Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

ParvisParvis

Jordanie | Lycée Français d'Amman : Ancrage, Matière, Lumière (22-10-2013)

Au terme d'une année d'études et de 20 mois de travaux, le Lycée Français d'Amman - dont la conception architecturale a été confiée à l'agence AW² (Réda Amalou et Stéphanie Ledoux) - a intégré ses nouveaux murs en mai 2013. Grâce à ce projet, le lycée bénéficie d'une visibilité nouvelle. L'établissement a été inauguré le 26 septembre 2013. Communiqué.

Amman | AW2

Le Lycée Français d'Amman, établissement scolaire conventionné avec l' AEFE (Agence pour l'enseignement français à l'étranger), était installé au centre-ville d'Amman, dans le quartier de Deir Gbar. La forte croissance du nombre d'élèves depuis 1990 a rendu nécessaire l'agrandissement de cet établissement.

Le service immobilier de l'AEFE, en collaboration avec l'APE (Association des parents d'élèves du lycée français d'Amman) et l'Ambassade de France en Jordanie ont donc initié une recherche de terrain puis un concours d'architecture pour la création d'un nouveau site ayant pour vocation l'accueil de l'enseignement secondaire.

Le site retenu pour cette extension est situé à Al Yadoudeh, sur une colline surplombant un beau paysage de champs et de pépinières. Ce terrain de 1,3ha, avantageusement orienté Est-Ouest, est particulièrement bien placé non loin du centre-ville, sur la route de l'aéroport, dans un secteur en cours d'urbanisation.

Conçu pour être un établissement de 400 élèves, depuis les classes de collège jusqu’aux classes terminales, ce projet est conforme aux normes pédagogiques en vigueur en France. Il est également conforme aux normes techniques jordaniennes applicables aux établissements scolaires. 

Sa conception témoigne de la volonté du Maître d’Ouvrage et de l'architecte de construire avec des moyens locaux et à des coûts maîtrisés. Une attention particulière a été portée aux aspects environnementaux et bioclimatiques de la construction, en privilégiant des solutions techniques et des dispositifs adaptés au contexte.

Enfin, si la croissance des effectifs perdure dans le futur, il est d'ores et déjà prévu deux types d'extensions : la création d'un niveau supplémentaire sur une partie des bâtiments et la création d'un nouveau bâtiment sur une réserve foncière. Ces extensions permettraient d'accueillir 300 élèves de plus.

02(@Daniel Moulinet).jpgPréauUn bâtiment intégré à son environnement

La Jordanie, et plus particulièrement Amman, est un lieu où la lumière vive et omniprésente s’exprime tout particulièrement lorsqu’elle interagit avec la matière, pour créer les ombres qui révèlent les volumes.

La ville d’Amman est construite sur un site vallonné. Les bâtiments épousent les formes du terrain et s’organisent en trame serrée pour générer des espaces libres dans lesquels prennent place des jardins et des zones ombragées. L’omniprésence de la pierre, en dialogue permanent avec la végétation, crée un lieu harmonieux, fortement imprégné de culture traditionnelle.

Le site s’inscrit aisément dans cette lecture de la ville : forte déclivité, orientation Est-Ouest, environnement visuel caractérisé par une qualité de paysage remarquable. La combinaison de ces aspects 'clés' du site a conduit à concevoir un projet qui s’articule autour de trois thèmes :

1. Ancrage
Les volumes sont travaillés de manière à s’insérer dans la pente de la manière la plus juste possible. Les bâtiments se déroulent sur trois niveaux principaux qui génèrent des plates-formes en adéquation avec le nivellement existant. Les espaces libres entre les bâtiments sont maintenus dans leur topographie existante, les espaces qui nécessitent la plus grande hauteur sont positionnés au point bas, les plates-formes qui décrivent les cours sont raccordées à la pente naturelle sur les limites latérales du site.

2. Matière
Le projet est conçu autour d’un dialogue entre la pierre et la végétation. La pierre exprime la pérennité de la construction et fait référence à la richesse de la culture locale. La végétation constituée d'essences adaptées au climat fait écho à la pierre et évoque la relation forte des bâtiments avec les jardins, familière à l’architecture jordanienne.

3. Lumière
L’orientation Est-Ouest du terrain offre une opportunité unique de travailler avec une grande qualité de lumière naturelle. Cette lumière est captée de manière différente, suivant les éléments de programme. Les espaces de travail, les circulations et les espaces communs sont conçus pour bénéficier de lumière naturelle, directe ou indirecte.

Les volumes sont créés par les ombres de la modénature des façades. Ce travail se décline jusque dans le dessin des terrasses et des murets auxquels sont associés des poches végétales génératrices d’ombre et de fraîcheur.

L’architecture du projet s’exprime par un travail de matière brute creusée pour dessiner de grandes colonnades organisées sur une trame rigoureuse. Derrière cette modénature, les percements s’organisent en fonction des espaces qu’ils éclairent : les espaces de travail accueillent des baies sur allège avec imposte, les circulations sont ponctuées de baies verticales qui suivent le rythme de la trame. En partie haute, des volumes émergeant au droit des circulations captent une lumière indirecte qui se réfléchit sur la partie supérieure des murs intérieurs.

03(@Daniel Moulinet)_B.jpgPréau et maison des lycéensLes séquences

Les bâtiments, les cheminements et les terrasses décrivent des bandes parallèles à la pente du terrain et raccordées par une colonne de circulation principale. Les bandes glissent latéralement pour épouser la largeur de la parcelle tout en libérant des poches de verdure ayant chacune leur spécificité.

Le parvis d’entrée
L’implantation du mur d’enceinte dessine un parvis planté d’arbres, qui met en scène la façade d’entrée du lycée. Il permet également de maintenir les véhicules à bonne distance des bâtiments.

Le premier jardin
Ce jardin est perçu dès l’entrée dans le lycée. Il suit la pente du terrain et accueille un cheminement en rampe qui permet le parcours jusqu’au point bas du site. Il permet également la liaison avec le bâtiment futur qui prend place à l’endroit prévu pour une extension. Ce jardin crée une liaison visuelle avec toute la profondeur du site en contrebas, à travers le préau. Il permet un accès au gymnase et au CDI lorsque l'établissement est fermé.

Le patio couvert
La cafétéria est en liaison visuelle avec un jardin qui permet de l’isoler des espaces de travail. Le parcours depuis le réfectoire mène à un patio couvert qui donne accès au gymnase, aux préaux et aux espaces de récréation.

Dès les espaces de récréation, et grâce à la transparence générée par les préaux, on perçoit l’ensemble des jardins. Cette disposition rend l’espace lisible et les cheminements aisés, tout en montrant la richesse de l’imbrication des volumes.

04(@Daniel Moulinet).jpgJardin du réfectoireOrganisation des espaces

Le hall d’accueil est le pivot central des circulations horizontales et verticales ; il est marqué par une façade ouverte sur le premier jardin, un travail de lumière zénithale et une cage d’escalier ouverte. Le hall se prolonge dans la galerie principale qui mène à la deuxième circulation verticale.

Les deux cages d’escalier desservent les trois niveaux. Cette disposition présente l'avantage de favoriser une utilisation simultanée des cages d’escalier sans saturation, notamment aux heures d’entrée, de sortie ou de pause déjeuner. L’ascenseur prévu dans la cage d’escalier principale est réservé au service de maintenance et à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Au premier étage, on trouve les principaux espaces d’enseignement pédagogique. Une première aile de bâtiment donne accès aux laboratoires de sciences et de technologie. La deuxième aile est dédiée aux six classes de lycée et la troisième au collège. Le rez-de-chaussée accueille la salle d’art plastique, de musique et les laboratoires d'informatique.

La vie scolaire est située au centre du rez-de-chaussée, point stratégique qui lui permet d’être en liaison avec le hall d’accueil, les deux circulations verticales et la salle de permanence. Elle est située sur le parcours des élèves et bénéficie d’une vue circulaire sur un grand nombre d’espaces intérieurs et extérieurs.

L’administration est accessible directement depuis l’espace d’accueil. Elle est en liaison avec le reste de l’établissement par la galerie du premier étage. On entre dans le gymnase par le niveau rez-de-jardin. Les espaces de vestiaires et de stockage sont semi-enterrés dans la pente et la façade principale s’ouvre largement sur l’espace extérieur. Le gymnase est conçu pour être accessible depuis l’extérieur et pourra accueillir du public en cas de situation de crise. Son fonctionnement est autonome et sa situation au coeur de la parcelle favorise sa mise en sécurité.

La cafétéria est accessible depuis le hall d’accueil. Elle est directement associée à la cuisine et est mise en relation avec un espace végétalisé. Cette disposition permet aux élèves de sortir et de transiter par le jardin pour gagner les préaux et les cours de récréation. Le flux d’élèves est ainsi dissocié en entrée-sortie pour favoriser le fonctionnement de cet espace.

La médiathèque est accessible depuis le niveau principal via le premier jardin. Elle est mise en relation visuelle avec les espaces dédiés aux élèves afin de favoriser sa fréquentation et surplombe les espaces de récréation, afin de conforter son statut de lieu de travail. Elle bénéficie d’une vue dégagée sur le paysage.

05(@Daniel Moulinet)_S.jpgFiche technique

Programme : Lycée Français d'Amman, Jordanie. Etablissement scolaire accueillant 400 élèves du cycle secondaire
Maître d'ouvrage : AEFE - Agence pour l'enseignement français à l'étranger
Utilisateurs : APE - Association des parents d'élèves APE
Conduite d'opération : Ministère des Affaires Etrangères / Antenne régionale immobilière basée au Caire
Architecte : AW² - Stéphanie Ledoux - Réda Amalou
Architecte associé et ingénierie : DARB - Hasan Ghneim - Maher Khoury / MEDA - Munir Abu Zeid
Entreprise générale : Wajih Contracting - Elias Khoury - Raja Samawi
Calendrier : études 2010-2011 / travaux 2011-2012 / livré en avril 2013
Surface bâtie : 7.500m² SHON
Coût total de l'opération (hors terrain, inclus équipements et mobiliers) : 6M€

06(@Daniel Moulinet)_S.jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Mikan

Une année commencée avec quelques concours perdus, terminée par un concours gagné le 20 décembre. Entre les deux quelques projets chez nous au Japon, aux Philippines, une exposition en Australie et un jardin avec...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Pierre-Alain Dupraz

Après une riche année 2017, notamment avec les 1ers prix obtenus pour deux concours majeurs sur Genève que sont l’aménagement de la rade et la réalisation de la Cité de la musique, ce dernier en...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de TVAA

L’année 2018 de Thierry Van de Wyngaert Architectes Associés (TVAA) a commencée en fanfare par une exposition à la Galerie d’architecture et la publication d’une monographie dans la collection We...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Comte & Vollenweider

L'année 2018 de Comte & Vollenweider s'est déroulée sous le signe de la diversité tant au niveau des programmes que des maîtres d'ouvrages. Une année bien remplie avec le développement BIM du...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ellenamehl

2018 : une année de chantiers tous azimuts ! 2019 devrait être du même ordre… Réemploi du bâti, seconde vie, site patrimoniaux complexes ou bâtiments neufs dans des quartiers en devenir, l'agence ne...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Metek

En 2018 Metek s’engage pour parler d’architecture autrement en accompagnant« Crimée enchantée, histoire (s) d’une architecture », (film de Sophie Comtet Kouyaté), et « Villa...[Lire la suite]