tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Extension et restructuration d'une maison à Aubagne : un air de vacances... (20-03-2013)

«Les maitres d’ouvrage s’attendaient plutôt à une architecture traditionnelle, lourde, alors que ce paysage nous inspirait plutôt les vacances et la légèreté», écrivent Marielle Camoin et Jonathan Inzerillo, associés de l'agence marseillaise MJ architectes, au sujet de l'extension d'une maison individuelle à Aubagne, livrée en septembre 2012. Notice architecturale.

Notice Architecturale | | MJ architectes

Programme

Il s’agit d’une extension d’une maison traditionnelle, portant uniquement sur une pièce séjour / salle à manger. Une petite nouvelle dans la famille a eu raison de la maison familiale trop exigue. La seule contrainte programmatique imposée par le maître d’ouvrage a été de connecter par la cuisine ou l’entrée l’extension à la maison.

02(@Michael Jan)_S.jpgContraintes liées au site

La maison familiale est celle du grand-père agriculteur située en zone agricole. L’architecture environnante est toute dédiée à l’agriculture. Il se dégage un archétype flagrant, celui de la maison d’habitation de type 'traditionnelle', accompagnée de ses bâtiments annexes agricoles, pouvant s’apparenter à de grands cabanons, petits hangars ou le plus régulièrement de petites serres blanches ou translucides, longues, toitures métalliques à deux pentes ou de forme demi-cylindrique.

La maison existante se présente avec deux grands pignons et laisse une grande partie du terrain à l’Ouest non occupé. En pied de pignon Ouest, des réseaux d’eau ainsi qu’un bac à graisse viennent occuper l’espace sous-terrain. Décoller l’extension de la maison est une évidence technique. Ensuite, il s’agit de rendre hommage au paysage par l’architecture, mettre en place un langage architectural titillant l’imaginaire collectif, l’imaginaire d’une autre époque, celui de l’agriculture florissante.

06(@Michael Jan)_S.jpgCaractéristiques du projet

Le sol étant composé de limons sableux, nous avons fait le choix de réaliser un ouvrage décollé du sol pour éviter d’impacter lourdement sur le terrain. Les maitres d’ouvrage s’attendaient plutôt à une architecture traditionnelle, lourde, alors que ce paysage nous inspirait plutôt les vacances et la légèreté.

Une fois le langage agricole établi, nous étudions le vocabulaire. Précisément celui qui nous invoque les vacances : les cabanes de plage en bois et les maisons californiennes sur le sable. Nous avons fait le choix du bois, léger et thermiquement très intéressant.

L’avantage est aussi celui d’un chantier sec et rapide : 15m de long, 4m de large, peu de portée ; 8 plots béton pour fondation, un plancher bois, des murs en bois assemblés au sol, un pignon Nord rigide en bois, un pignon sud vitré donc faible repris par un portique acier et un tirant en câblette inox pour le contreventement et enfin une toiture sans charpente, simplement des caissons auto-stables une fois mis en oeuvre.

03(@Michael Jan)_B.jpgToutes les façades sont composées de lames sciées en pin douglas lasuré blanc. La toiture est en tôle ondulée en acier galvanisé. Les menuiseries sont de même tonalité, en aluminium anodisé naturel. Le grand volet coulissant est constitué d’un cadre acier galvanisé naturel avec un remplissage ajouré identique aux façades et un système coulissant emprunté directement aux hangars voisins.

Un extérieur, dont la robe est dessinée par les lames sciées s’oppose à un intérieur calme, lisse, plat et légèrement brillant. Le sol est en bois, en pin, simple, pas cher et beau.

Ce volume épuré s’ouvre à l’Ouest sur le jardin et de la même manière à l’Est sur le grand patio protégé du soleil par le pignon de la maison existante. La façade Sud est intégralement ouverte en retrait du volume pour permettre une protection solaire efficace. Enfin, à l’Ouest, un grand volet coulissant protège du soleil rasant de l’été.

La zone entre la maison existante et l’extension est un faux patio, car non refermé sur ses cotés, patio venant répondre aux contraintes climatiques de notre région (lieux protégés du vent tout au long de l’année et du soleil l’été).

MJ architectes

04(@Michael Jan)_B.jpgFiche technique

Programme : restructuration de la cuisine et de l’entrée d'une maison individuelle à Aubagne (13) / Extension pour un salon, une salle à manger et une loggia de 12m²

Maître d’ouvrage : privée
Maître d’oeuvre : MJ architectes (Marielle Camoin & Jonathan Inzerillo)
BET structure : IGC Avignon
Entreprise Générale et bois : La Maison Evolutive
Entreprise Menuiserie : Pose Concept
Surfaces : restructuration : 35m² / Extension : 51m² + 12m² loggia
Coût : 105.000€ HT
Livraison : septembre 2012

05(@MJ architectes)_S.jpg

Réagir à l'article


elzinc

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR
elzinc

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]