vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Serbie | Belgrade aussi aura droit à Zaha Hadid (30-01-2013)

Après une association avec le rappeur Pharrell, au tour de... Belgrade. Dans un article publié le 18 janvier 2013 sur le portail serbe Marketing Mreza, Desanka Belančić s’entretient avec le maitre d’ouvrage du projet Beko, 94.000m² mêlant bureaux et logements dont la livraison est espérée pour 2016. Un mastodonte dont les courbes font écho, paraît-il, au contexte. Zaha Hadid, surtout, ici comme ailleurs.

Bureaux | Commerces et hôtels | Logement collectif | Belgrade | Zaha Hadid

Contexte
A Belgrade, en lieu et place de l’ancienne usine de vêtement Beko, au pied de la forteresse Kalemegdan et à la confluence de la Save et du Danube, se tiendra en 2016, selon les prévisions du maître d’ouvrage Lamda Development, une oeuvre signée Zaha Hadid.
Combinant bureaux et logements sur 94.000 mètres carrés, le projet Beko fait l’actualité architecturale et urbaine de la capitale serbe.
En effet, une fois construit, le bâtiment fera de Belgrade la première ville d’Europe du sud-est à accueillir un bâtiment avant-gardiste répondant aux normes les plus exigeantes en matière de constructions écologiques.
La facture contemporaine du bâtiment, tout en courbes, sera intégrée au paysage environnant et les espaces publics relieront ce site aux différents quartiers de Belgrade. Le projet met l'accent sur la régénération urbaine d'un site majeur, situé à l'intersection de bâtiments culturels.
MP

L’OEUVRE CONTEMPORAINE DE ZAHA HADID BIENTOT A BELGRADE
Desanka Belančić | Marketing Mreza

BELGRADE - Bientôt, Belgrade deviendra la première ville en Europe du sud-est à implanter sur son territoire une construction contemporaine imaginée par l’agence d’architecture sans doute la plus renommée d’entre toutes, celle de Zaha Hadid.

Ce bâtiment multifonctionnel sera construit sur le site de l'ancienne usine de textile Beko, au pied de la forteresse de Kalemegdan. Le terrain a été racheté en 2007 par une entreprise grecque, Lamda Development, lors d’enchères publiques, pour 55,8 millions d'euros. La célèbre agence d’architecture de Zaha Hadid fut alors engagée pour concevoir un projet contemporain et innovant.

02(@ZahaHadidArchitects).jpgLa réalisation de ce complexe permettra de relancer le développement de Belgrade qui fut soudainement arrêté dans les années quatre-vingt-dix. Ce nouveau bâtiment multifonctionnel va réveiller l'esprit belgradois 'moderne' qui était typique de la capitale dans les années 1930, 1950 et 1970.

Chacune de ces décennies a été marquée par la construction de bâtiments qui demeurent, pour Belgrade et sa région, des icônes : le célèbre Palais Albanie, le bâtiment de la Radio ; la Nouvelle Belgrade et son SIV ; le Centre Sava et le Centre des sports '25 mai'... Cependant, le développement accéléré de la ville fut gravement perturbé par la crise survenue après la mort de Tito dans les années quatre-vingt et la désintégration de la Yougoslavie, suivie par les sanctions économiques des années quatre-vingt-dix.

Aujourd’hui, Belgrade remporte enfin des projets qui sont les dignes héritiers du passé moderniste de la ville, tels le Pont d'Ada sur la rivière Save, le projet de promenade 'Nuage' sur les quais de la Save, le Centre pour la promotion de la science, les hôtels Zira, Square Nine et Falkenštajner, le projet du Musée des sciences et de la technologie, la nouvelle proposition de projet urbain pour le Port de Belgrade et enfin le futur projet Beko.

Dans notre interview, Zisimos Danilatos, le directeur du développement de l’entreprise grecque Lamda Development, passe en revue les enjeux de ce projet.

03(@ZahaHadidArchitects)_S.jpgMarketing Mreža : quel est le programme de cette nouvelle construction qui s’étendra sur 94.000 mètres carrés ?

Zisimos Danilatos : Ce nouveau bâtiment sera composé d’immeubles d'habitation modernes, de galeries, de bureaux, d’un hôtel cinq étoiles, d’un centre de congrès dont Belgrade a besoin afin de se repositionner sur le marché des congrès, de boutiques et grands magasins et d’un vaste parking souterrain, sans oublier les services de maintenance et de sécurité... La partie résidentielle sera composée de matériaux de haute qualité et de systèmes de construction innovants.

Le projet a été conçu comme un édifice multifonctionnel qui offrira une vaste gamme de services aux personnes qui y vivent ou y travaillent, les clients et les visiteurs. Lors de la conception, un soin particulier a été apporté à la perspective et à la vue depuis la forteresse Kalemegdan vers le Centre des sports '25 mai'. Le rez-de-chaussée de ce nouvel édifice sera destiné aux piétons et il sera ouvert à la circulation publique ainsi que le prévoit le plan d’aménagement. La ville aura donc un accès sur le Danube.

En quoi cet édifice sera-t-il différent des autres bâtiments de Belgrade ?

Ce projet implique l'utilisation de matériaux nouveaux et modernes et de systèmes qui répondent aux normes environnementales. Par conséquent, les coûts de la réalisation seront plus élevés et les travaux dureront plus longtemps mais les frais des futurs utilisateurs seront nettement inférieurs à la moyenne.

Le caractère unique de cet édifice tient à la synergie entre les différentes parties du bâtiment qui se complètent et où tout un chacun sera en mesure de trouver le contenu qu’il souhaite. L’édifice établira certainement un nouveau standard de vie sur les marchés serbe et régional ainsi que des nouvelles normes en matière d'architecture et de génie civil. Ce site deviendra le futur centre urbain de la ville, une destination passionnante pour les résidents de Belgrade et les touristes.

04(@ZahaHadidArchitects).jpgPourquoi avez-vous choisi le site d'une ancienne usine pour construire cet édifice multifonctionnel ?

Nous estimons que ce projet unique est nécessaire pour Belgrade. Nous pensons que le marché de l'immobilier en Serbie n'a pas été élaboré en conformité avec la conception moderne de mutualisation des services de la vie quotidienne et, par conséquent, nous voyons ce projet comme une opportunité en la matière...

Grâce à ce projet, Belgrade va attirer l'attention des médias internationaux, de la communauté professionnelle, des architectes, lesquels contribueront à la création de futurs projets similaires. Je crois sincèrement qu'il n’y a pas de meilleur emplacement pour un tel projet dans la région. Le site se situe en effet à proximité des grandes attractions de la ville, à seulement quelques minutes à pied du centre-ville, près du fleuve...

L'emplacement que nous avons acheté en 2007 est inestimable. Nous avons engagé les meilleurs architectes du monde entier, telle Zaha Hadid, pour créer quelque chose de vraiment remarquable et unique à l’échelle de l'ensemble de l'Europe du sud-est.

L’édifice sera construit près de la forteresse de Kalemegdan. Avez-vous consulté des experts locaux lors de la conception du projet en raison de l'importance historique de Kalemegdan ?

Le projet est parfaitement conforme au plan local d'urbanisme. Le plan autorise une construction de 140.000m² ; cependant, nous n’utiliserons que 94.000m². Cela reflète notre philosophie architecturale. Nous avons engagé les meilleurs experts locaux et internationaux qui ont suivi les instructions des institutions locales et de l'Institut de protection des monuments historiques. Toutes les suggestions ont été incluses dans le projet final.

D’une part, nous comprenons et respectons les différentes opinions et nous sommes prêts à les écouter. D’autre part, je dois souligner que notre projet ne compromettra en aucun cas un monument historique. Nous avons apporté un soin particulier à ce quartier historique de Belgrade.

Dans quelle mesure la popularité mondiale de Zaha Hadid a contribué au choix de cette architecte pour la conception du projet ?

Mondialement reconnue, Zaha Hadid est sans doute l'un des plus grands architectes de notre temps. De plus, elle est la première femme à avoir remporté le prix Pritzker, la récompense la plus prestigieuse en architecture. Nous avions en tête différentes agences d’architecture internationalement connues avant de choisir le studio de Zaha Hadid à Londres.

L’un des critères pour sélectionner l’architecte fut notamment son expérience dans la conception de bâtiments modernes à proximité de monuments historiques et des limites changeantes entre architecture et design urbain. Grâce à ces caractéristiques, les projets de Zaha Hadid sont devenus reconnaissables dans le monde entier.

05(@ZahaHadidArchitects)_S.jpgQu’apportera la construction de ce nouveau bâtiment Beko aux habitants de Belgrade et de la Serbie ?

D’une part, le projet permettra d'attirer de nouveaux investisseurs intéressés par l'achat de propriétés et la création de bureaux dans un emplacement très attrayant. D’autre part, notre intention est de permettre des prêts favorables pour l’achat de logements par les familles.

Compte tenu de la complexité du projet, des nouveaux matériaux et des systèmes technologiques innovants qui seront utilisés dans la construction, l’investissement dépassera 200 millions d’euros. Plus de deux mille personnes seront engagées dans le processus de planification du projet jusqu’à sa réalisation. Suite à la livraison, nous offrirons environ mille emplois dans différents domaines : communication, finance, ingénierie, médecine, tourisme et gestion et toutes les autres formes de services.

L’emplacement qui accueillera le nouveau bâtiment multifonctionnel est situé à proximité de Centre des sports '25 mai', fréquenté par un grand nombre de visiteurs au quotidien. A l’inverse, rares sont ceux qui se rendent au sein des halles de l'ancienne usine. Dans quelle mesure pensez-vous que cette pratique changera lorsque ce nouvel édifice sera créé ?

Le terrain qui va bientôt accueillir la nouvelle construction est présenté comme un point noir sur la carte de Belgrade bien qu’il se situe à 500 mètres à peine du centre-ville. Actuellement, l’endroit n’est pas utilisé et il est inaccessible. Notre intention est de revitaliser complètement cette partie essentielle, mais négligée, de la ville.

Le futur édifice ne représentera pas seulement un nouvel endroit de vie, mais également un tout nouveau centre urbain offert au plaisir, aux affaires, au tourisme, au shopping et à la culture. Notre objectif est d'enrichir ce quartier et de lui conférer une nouvelle fonction mais, dans le même temps, de préserver l'esprit et la culture de la forteresse de Kalemegdan, d'améliorer et de consolider l'ensemble de la zone autour de la forteresse et de renforcer l'infrastructure du quartier.

La proximité immédiate de la rive du Danube, à l’embouchure de la Save, ainsi que la connexion piétonne avec le projet 'Nuage' sur la rive de la Save contribueront à créer des conditions de vie semblables à celles des villes donnant sur la mer, ce qui n’existait pas à Belgrade. En fait, ce quartier actuellement abandonné est sur le point de revitaliser le quartier historique de Dorćol. Les visiteurs, les locataires et les habitants auront l’occasion de se balader sur le nouveau pont projeté jusqu’au club de tennis de Novak Djoković et de profiter de la proximité de tous les autres équipements de loisirs du Centre des sports du '25 mai'.

De plus, les sentiers piétons et cyclistes sur les rives du Danube et de la Save relient les restaurants et les cafés dans le quartier de Béton Hall, ce secteur de Savamala qui est aujourd’hui en pleine mutation et revitalisation, permettant ainsi de profiter de l'atmosphère unique de Kalemegdan et de la confluence de la Save et du Danube.

06(@ZahaHadidArchitects)_B.jpgQuand est-ce que les travaux démarreront et quelle est l’échéance pour la réalisation de ce nouvel édifice ?

Actuellement, nous travaillons sur l'obtention des permis de construire mais la procédure prend beaucoup de temps. Pour réaliser ce type de projet très complexe, nous avons dû répondre à plusieurs exigences : consulter les institutions pertinentes, obtenir des avis et suggestions de l'Institut National pour la protection des monuments historiques, engager les meilleurs experts locaux et internationaux pour élaborer le schéma directeur pour l'ensemble du secteur du projet.

Ces derniers mois, nous avons déjà dépensé environ un demi-million d’euros pour la démolition d'une partie des installations existantes de l'ancienne usine. Suite au nettoyage complet des halles d'usine abandonnées près de la forteresse de Kalemegdan, prévu pour l'année prochaine, il sera alors possible de commencer la construction de notre édifice multifonctionnel. Reste à choisir l'opérateur, le propriétaire de l’hôtel cinq étoiles et du grand magasin. Dans l'année qui suivra l'obtention de toutes les autorisations nécessaires, le studio de Zaha Hadid, en collaboration avec des architectes serbes, s’attachera au projet détaillé, après quoi la construction pourra démarrer.

Je pense vraiment que ce bâtiment unique sera mis sur la carte de Belgrade au plus tard en 2016. Le seul obstacle que nous rencontrons - et que nous n'avons toujours pas résolu cinq ans après - est que l’entreprise Lamda Development n'est toujours pas devenue propriétaire d'un quart du foncier de l’ancienne usine, laquelle est depuis longtemps effondrée et en ruines. C'est une question que se doivent de résoudre les institutions de l'Etat serbe.

Desanka Belančić | Marketing Mreza | Serbie
18-01-2013
Adapté par : Milja Pavićević

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Présentation |«Faire de l'architecture devient la part intime du projet», assure Joe Vérons

La technique n'est plus le sujet. En revanche, l'administration et la lutte face à la bureaucratie devient un enjeu majeur. Coûts et délais en découlent. Dans ce contexte, faire de l'architecture semble annexe voire...[Lire la suite]

elzinc novembre

Actualité |Niemeyer, d'outre-tombe

Cinq ans après sa mort, l'architecte brésilien promet encore des chantiers et des réalisations. Le dessin aurait été imaginé peu avant sa mort en 2012. Son commanditaire promet sa concrétisation d'ici...[Lire la suite]


elzinc

Album-photos |Mazette ! Quelle extension !

Dans la vallée du Gard, un mazet n’attendait plus qu'une seconde jeunesse. Pour ce faire, une extension lui a été imaginée, un volume de béton, «monolithique et sculptural» selon ses concepteurs,...[Lire la suite]

elzinc novembre

Livre |L'architecture 'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]

elzinc

Livre |L'architecture 'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]

elzinc novembre

Livre |L'architecture 'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]