Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Canada | Le RAIC / Architecture Canada annonce les lauréats du Prix du XXe siècle (06-11-2013)

Le Prix du XXe siècle reconnaît l’excellence durable de bâtiments dont l’architecture revêt une importance nationale dans le contexte historique de l’architecture canadienne. Le RAIC / Architecture Canada, en partenariat avec la Fondation Heritage Canada, a sélectionné, pour 2013, deux édifices d’enseignement supérieur emblématiques auxquels a été décerné le prix du XXe siècle pour leur excellence durable. Communiqué.

Canada

Le Royal Architectural Institute of Canada (RAIC) et la fondation Héritage Canada désirent sensibiliser le public à des bâtiments du 20e siècle qui ont une importance architecturale majeure sur la scène nationale.

Le prix peut être attribué à un bâtiment construit au Canada, mais conçu par un architecte d’ici ou d’ailleurs dans le monde ou encore à un bâtiment construit n’importe où dans le monde, mais conçu par un architecte canadien.

02(@ERA Architects)_S.jpgLauréats 2013

1. Collège Massey, Toronto, Ontario, 1962 / Architecte : Ron Thom (avec Thompson, Berwick & Pratt)
Le Collège Massey de l’Université de Toronto, qui célèbre cette année son 50e anniversaire, est l’un des bâtiments les plus admirés sur un campus riche en bâtiments qui suscitent l’admiration. 

Conçu par Ron Thom, architecte canadien de renom, le Collège répond aux besoins énoncés, s’inscrit judicieusement dans son contexte architectural et rompt avec les tendances du jour en déployant plusieurs formes historiques sous une même forme. Il crée un précédent étonnant et s’annonce comme un précurseur des directions nouvelles en architecture, au Canada comme sur la scène internationale.

03(@ERA Architects)_S.jpgEncore aujourd’hui, le Collège Massey est un bâtiment résilient, très aimé, qui n’a subi que peu de modifications, même un demi-siècle après sa construction.

Le Collège a été construit grâce à un don de la Fondation Massey dans le but de créer un lieu spécial pour favoriser l’apprentissage et le développement de l’intellect et du bien collectif. 

L’architecte a été choisi dans le cadre d’un concours d’architecture qui ne précisait aucun style architectural précis, mais invitait les participants à concevoir un projet qui évoque les collèges anglais d’Oxford et Cambridge.

En réponse à cette invitation à la dignité et à l’intimité, Ron Thom a créé un plan cloîtré, orienté vers l’intérieur, un peu comme dans la tradition «Oxbridge». 

Le plan est une cour rectangulaire ouverte entourée de trois ailes résidentielles de trois étages et d’une aile de quatre étages.

En 1989, en reconnaissance de son importance architecturale, le Collège Massey a été désigné en vertu de la Partie IV de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario.

04(@Rob Ganzeveld)_S.jpg2. Collège régional de Grande Prairie, Grande Prairie, Alberta, 1974 / Architecte : Douglas Cardinal, FRAIC
Le Collège régional de Grande Prairie est l’une des premières réalisations représentatives de l’oeuvre d’un éminent architecte canadien, un immeuble instantanément reconnaissable et marquant du nord-ouest de l’Alberta et un bâtiment qui, depuis plus de trente ans, contribue à créer un sens de la communauté à Grande Prairie.

Lorsqu’il a ouvert ses portes, en 1974, le collège était l’un des trois établissements d’enseignement post-secondaires situés au nord de la latitude de 55 degrés. Depuis lors, ce bâtiment conçu par Douglas Cardinal, FRAIC, qui était à l’époque un jeune architecte non conformiste, est devenu un point d’intérêt.

Douglas Cardinal a intégré son bâtiment au paysage de manière holistique pour assurer une cohérence et une qualité esthétique. Il a ainsi édifié un bâtiment aussi visuellement attrayant que le paysage. La forme courbe des murs des classes et les espaces ouverts sont particuliers, surtout si on les compare au style utilitaire qui prévalait alors dans bien des campus.

Le rôle de ce collège s’étend toutefois bien au-delà du campus, car il contribue au renforcement de la communauté. Il a longtemps été le plus grand espace public dans la ville et son amphithéâtre présente des pièces de théâtre, des conférences publiques et divers spectacles de musiciens et de comédiens.

Tous les jours, le campus vibre aux sons de ses classes, de ses étudiants et de sa communauté. C’est un lieu où les gens de la région se rassemblent pour créer, célébrer et vivre ensemble des expériences culturelles.

05(@College regional de Grande Prairie-DR)_S.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de MDNH architectes

L'agence a livré en 2018 la première tranche d’un îlot de 79 logements à Bonnières sur Seine (78), un ensemble urbain qui redynamise le centre bourg et qui s’articule avec la nouvelle urbanité de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Stéphane Maupin

En 2018 Richard Scoffier synthétise l’année et toutes les années précédentes dans un bel article de presse papier. Il s’intéresse à tous ces beaux projets que l’agence invente,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonini Darmon

Des concours aux chantiers et vice-versa : une année en grand écart, émaillée de quelques récompenses (c’est bête mais ça fait toujours plaisir…) Ces récompenses, nous les avons...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]