Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Villa B., à Caluire et Cuire - B comme bioclimatique (13-11-2013)

Sous l’apparence d’un simple cube de bois, très ouvert sur son paysage, la villa B., située à Caluire et Cuire - près de Lyon - et conçue par l'agence Tectoniques, ne succombe pas à la tentation d’une image formelle mais profite du potentiel du site pour mettre en oeuvre les principes de base du bioclimatisme, comme exercice pur et dur d’architecture. Communiqué.

Lyon | Tectoniques

L’histoire de la Villa B. suit le scénario classique d’une construction sur un terrain nu, à la lisière de la ville, au milieu de terrains maraîchers, sur une bande de terrain bénéficiant de bonnes orientations. Peu enclin aux stéréotypes du lotissement en rive duquel il se situe et nourri de l’image des Case Study Houses et des Usonian Houses de Frank Lloyd Wright, les concepteurs profitent du potentiel du site pour mettre en oeuvre les préceptes de base du bioclimatisme.

Rapidement, la maison prend la forme d’un ensemble compact mettant en avant un simple cube de bois très ouvert sur son paysage.

Le bioclimatisme, exercice pur et dur d’architecture

Bénéficiant d’une longue pratique de la filière sèche et de la construction en ossature bois, rompu aux questions environnementales depuis plus de vingt ans, l’agence Tectoniques fait le choix du bioclimatique comme outil de conception. Elle expérimente de nombreuses pistes et des solutions techniques avec lesquelles elle bâtit une stratégie.

Balayant les choix constructifs et thermiques, elle échafaude différentes hypothèses techniques d’isolation, de chauffage et de traitement de l’air, desquelles elle choisit une solution cohérente et en adéquation avec les modes de vie de la famille et à leur capacité d’adaptation aux comportements induits.

02(@Studio Erick Saillet)_B.jpgLe plan : le traversant et les transparences, l’intermédiaire et la polyvalence

Le plan est efficace. Presque carré, il mesure 10x11m. Le rez-de-chaussée est bordé à l’ouest par un garage traité en panneaux composites noirs à base de bois, prolongé par un auvent. Libre et ouvert, il s’organise de manière centrifuge autour d’un noyau central qui rassemble les services - cellier, réseaux, salle d’eau et cuisine -.

Toutes les pièces forment une boucle autour de ce point dur. Des perspectives traversantes et un contact permanent avec la nature sont maintenus grâce à l’emploi de parois coulissantes et de grandes baies vitrées en face à face. Une bande servante longe le mur ouest sur toute sa hauteur et abrite les rangements.

L’ensemble crée un espace polyvalent, ouvert sur les terrasses et les jardins sud et nord. Une cohérence s’installe entre le bâtiment construit et les espaces extérieurs. Ils s’enrichissent mutuellement. L’espace à vivre devient alors plus grand que celui qui est limité par les murs.

03(@Studio Erick Saillet)_B.jpgStructure simple

La construction est simple. C’est une maison à ossature bois, posée sur une dalle béton avec une chape béton à l’étage. 

La structure est un système répétitif, préfabriqué en atelier. 

L’isolant en toiture est une ouate de cellulose soufflée sur 40cm et, au mur, une laine minérale doublée d’une laine de bois à l’extérieur pour une épaisseur de 32cm.

Au rez-de-chaussée, trois grands châssis, avec une partie fixe et un ouvrant à translation (oscillant), règnent avec la hauteur du plafond et créent de grands cadrages sur le paysage. 

Le verre est un triple vitrage. A l’étage, dans les chambres, des fenêtres basses oscillo-battantes ont une allège fixée à la hauteur du lit.

En façade, un bardage ajouré de mélèze est fixé sur un double lambourdage, épais de 5x5cm pour augmenter encore l’effet de ventilation. Il grise naturellement, sans traitement, avec d’homogènes reflets argentés. A l’intérieur, un habillage de panneaux de peuplier, clairs et sans noeuds, est utilisé avec une grande uniformité pour les placards, le mobilier et les rangements.

Ailleurs, les plaques de plâtre blanches confortent l’ambiance lumineuse et douce de la maison.

04(@Studio Erick Saillet)_S.jpgStratégie thermique

La principale source de chaleur est produite par un chauffage par le sol au rez-de-chaussée et à l’étage. Il est alimenté par une chaudière gaz à condensation et panneaux solaires. Le système ventilation double-flux est assuré par un puits canadien glycolé. Il peut en cas de besoin assurer une sur ventilation nocturne. Un poêle à bois vient en appui pour les pointes de froid, calculé sur le volume d’ensemble et chauffe instantanément, notamment l’étage.

Béton ciré et chauffage par le sol apportent une solution de confort très agréable. La chape béton, choisie malgré la structure bois, permet l’uniformité des sols au rez-de-chaussée et à l’étage, dans les chambres et dans les salles d’eau. En complément, la toiture est végétalisée, avec une couverture de type sédum et les eaux pluviales sont récupérées dans une cuve enterrée.

05(@Studio Erick Saillet).jpgFiche technique

Maître d’ouvrage : Privée
Architectes : Tectoniques
BET fluide : CO / Energie
Etanchéité à l’air : BET ALLIE’AIR
Total SHON : 204m²
Maison certifiée BBC Effinergie par Promotelec
Perméabilité à l’air mesurée : 0,28m3/(h.m2)

06(@Studio Erick Saillet).jpg

Réagir à l'article





Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]


Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]