Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | EHPAD + crèche Notre-Dame de Lourdes à Rennes (11-12-2013)

Le premier trimestre 2013, l'agence a/LTA architectes - urbanistes (Alain Tassot, Jean-Luc Le Trionnaire, Maxime Le Trionnaire et Gwénaël Le Chapelain) a livré un ensemble composé d'un EHPAD, d'une crèche et d'un restaurant, au sein de la Clinique Notre-Dame de Lourdes, en centre-ville de Rennes. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Rennes | a/LTA

L’opération est un équipement composé d’un EHPAD (Etablissement d'Hébergement Pour Personnes Agées Dépendantes), d’une crèche et d’un restaurant en centre-ville de Rennes. L’ensemble est posé sur trois niveaux de parking en sous-sol.

Le projet accompagne le complexe existant de la Clinique 'Notre-Dame de Lourdes', implanté au Nord de la parcelle le long de la rue Saint-Hélier. C’est un équipement complexe qui se joue des contraintes parcellaires, fonctionnelles et urbaines, où les vides structurent et composent le projet.

02(@Stephane Chalmeau)_B.jpgUn axe important de l’opération a été la recherche du rapport constant et rassurant au sol extérieur pour les résidents atteints de la maladie d'Alzheimer.

Pour ce faire, le bâtiment s’articule autour de son environnement paysagé : parc existant, jardins potagers, patio, mais également autour de la végétalisation qui accompagne les façades (câbles et jardinières).

Le projet s’inscrit dans son environnement urbain (alignement, altimétrie, rythme...) tout en prenant une certaine distance avec celui-ci (façade en double peau, 'épaisse', jeu de profondeur et de transparence...).

Le volume principal sur rue, dont la façade est traitée en double peau, permet l'accroche d'une végétalisation grimpante. Ce jeu de façade végétalisée permet de tamiser la lumière au Sud et de limiter les désagréments dus au vis-à-vis.

Du côté Ouest, c’est un ensemble de jardinières suspendues qui ponctue la façade et permet la culture pour les résidents.

03(@A-LTA)_B.jpgLe gabarit ainsi que l'accroche du projet aux bâtiments mitoyens ont fait l'objet d'un soin particulier : l'accroche est traitée en joint creux par un retrait dissociant les deux façades. Ce retrait permet d'aligner l'acrotère de la future construction à la toiture du bâtiment existant.

Dans l’aménagement intérieur, le travail avec la couleur a joué un rôle important notamment pour le repérage des résidents Alzheimer.

a/LTA

05(@A-LTA).jpgFiche technique

Programme : EHPAD 87 lits + crèche + restauration + parking
Maitre d’ouvrage : Notre-Dame de Lourdes
Equipe : mandataire a_LTA + Isateg + Auxitec
Livraison : 1er trimestre 2013
Surface : 5.000m²
Coût : 6.800.000€ HT
Performance : THPE

04(@Stephane Chalmeau)_B.jpg

Réagir à l'article


tos2016

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]

Visite |Keramis et les cinq mousquetaires

Un bâtiment en peau de girafe. La proposition est étonnante d’autant plus qu’elle revêt le musée de la céramique de La Louvière. Sans doute faut-il y voir une allusion aux craquelures du...[Lire la suite]


Présentation |Ca plane pour SOM !

«890 millions de dollars» pour un édifice «culturellement significatif». Le magazine anglophone Sourceable, spécialiste des questions industrielles, ne tarit pas d'éloges quant au nouvel aéroport...[Lire la suite]

Présentation |Fernando Menis, volcan, soupe et kilomètre zéro

Depuis Tenerife, Fernando Menis imagine une architecture tellurique, quasi volcanique. La plupart de ses édifices sont d’imposantes structures minérales, plus ou moins torturées, autant que peuvent l’être...[Lire la suite]

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]

Visite |Keramis et les cinq mousquetaires

Un bâtiment en peau de girafe. La proposition est étonnante d’autant plus qu’elle revêt le musée de la céramique de La Louvière. Sans doute faut-il y voir une allusion aux craquelures du...[Lire la suite]