été imaginée qui, par son inflexion exprime une direction, un début et une fin du bâtiment.

Cette grande courbe répond à la logique de la coupe et joue des effets de perspective pour s’accentuer et s’atténuer suivant les points de vue. De même, les 'pignons' des bâtiments sont décomposés pour limiter leur impact visuel du côté voie de l’orée et du côté est du site.

04(@enia architectes)_B.jpgLe bois

Les façades longues, fines et opaques sont mises en valeur par un parement bois vertical qui produit un effet cinétique accentué par la courbe créée d’un bout à l’autre du bâtiment. Le résultat est une façade dynamique, dans une logique respectueuse de l’environnement, sobre et fonctionnelle (les lames de bois peuvent être démontées pour les opérations de maintenance exceptionnelle).

Le bois en façade permet également d’unifier l’ensemble des bâtiments. On retrouve ce vocabulaire sur le bâtiment tertiaire, dans une déclinaison 'brise soleil' du matériau et sur le bâtiment d’accueil.

L’homogénéité des façades induit une lecture globale et compréhensible du site et permet une intégration efficace des bâtiments.

05(@enia architectes)_B.jpgLe végétal

En raison de l'implantation des futurs bâtiments perpendiculairement à la voirie principale, le regard sur les façades pignons est très importante : deux d'entre elles sont perçues comme une répétition formelle (scansion) dans leur intégralité, l'autre en 'rideau de fond' du bâtiment tertiaire.

La façade d’extrémité du bâtiment informatique se compose ainsi d’un 'jardin vertical' d’une ampleur exceptionnelle (700m²), qui donne une valeur d’usage à l’opacité, celle de la refabrication symbolique d’un écosystème. La perception de l’entrée du site (grande échelle) mais aussi l’entrée du visiteur dans le bâtiment tertiaire (échelle humaine) sont dirigées de la même façon par cette grande façade végétale.

Ce mur végétal est arrosé exclusivement grâce à l’eau pluviale récupérée en toiture du bâtiment. Caduques et persistantes, les plantations choisies pour composer ce mur offrent diverses perceptions, au gré de la variation des teintes au cours des saisons.

06(@enia architectes)_B.jpgFiche technique

Maîtrise d’ouvrage : France Télécom
Maîtrise d’oeuvre : Architecte : enia architectes - Mathieu Chazelle, Simon Pallubicki, Brice Piechaczyk - Chef de projet : Delphine Velay / Collaborateurs : Pauline Gérard, Stéphanie Principaud, Claire Eveno, Darren Low / BET cotraitants : Egis Bâtiments / Hewlett Packard
Surface : 16.000m² (dont 4.800m² de salles serveurs)
Projet certifié HQE®

07(@enia architectes).jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Vous Etes Ici

2018 est une année constructive préparant 2019 : Les premières livraisons commencent. Les écoliers du groupe scolaire Renaudel à Montrouge ont fait leur rentrée 2018-2019 dans un nouveau cadre. La...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de NOMADE architectes

Riche actualité pour l’agence NOMADE architectes cette année ! 2018 est ponctuée par les livraisons de programmes variés dont 36 logements collectifs à Caen (14), l’Hôtel de Ville à...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de 2/3/4/

La tour des Jardins de l’Arche est lauréate au BIM d’Argent 2018 dans la catégorie des projets supérieurs à 40 000 m² en neuf. 2/3/4/ urbanisme et paysage : lauréats de la mission de...[Lire la suite]

Album-photos |MARCIANO Architecture

2018, retour aux sources … après l’avoir fréquenté comme restaurant universitaire, j’ai eu la chance de repenser la transformation de l’Hexagone en bibliothèque et lieu de vie. Le voilà...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de RozO

Ce salon urbain réalisé par RozO pour Icade marque un renouveau de ces parcs d'activité en développant une autre relation au lieu de travail. RozO redessine l'ensemble des espaces extérieurs du site afin que ces...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Elizabeth de Portzamparc

Le Musée de la Romanité de Nîmes, événement architectural et culturel contemporain, a été inauguré le 2 juin. Une monographie sur le travail d’Elizabeth de Portzamparc a été...[Lire la suite]