Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

France | Centre de Création Contemporaine Olivier Debré, à Tours (25-01-2013)

Le 6 décembre 2012, le jury du concours international de maîtrise d'oeuvre pour la création du Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (ou CCC-OD) à Tours, lancé par la Communauté d'agglomération Tour(s)plus en mars dernier, a désigné l'agence d'architecture portugaise Aire Mateus (associée à l'agence B+B Architectes) lauréate. Le CCC-OD ouvrira ses portes en 2015. Communiqué.

Tours

La maquette du CCC-OD a été présentée le 10 décembre 2012.

108 candidatures du monde entier ont été reçues ; le projet des deux frères architectes Manuel et Francisco Aires Mateus a été choisi parmi les 4 propositions pré-sélectionnées*.

Le CCC-OD a pour double mission d'intégrer le bloc historique exceptionnel que constitue l'oeuvre majeure d'Olivier Debré (1920-1999) à sa programmation, tout en poursuivant la vocation actuelle du Centre de Création Contemporaine (CCC) à produire, exposer et diffuser auprès du public de l'art de notre époque sous toutes ses formes.

Son ouverture est prévue en 2015 dans les locaux de l'actuelle Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Tours (ESBAT) qui connaîtra une transformation architecturale. L'ESBAT doit s'installer sur le site de l'ancienne imprimerie Mame.

L'artiste Olivier Debré était très lié à la Touraine. La région l'a largement inspiré et il avait choisi d'y résider. L'homme était aussi très proche du CCC ; son fils, Patrice Debré, est au conseil d'administration du CCC.

02(@Aires Mateus)_S.jpgLe CCC-OD s'attachera à offrir au public une relation permanente entre les oeuvres d'Olivier Debré et l'art contemporain. L'édifice s'étendra sur une surface d'environ 4.500m², ce qui correspond à la surface actuelle de l'ESBAT, répartis entre le grand volume de la Grande Nef et deux plateaux de 700m² chacun.

Une Salle des Abstraits sera consacrée à la relecture de l'oeuvre d'Olivier Debré et de l'histoire de l'abstraction en France et dans le monde. La Grande Nef sera un espace ouvert sur la ville pour découvrir les grandes installations. Elle s'élèvera à 11m de hauteur et sera largement vitrée pour permettre au public de découvrir 24h/24 les oeuvres exposées et même d'apercevoir l'artiste en cours d'installation.

Le Plateau Contemporain sera consacré à l'actualité et à l'expérimentation artistiques. Il sera ouvert aux artistes contemporains et permettra de poursuivre le travail mené par le CCC depuis une dizaine d'années.

Tous les deux ans, de grandes expositions thématiques internationales traverseront les trois espaces et permettront d'inscrire l'oeuvre d'Olivier Debré dans l'actualité contemporaine.

Le projet des architectes portugais Aires Mateus s'inscrit dans un secteur en pleine évolution : le Haut de la rue Nationale que la mairie va totalement revoir à l'occasion d'un projet ambitieux.

Les architectes sont partis d'un constat : l'ESBAT est composée d'un volume principal avec une évidente qualité architecturale et d'un volume secondaire d'une qualité mineure qui s'adosse au premier tout en l'enveloppant sur deux côtés. 

Leur idée est de dissocier les deux volumes : le volume principal est conservé et isolé, un nouveau volume est juxtaposé, en respectant la structure et l'empreinte du volume secondaire existant. Le premier accueillera la Grande Nef, l'équipe du centre... Le second sera essentiellement dédié aux expositions temporaires. L'espace entre les deux est relié. par un «corps de lumière, transparent et communicant».

03(@Aires Mateus)_S.jpgLieu et temporalité : la proposition d'Aire Mateus

Le projet naît des valeurs présentes : un patrimoine architectural de qualité, un contexte urbain particulier et une ambition claire exprimée par le programme du concours. A ces valeurs s’accompagne une vision spécifique et 'lumineuse' de la réalité de l’oeuvre d’Olivier Debré.

L’objectif du projet est de clarifier les éléments construits dans leur relation réciproque, à la fois avec la situation urbaine dans laquelle ils s’insèrent mais aussi avec le programme qu’ils devront contenir.

Il s’agit donc d’isoler deux volumes, deux moments appartenant à des époques et des destins différents : le volume principal existant est conservé et isolé de manière à renforcer sa valeur symbolique d’appartenance à un moment historique marquant dans sa dimension d’édifice public ; un nouveau volume se trouve juxtaposé, s’opposant par son absence d’échelle et de temporalité.

La distance entre les deux volumes est donnée par un corps de lumière, transparent et communicant rendant ainsi l’ensemble perméable et donnant du sens à sa condition urbaine.

04(@Aires Mateus)_S.jpgFiche technique

Site : Site de l'Ecole des Beaux Arts, Tours
Maitrise d’ouvrage : Communauté d’Agglomération Tour(s)plus
Conduite d’opération : Ville de Tours

Maitre d’oeuvre :
Auteurs : Aires Mateus (Francisco Aires Mateus et Manuel Aires Mateus), Lisbonne, Portugal
Co-auteurs : B+B Architectes (Guy Bez, Eric Bourg), Paris
Chef de projet : Anna Bacchetta
Equipe : Pauline Pontisso / Mário Serrano / Lourenço Amaro / Alexandre Branco / João Miguel Esteves / Eduardo Azcúnaga Lozano / Anca Maria Pasarin / Boldizsár Medvey
BET structure : BEA Ingénierie, Charenton-Le-Pont
Eclairagiste : Lightec, Charenton-Le-Pont
Acousticien : Xu-acoustique, Paris

Surface Utile Projet : 3.484m²
Coût total : 11,43M€ HT

05(@Aires Mateus).jpg* Les autres équipes en lice étaient : Berger et Berger (France), Nieto Sobejano (Espagne) et Rudy Ricciotti (France).

Réagir à l'article





Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]


Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

Portrait |Chen Kuen Lee, après Scharoun

Voilà une carrière qui force la curiosité. En 1931, Chen Kuen Lee quitte la Chine pour rejoindre l’Allemagne. Il y étudie l’architecture et travaille aux côtés de Hans Poelzig et Hans Scharoun. Il...[Lire la suite]

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]