Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Nouveau groupe scolaire Jean Moulin à Montargis (29-05-2013)

«L’architecture de l’édifice simple et lisse une fois finie avec sa toiture végétalisée contraste avec les bâtiments paralléllipédiques des années 60 alentours», écrivent Isabelle Richard et Frédéric Schoeller, de l'agence richard+schoeller Architectes, au sujet du nouveau groupe scolaire Jean Moulin, situé à Montargis, livré à la rentrée 2012. Notice architecturale.

Notice Architecturale | Loiret | richard+schoeller architectures

Le projet suit le programme du groupe scolaire de 10 classes élémentaires et 5 classes maternelles. En rez-de-chaussée, la maternelle se glisse sous la courbe du bâtiment qui reçoit à l’étage les grands élèves de l’école élémentaire. Les 2 courbes de béton blanc entourent un espace fait de tension et parcours.

Le quartier typique est constitué de bâtiments des années 1960 parallélépipédiques et rigides. L’école fait transition avec la continuité d’un ensemble urbain de pavillons et maisons. Le client a saisi la potentialité urbaine d’une forme libre, mais maitrisée et optimisée.

La liaison avec l’étage se fait par une grande rampe et les élèves rejoignent ainsi les aires de jeux. Environnementale, l’école met en oeuvre des matériaux répondant à leur fonction : le béton fait l’enveloppe, les dalles en bois, la charpente est en acier, le toit est végétalisé.

02(@Luc Boegly)_S.jpgChoix architecturaux et paysagers dans le site

Dans le quartier, le terrain de l’école nouvelle Jean Moulin est marqué par la géométrie et l’histoire des éléments du site.

Un espace plat, protégé des canaux et de l’étang de la base de Loisirs par un talus à l’ouest, le début d’un grand ensemble de volumes parallélépipédique présentant une répétition de six types de fenêtres sur des hauteurs 16 et 27 mètres et la trame des petits jardins des pavillons au sud.

La nécessité d’une transition, d’un lien s’impose d’elle même. Jean Moulin lui même a établi le lien, la liaison entre les Forces Françaises Combattantes et les Mouvements de Résistance en France...

La forme douce incurvée du toit et du volume répond à l’orthogonalité implacable du cadre de vie des enfants de l’école. Une transition, un glissement pour créer un lieu d’apprentissage stimulant, aéré et libre.

Les courbes descendant et touchant le sol appelle une lecture du toit qui devient un événement dans le quartier, amorçant la création d’un nouvel horizon entre les pavillons et les logements collectifs.

03(@Luc Boegly)_B.jpgL’entrée dans la stricte géométrie du furtur mail, axé avec les arbres, permet une circulation plus fluide et sécuritaire du quartier. La perspective depuis le nord laisse deviner les courbes de la nouvelle école.

Croiser les flux, la maternelle se glisse sous la forme en lien de la primaire (qui se trouve à l’étage).

Les accès se font :

  • > Pour les élèves, dans le strict alignement de l’esplanade de devant qui articule tout le quartier ;
  • > A l’ouest, pour le service, au plus près de la rue de l’Europe et du rond-point, à l’écart des flux des élèves ;
  • > A l’est, où sont placées des espaces de dépose-minute.

Le projet de l’école s’installe dans cette géométrie perpendiculairement à l’axe de ville. Une ligne droite par les trois points depuis le nouveau centre commercial ponctue le site, révélant cette horizontalité majestueuse. Parallèle aux chemins qui mènent aux jardins des maisons alentours et au passage vers la base, l’école semble appartenir à cette ligne majeure du site et définit par l’orthogonal tout en étant courbe.

Le lien avec le paysage en face à face souple avec les bâtiments collectifs est l’élément majeur de l’implantation de l’école nouvelle. Cette situation se révèle aussi à l’intérieur de façon manifeste dans le hall, le préau et la circulation qui forme un espace privilégié laissant passer la vue en transparence vers les dehors.

Conscient de la beauté naturelle du site du projet de l’école, très proche de surcroît du centre-ville, il nous semble primordial de garder les qualités architecturales du centre-ville pour cette construction avec la métaphore des entrelacements de canaux. L’eau, fluide, est évoquée sous forme d’onde, d’ondulation du bâtiment.

Nous avons projeté cette école suivant les nombreux points de vue dont on l’apercevait.

Un soin très particulier a été apporté aux espaces paysagers qui sont une prolongation de la géométrie de l’école qui est aussi celle du site à transformer alentours. Ces espaces paysagers intègrent définitivement le projet dans la nature.

Les abords de l’école, parvis, dépose, stationnement de dépose-minute qui se trouvent naturellement devant l’entrée de l’école, sont soignés. Un chemin vélo a été proposé en-dehors des voies pour les véhicules. Il pourra être doublé d’un chemin piéton pour rejoindre le centre-ville de façon à créer un lien de passage habituel sécurisé pour les enfants qui ne sont pas motorisés.

04(@Luc Boegly)_B.jpgQualité fonctionnelle

Entrée
Le hall, la salle d’attente du soir et le préau sont un vaste espace abrité dont l’utilisation d’une partie peut se prolonger naturellement sur les autres ce qui est particulièrement utile pour de nombreuses activités. C’est un volume aérien et transparent qui laisse passer la vue à travers le bâtiment. A proximité de cet espace d’entrée, on trouve le bureau des enseignants et de la directrice qui peuvent l’utiliser, le surveiller. L’ensemble des salles de classes peut être isolé et fermé en période périscolaire.

Maternelle
L’objectif de fournir une base pédagogique des apprentissages premiers et une autonomie trouve un lieu aéré, réuni en un pôle identifiable, ouvert sur 3 cotés et accessible directement à la cour, à l’entrée, au préau et à la restauration. Les espaces de jeux et extérieurs sont contigus aux classes et tout est en rez-de-chaussée de plain-pied. Les classes ont des dispositions regulières et accueillent les enfants par lieu (dessin, expression, affichage, cuisinette...). Les lames de lumière au plafond font entrer celle-ci au coeur du bâtiment

Les salles de classes et les ateliers sont de formes simples et régulières, elles sont largement ouvertes et vitrées. Leur orientation a été savamment réfléchie pour un confort visuel maximum et un apport de chaleur sans exagération l’hiver et les périodes intermédiaires. Une ventilation naturelle traverse les classes en période estivale. Une protection solaire adéquate à l’extérieur a été prévue.

Des circulations larges avec des vestiaires et des rangements ont été prévus pour permettre les différentes activités et des allées et venues sans bousculade. Elles sont éclairées zénithalement par des châssis verticaux.

L’office de restauration fonctionne indépendamment de l’entrée de l’école avec un accès de service discret le long de la rue Ouest qui sert aussi d’accès indépendant pour le parking prof. Sa disposition respecte parfaitement la marche en avant du propre vers le sale. Toutes les fonctions sont prévues pour y réchauffer les plats de la cuisine centrale et y préparer les entrées. Le self fait la transition entre l’office de réchauffage et la salle à manger. La dépose plateaux de la laverie donne aussi sur la salle à manger. L’ensemble de la cuisine est éclairé naturellement.

La salle de repas a été particulièrement soignée comme un espace calme et tranquille s’ouvrant de toute part sur la nature. La salle à manger des petits est bien séparée avec une terrasse en prolongation qui pourra être utilisée par beau temps.

richard+schoeller architectures

05(@richard+schoeller Architectes)_B.jpgFiche technique

Programme : Ecole Jean Moulin, à Montargis
Client : Mairie de Montargis
Architectes : richard+schoeller / Isabelle Richard, Frédéric Schoeller
Surface : 2.800m²
Coût : 6.000.000€ TTC
06(@David Boureau).jpg

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Bruno Rollet

2018, une année innovante. Deux maisons connectées à Bezannes alliant domotique, télémédecine, et économie d’énergie : une façon nouvelle d’appréhender son lieu de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonini Darmon

Des concours aux chantiers et vice-versa : une année en grand écart, émaillée de quelques récompenses (c’est bête mais ça fait toujours plaisir…) Ces récompenses, nous les avons...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Ibos et Vitart

Rénovation et extension du site du Quai d'Orsay – Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International – Paris, France – concours 2016, études en cours   «Le projet...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Gilbert Weil

AuroreLe permis de démolir était en cours.Mais “La tour prends garde de te laisser abattre“ a été entendu.[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Avenier&Cornejo

2018, année de l’engagement… pour l’environnement…la société… et l’Architecture a son rôle à jouer. Alors nous avons communiqué… exposition à New York sur...[Lire la suite]