tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Turquie | Sous les pavés, les architectes muselés (25-09-2013)

Limiter le pouvoir des architectes ? En Turquie, c'est possible ! Une loi votée en juillet 2013 a transféré au Ministère de l'Environnement les responsabilités et les revenus de la Chambre des Architectes et Ingénieurs de Turquie. Un article publié dans le quotidien Vatan (La Patrie) le 10 juillet 2013 estime que cette loi fait partie 'd'une stratégie de vengeance' suite au rôle joué par les architectes dans le mouvement de Gezi.

Urbanisme et aménagement du territoire | Turquie

Contexte
Récapitulons : le lundi 27 mai 2013, des citoyens turcs s'opposaient à la coupe de plusieurs arbres dans le Parc de Gezi, derrière la Place Taksim, à Istanbul. La police s'est sans tarder opposée à ces occupants. Ce fut l'étincelle d'un mouvement citoyen demandant désormais au Premier ministre, Recep Tayyip Erdoğan, et son gouvernement de renoncer non seulement au projet d'aménagement de la place mais aussi à sa politique générale 'intrusive'.
Malgré la répression policière, de nombreuses villes de Turquie se sont jointes à ce mouvement de protestation.
C'est donc dans un climat encore très tendu, alors que les événements de Gezi continuaient de faire l'actualité, que le Parti pour la Justice et le Développement (AKP) a fait voter, dans la nuit du 9 au 10 juillet 2013, un projet de loi destiné à réduire le pouvoir de la Chambre des Architectes et des Ingénieurs de Turquie (TMMOB) en lui retirant le droit de s'opposer ou non aux projets d'aménagement urbain et donc en le privant d'une partie de ses revenus.
Le week-end précédent, Mücella Yapıcı, la secrétaire de la Chambre des Architectes et des Ingénieurs d'Istanbul ainsi qu'Ali Cerkezoğlu, le secrétaire général de la Chambre des médecins d'Istanbul, ont par ailleurs été arrêtés sur la place Taksim parmi d'autres manifestants.
L'article non signé publié dans le quotidien Vatan (La Patrie) le 10 juillet 2013 relate la façon inattendue dont cette nouvelle loi a été votée et les sévères critiques émises par la Chambre et par le principal parti d'opposition, le Parti de la République et du Peuple (CHP).
Cette loi a alors été interprétée comme faisant partie d'une 'stratégie de vengeance' de l'AKP vis-à-vis de la Chambre qui avait participé aux événements de Gezi.
MP

LA FACTURE DE GEZI ADRESSEE A LA CHAMBRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS
Vatan

ANKARA - La nuit dernière, alors que le Parti pour la Justice et le Développement (AKP) débattait de la proposition d'un ensemble de lois (une loi fourre-tout) à l'Assemblée Nationale en session plénière, il a fait passer une motion de dernière minute privant la Chambre des Architectes et Ingénieurs de Turquie (TMMOB), qui avait soutenu les événements de Gezi, de ses responsabilités et donc de ses revenus. Malgré la vive réaction de l'opposition, la proposition a été acceptée grâce aux voix de l'AKP, les responsabilités et revenus de la TMMOB passant ainsi sous la responsabilité du Ministère de l'Environnement.

02(@VatanGazetesi).jpgUn des projets présentés par l'architecte Ahmet Vefik Alp pour la Mosquée de TaksimLa fin de la Chambre des Architectes et des Ingénieurs de Turquie (TMMOB)

Avec cette proposition surprise que l'AKP a dissimulée jusqu'au dernier instant, la TMMOB - qui a soutenu les manifestations du Parc de Gezi à Taksim et ses manifestants - vient de perdre le contrôle des autorisations qu'elle distribue sous forme de 'cartes, plans, études et projets', en échange desquelles elle perçoit une rémunération.

Cette nouvelle loi a été interprétée par l'opposition comme une «punition Gezi infligée à la Chambre». En fait, cette loi va mettre fin à la TMMOB et à tous ses pouvoirs qui passent ainsi entre les mains du Ministère de l'Environnement et de l'Urbanisme.

Le CHP (Parti de la République et du Peuple), qui a réagi de manière très sévère face à la suppression des revenus et des responsabilités qui permettaient à la TMMOB d'accomplir sa mission, a accusé le gouvernement en affirmant : «Vous vous vengez de Gezi».

De nombreux dirigeants ont été arrêtés et la TMMOB a souvent fait l'objet de perquisitions pendant les manifestations de Gezi mais la Chambre perd cette fois-ci toutes les responsabilités qui faisaient son existence et son activité.

Le pas franchi ici signifie la fermeture de la TMMOB qui représente 24 chambres d'architectes et d'ingénieurs et 410.000 membres, architectes et ingénieurs confondus.

CHP : La facture de Gezi

Durant les pourparlers à l'Assemblée, les députés du CHP (Parti de la République et du Peuple) et du MHP (Parti du Mouvement Nationaliste) ont lutté ardemment contre la proposition qu'ils ont qualifiée d'«illégale». En raison des discussions et des désaccords, la motion a été votée avec deux heures et demie de retard.

Le président du groupe CHP, Akif Hamzaçebi, qui a contesté la motion, a fait la déclaration suivante : «On peut résumer cette motion ainsi : le Gouvernement, en raison des événements de Gezi, fait payer aux chambres de métiers réunies au sein de la TMMOB qui participait à la Résistance Taksim, les développements ultérieurs qui ont touché toute la Turquie. Cela fait partie de l'opération de chasse aux sorcières du Gouvernement à cause du Parc de Gezi. Vous vous vengez de Gezi».

03(@MathildePinon)_S.jpgIls veulent «un jardin de roses sans épines»

La TMMOB a déclaré que l'AKP voulait faire payer la facture de sa participation à la résistance du Parc de Gezi et s'est exprimée selon les termes suivants. «D'un côté, l'AKP arrête les responsables de nos chambres de métiers ; de l'autre, il ajoute un article à la loi par une opération nocturne et supprime le contrôle de la profession qui est la véritable mission des chambres de métiers et de la TMMOB. Le Gouvernement veut se créer 'un jardin de roses sans épines'. La Chambre ne rejoindra jamais ceux qui disent : 'Vive le Sultan'».

Le Ministère : il n'y a pas de rapport avec les événements de Gezi

Le Ministère de l'Environnement et de l'Urbanisme a fait une déclaration à propos de la motion de dernière minute concernant la TMMOB : «Avec la nouvelle loi, en aucune manière les responsabilités données aux Chambres de métiers par la loi ne sont supprimées. Aucune réduction en rapport avec le contrôle de la profession n'est prévue».

Les explications sont les suivantes : «Malgré l'article tout à fait net sur le contrôle ou l'approbation des projets par les Chambres de métiers, le contrôle en échange de rémunération constitue un sujet de plaintes. L'article ne doit pas être mis en rapport avec le Parc de Gezi».

Vatan | Turquie
10-07-2013
Adapté par : Mathilde Pinon

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Album-photos |Le centre d'innovation de Santiago ? Elemental, mon cher Watson

«La plus grande menace pour un centre d’innovations est l’obsolescence fonctionnelle et stylistique», affirme Alejandro Aravena. Aussi, le fondateur de l’agence chilienne Elemental a conçu un parti atemporel...[Lire la suite]

elzinc

Visite |Baukunst, d'une splendide ambiguïté

L’histoire est un brin absurde. Sous une pluie drue, elle est encore plus difficilement intelligible. Adrien Verschuere, architecte et associé fondateur de Baukunst, s’efforce pourtant d’être clair. Il serait question...[Lire la suite]


elzinc

Visite |Baukunst, d'une splendide ambiguïté

L’histoire est un brin absurde. Sous une pluie drue, elle est encore plus difficilement intelligible. Adrien Verschuere, architecte et associé fondateur de Baukunst, s’efforce pourtant d’être clair. Il serait question...[Lire la suite]