Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Tours Petronas, Kuala Lumpur, Malaisie (26-01-2005)

Les Tours Petronas, finalistes du prix Aga Khan 2004, sont la pièce maîtresse du complexe multifonctionnel Kuala Lumpur City Centre (KLCC). D’une hauteur de 452 mètres, cet immeuble a été certifié le plus haut du monde par le «Council of Tall Buildings and Urban Habitat» en 1996.

Aga Khan | Tours et gratte-ciel | Malaisie | César Pelli

D’une forme inspirée d’un motif islamique et construit à l’aide de nombreux matériaux locaux, ce complexe est à la pointe de la technologie. Les tours sont devenues un emblème très populaire de l’architecture contemporaine en Malaisie ; leurs formes élégantes font d’elles le point de repère urbain le plus important du pays.

En 1981 le gouvernement malais a entrepris le développement d’un site de 40 hectares au cœur du «Triangle d’Or», le nouveau quartier émergent des affaires. En 1991, un concours international d’architecture est proposé pour la réalisation du complexe administratif ; il est remporté par Cesar Pelli & Associates.

02(@KamranAdle)_B.jpgLa conception du projet se base sur l’enchevêtrement de deux carrés imbriqués à 45° pour former une étoile à huit branches, dont les angles sont modifiés par l’ajout de huit demi-cercles pour gagner en surface au sol.

Chaque tour comprend 88 étages et compte 218.000 mètres carrés de surface, y compris une annexe circulaire de 44 étages située sur le flanc de la tour. Le diamètre des tours se réduit à six reprises, formant six "paliers" dont les murs supérieurs s’inclinent vers l’intérieur. Au sommet, chacune des tours est surmontée d’une flèche conique et d’un pinacle de 73.5 mètres de hauteur.

03(@KamranAdle)_S.jpgLa structure supportant chacune des tours est constituée d’un anneau de seize colonnes cylindriques en béton armé à haute résistance, situées aux angles intérieurs du plan en étoile, et formant un cylindre périphérique.

Les colonnes sont reliées entre elles par des anneaux de poutres arquées en béton armé. Le diamètre des colonnes avoisine les 2.4 mètres à la base du bâtiment et se rétrécit au fur et à mesure des étages. Les colonnes ne sont pas disposées à la verticale, mais s’inclinent vers le centre des tours.

Au centre de chaque tour se trouve un noyau carré qui contient les ascenseurs, des puits mécaniques et d’autres équipements, ainsi que des poutres s’étendant jusqu’aux colonnes périphériques. Ce noyau central occupe 23% de la surface au sol, une faible proportion par rapport à d’autres gratte-ciel. Le système de fondation des tours se base sur un radier sur pieux de 4.5 mètres d’épaisseur supporté par des pieux à frottement dont la profondeur varie de 40 à 105 mètres.

04(@KamranAdle)_S.jpgLes tours sont reliées entre elles aux 41ème et 42ème étages, à 170 mètres du sol, par une passerelle qui permet de se déplacer de l’une à l’autre. La conception de ce pont a été difficile, car il devait s’adapter aux différents mouvements d’écarts de chacune des tours.

Elles sont unies à leur base sur six étages pour former un complexe commercial et de divertissement avec un atrium central. Deux rues, comprenant plus de 300 magasins, cafés et restaurants, partent de cet atrium dans des axes opposés. Par ailleurs, ce complexe possède une salle de concert de 880 places, une galerie d’art, une bibliothèque spécialisée, un centre interactif de découverte des sciences et un parking souterrain de quatre étages d’une capacité 5,400 voitures.

05(@KamranAdle)_B.jpgDans tout l’édifice, des systèmes de surveillance automatiques et des systèmes d’information permettent de réduire la consommation d’énergie et assurent le confort des lieux. Un tel système commande les flux de circulation verticaux, dotés d’ascenseurs à doubles cabines capables de transporter 26 personnes par cabine.

Le système intégré d’économie d’énergie est basé sur un principe innovateur de «retour de fraîcheur» : la chaleur de l’air sortant par les aérations alimente en énergie le système de refroidissement de l’air entrant. Ce procédé réduit de moitié la quantité d’énergie nécessaire pour le système d’air conditionné.

Les Tours Petronas combinent l’utilisation de la technologie moderne et la notion d’identité culturelle ; leur construction a établi en Malaisie de nouveaux standards architecturaux en terme de design, de construction et de technologie.

06(@KamranAdle)_S.jpgCitation du jury

Ce projet a reçu un Prix parce qu’il propose une nouvelle voie en matière de conception de gratte-ciel par l’utilisation de technologies avancées, tout en symbolisant les aspirations locales et nationales.

Ce projet réunit plusieurs innovations : l’usage de béton à haute résistance pour faciliter le système structurel de cylindre périphérique ; un concept de transport vertical ingénieux et l’intégration d’un système de récupération d’énergie efficace.

Le succès de cette construction repose dans la manière dont ces innovations technologiques ont été intégrées, tout en générant une forme élancée qui s’intègre poétiquement au paysage environnant.

Le modèle géométrique élémentaire qui régit le plan utilise l’espace d’une manière à maximiser l’exposition à la lumière naturelle et donne naissance à une expression architecturale intéressante. Les tours sont devenues le symbole de la sophistication de la société contemporaine malaise et mettent à profit les riches traditions du pays pour façonner une cité d’envergure planétaire.

Données du projet

Client : Kuala Lumpur City Centre Holdings Sdn Bhd.
Architecte : Cesar Pelli & Associates, USA, Cesar Pelli, auteur du projet ; Fred Clarke, concepteur adjoint ; Jon Pickard, directeur d’études du projet ; Larry Ng, chef de projet ; KLCC Behrard Architectural Division, Malaisie, architectes locaux ; Adamson Associates, Canada, architectes associés ; Balmori Associates, USA, et NR Associates, Malaisie, architectes paysagistes.
Ingénieurs : Thornton-Tomasetti Engineers, USA, et Ranhill Bersekutu Sdn Bhd, Malaisie, ingénieurs constructeurs ; Flack + Kurtz, USA, et KTA Tenaga Sdn Bhd, Malaisie, ingénieurs MEP.

Surface bâtie : 218.000 m² chaque tour ; 994.000 m² totalité du complexe Petronas
Coût : US$ 800,000,000

Réactions

corto12 | rhone-alpes | 25-05-2015 à 15:05:00

Merci ce site m'a énormément aidé pour mon exposé tout y est expliqué clairement

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Marjan Hessamfar et Joe Vérons Architectes Associés

Une année 2018 intense et stimulante pour l’agence avec 3 projets livrés : le Gymnase Alice Milliat à Bordeaux, l’extension des locaux de la CC2R à Valence d’Agen et le Centre technique environnemental de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DE-SO

Durant l'année 2018, ici et ailleurs, l'agence DE-SO  poursuit le développement de  projets urbains et d'architecture. De récentes livraisons lui ont valu d'exposer son travail en Angleterre, en Allemagne, en Italie,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de DVVD

2018 est dans la continuité des années précédentes avec le démarrage de plusieurs chantiers : la couverture du central de Roland Garros, l’hôtel Meininger Porte de Vincennes, le cinéma MK2 Nation,...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ibos et Vitart

Rénovation et extension du site du Quai d'Orsay – Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International – Paris, France – concours 2016, études en cours   «Le projet...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Antonio Virga

C’était une année très dense et riche durant laquelle nous avons reçu le prix AMO pour le CHAI – centre d’hébergement et d’accueil international– comme meilleur catalyseur urbain ; les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Margot-Duclot

Le mois de décembre 2018 prolonge une année très occupée par des chantiers et des concours avec le suivi de 5 opérations simultanées : la dernière ligne droite pour la Caserne de Reuilly à Paris...[Lire la suite]