Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Portugal | Clameur sans écho : la Plateforme des Arts de Pitágoras (16-01-2013)

Guimarães 2012, Capitale Européenne de la Culture : l'opportunité de construire. Et pour l’agence locale Pitágoras d’être sous les projecteurs. Auteurs de la Plateforme des Arts livrée en juin 2012, ses associés restent toutefois sur leur faim. Les retombées sont faibles. Explications dans le Diário de Notícias du 23 octobre 2012, quotidien portugais qui édite, pour l’occasion, une dépêche de l’agence Lusa.

Culture | Bâtiments Publics | Cuivre | Portugal | Pitágoras

Contexte
La grande clameur, Marseille 2013... Etre Capitale Européenne de la Culture pour faire du bruit ? Guimarães l’était en 2012 et quel écho ?
Ceci écrit, l’événement organisé dans cette ville du nord du Portugal n’a pas été en mal d’architecture. La pièce maîtresse n’était autre que la Plateforme des Arts, réalisée par l’agence portugaise Pitágoras. «Nous sommes un groupe d’architectes de 'province' ; nous ne sommes ni à Lisbonne ni à Porto et pour cela il nous est très difficile d’accéder à une certaine notoriété au niveau national», déclarent les associés de l’agence au quotidien O Publico.
Quant à leur projet, ils ajoutent qu’«il a eu un impact très important à l’étranger et pratiquement aucun au Portugal». Et pourtant, l’événement est, selon les organisateurs, un succès, du moins «la balance est positive».
«Nous voulions un matériel noble et classique mais au sein d’un édifice au design contemporain», confie Raúl Roque à O Publico, reconnaissant, par la même, une influence de Le Corbusier et de Mies van der Rohe. A voir.
Le programme se divise en trois entités : un centre d’art proposant exposition permanente - la collection de José Guimarães - et expositions temporaires, un laboratoire de création et un atelier pour mettre en avant les artistes émergents.
«Ce nouvel édifice adopte un langage radicalement différent, en contraste avec son environnement [...] son image joue de la discrétion et de la répétition. La plateforme est une succession de volumes mais aussi de pleins et de vides, marquée par une juxtaposition de surfaces contrastées. Le revêtement est une grille de profilés métalliques en laiton et les surfaces en verre accentuent la gamme de textures», notent les architectes.
«Cette série de volumes et d’éléments dissonants résulte de la décomposition du volume initial et trouve son origine dans le besoin de créer une variété d’espaces différents dans la zone d’exposition», assurent-ils.
J-Ph.H

02(@JoaoMorgado)_B.jpgLA PLATEFORME DES ARTS DE GUIMARAES REMPORTE UN PRIX
Lusa, édité par Nuno Galopim | Diário de Notícias

GUIMARAES - Le projet de Plateforme des Arts à Guimarães, de l’agence Pitágoras, a remporté le Prix du Public du concours d’architecture de la revue Detail.

Le concours de la revue allemande Detail a reçu 598 candidatures d’architectes venant de cinquante pays différents, lesquelles constituent le corps de la publication sur plus de cinq ans. Vingt-cinq projets ont été sélectionnés. Ils ont été évalués par un jury international et parallèlement sanctionnés par un vote populaire lors d’un concours organisé sur Internet : le 'Detail Reader Prize', que l’édifice de Guimarães, une oeuvre réalisée dans le cadre de la Capitale Européenne de la Culture, a finalement reçu. Au total, 4.000 votes ont été enregistrés.

03(@JoaoMorgado)_S.jpg«J’ai, un jour, dit que nous étions des architectes de province et il y a eu un mouvement effroyable, mais nous sommes dans une ville périphérique, dans un pays périphérique et pour cela, avoir été sélectionné parmi les vingt-cinq finalistes a été une surprise ; gagner nous a laissé naturellement très satisfaits», affirme Raúl Roque, un des architectes de l’agence Pitágoras.

Le jury international - qui inclut quelques noms incontournables de l’architecture moderne comme Norman Foster, David Chipperfield et Richard Meier -, a décerné le premier prix à l’agence de l’architecte Lischer, de Lucerne en Suisse, pour une maison individuelle familiale construite à Vitznau, dans son pays.

La Plateforme des Arts et de la Création, inaugurée le 24 juin [2012], est un complexe comprenant l’ancien marché municipal et un nouvel édifice imposant dont les surfaces de verre et de métal abritent les 11.000m² du Centre International des Arts José de Guimarães. 

04(@JoaoMorgado)_S.jpgSon coût s’est élevé à 17,6 millions d’euros. Les architectes de l’agence Pitágoras sont Fernando Seara de Sá, Raúl Roque Figueiredo, Alexandre Coelho Lima et Manuel Luís Vilhena Roque. L’entreprise a compté jusqu’à vingt collaborateurs mais aujourd’hui ils ne sont plus que dix.

Lors de l’inauguration, António Magalhães, le maire de Guimarães, dans une déclaration à l’agence de presse Lusa, a expliqué que la Plateforme des Arts «préserve le passé qui fait la trame de Guimarães, lui donne un présent mais aussi un futur». Pour l’édile, cette icône de Guimarães 2012 représente «ce que la ville a été, ce qu’elle est et ce qu’elle sera».

«Le projet tire sa réputation du titre de Capitale de la Culture, un événement couru. Il a, de fait, été publié sur de nombreux sites et dans de nombreuses revues. Quant au prix, je doute fort qu’il ait un impact sur notre travail», affirme Raúl Roque. «Ici ? Certainement pas car, comme chacun le sait, l’architecture est à l’arrêt [...]».

05(@JoaoMorgado)_B.jpgSelon Raúl Roque, comme pour beaucoup d’architectes au Portugal, l’Afrique est une «bouée de sauvetage» pour l’agence. Laquelle travaille notamment au Ghana - où elle construit un hôtel - et au Mozambique sur plusieurs autres projets.

Lusa édité par Nuno Galopim | Diário de Notícias | Portugal
23-10-2012
Adapté par : Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'AZC

L’équipe AZC vous souhaite à tous, Une Bonne Année 2019 ![Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Inessa Hansch Architecte

IHA est une agence d’architecture crée à Paris en 2007 par l’architecte Belge Inessa Hansch. L’agence répond à deux types de commandes, la définition de structures à grande échelle...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Metek

En 2018 Metek s’engage pour parler d’architecture autrement en accompagnant« Crimée enchantée, histoire (s) d’une architecture », (film de Sophie Comtet Kouyaté), et « Villa...[Lire la suite]

Album-photos |Architectures Anne Démians

En 2018, à l’agence Architectures Anne Démians, on retiendra de beaux concours. Hôtel du département 92, Réinventer Paris 2, Fondation Italienne. Plus particulièrement celui remporté : Grand...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier(s) Alfonso Femia

Atelier(s) Alfonso Femia est la nouvelle dénomination de l’agence 5+1AA depuis 2017.  Les Atelier(s) Alfonso Femia développent des projets participant à la transformation des villes méditerranéennes et...[Lire la suite]

Une villa possède une relation unique, poétique avec son parc ; un dialogue fait de références visuelles et de perceptions, de relations collectives et «intimes». Notre proposition veut créer un moment de réflexion afin de permettre à la Villa Bo