Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Publireportage | L'Alucobond® Spectra Sakura habille un Hôtel de Police à Paris (19-12-2012)

Livré début janvier 2012, le nouvel Hôtel de Police, situé rue Truffaut, dans le 17e arrondissement de Paris, présente d’originales façades habillées en Alucobond® Spectra Sakura. Un choix de l’agence Hellin-Sebbag architectes associés qui connaissait bien le matériau et ses avantages pour en avoir déjà paré plusieurs de ses réalisations.  

Paris | Hellin-Sebbag architectes associés

Infomercial

Pour ce chantier de 29 mois réalisé entièrement en site occupé, il s’agissait de rénover l’ensemble du bâtiment principal existant de 2.922m² SHON et de créer une extension de 604m² SHON. C’est donc tout un ensemble administratif qu’il a fallu repenser et réorganiser au coeur du quartier des Batignolles à Paris et ce, en répondant à des contraintes techniques fortes. Retour d’expérience et explications complémentaires avec l’architecte Hilda Sebbag.

Avec son jeu de reflets changeants en fonction de la course du soleil et de la position du regard, le matériau Alucobond® prescrit par 3A Composites apporte originalité et identité à l’ensemble architectural.

02(@Hellin-Sebbag)_B.jpgEtape 1 : Réhabiliter un lieu de vie animé au coeur d’un îlot de quartier

Commandité par la Préfecture de Police de Paris, la rénovation de l’Hôtel de Police nécessitait de répondre à des contraintes techniques importantes liées au fonctionnement d’un Hôtel de Police. Avec son entrée dans une rue étroite et peu lumineuse de la capitale, l’hôtel de police est au coeur d’un ilot de vie très dense. Il est en plein centre du quartier des Batignolles et partage sa cour avec plusieurs autres équipements de proximité tels la mairie du 17e, une école et une crèche.

«Il s’agissait donc de créer des accès différents pour chaque circonstance afin de permettre à tous les usagers de cohabiter facilement, sans se gêner. Nous avons choisi d’installer le Centre de Réception des Etrangers dans la cour, avec une entrée indépendante par le petit passage latéral qui n’était plus utilisé», explique Hilda Sebbag, de l’agence Hellin-Sebbag. «En revanche, tout le programme de l’Hôtel de Police est installé dans le bâtiment existant. L’entrée du public par un sas vitré transparent, côté rue, est bien visible et celle réservée aux véhicules de service et au personnel se trouve dans une zone cachée des regards, à l’arrière du bâtiment».

Du fait de l’étroitesse de la rue Truffaut, l’Hôtel de Police était très difficilement repérable par le public. Les architectes ont alors pensé à créer une façade qui soit identifiable et remarquable sans être monumentale. Datant des années 70, la façade du bâtiment existant en maçonnerie présentait de nombreuses saillies et retraits qui accrochaient beaucoup les salissures de la ville. Pour permettre de repérer l’édifice public, les architectes ont souhaité offrir une surface plane, lisse, brillante et simple. Le choix d’une vêture en cassettes d’aluminium s’est donc rapidement imposé. Facile à entretenir par simple lavage à l’eau annuel, la façade en Alucobond® résiste à la pollution urbaine et n’accroche pas la poussière.

Etape 2 : Gagner en lumière tout en répondant aux normes d’isolation

03(@DR)_S.jpgD’autre part, le programme incluait la pose d’une isolation - inexistante sur le bâtiment originel - et également le remplacement des châssis vitrés, le ravalement du béton et des allèges et poteaux qui étaient en mauvais état.

«Bien qu’une démarche HQE ne soit pas demandée, il nous a semblé indispensable d’inscrire cette réhabilitation dans le respect de la cible Gestion de l’Energie», poursuit Hilda Sebbag. 

«Aussi, pour répondre à la double contrainte d’apporter identité et isolation au bâtiment, nous avons choisi d’isoler toutes les façades par l’extérieur puis de parer l’ensemble du bâtiment, tant pour la façade sur cour que pour sa face principale, de panneaux d’aluminium laqué».

Et l’architecte de préciser : «Les façades en Alucobond® apportent une vêture manteau qui, en plus de cacher l’isolant extérieur, protège idéalement le béton contre les battues du vent et de la pluie. En effet, matériau sensible aux intempéries, le béton s’abime avec le temps. L’Alucobond® est donc un excellent retardateur de vieillissement».

L’Alucobond® est le matériau idéal pour l’isolation thermique par l’extérieur, après travaux. Le bâtiment dont il est question ici entre donc dans les normes BBC avec 50KWh/m²/an pour la partie neuve et 70Kwh/m²/an pour la partie rénovation.

Etape 3 : De l’Alucobond pour couvrir toutes les faces, la gamme Spectra® et la couleur Sakura® pour apporter reflets et jeux de lumière

Le choix de l’Alucobond® a aussi porté sur ses facilités de pose et sa réponse adaptée dans les cas d’habillage d’angles complexes. Avec plusieurs saillies du nouveau bâtiment en triangle, le parement de façade impliquait un matériau souple et rigide à la fois capable d’épouser totalement le bâtiment jusque dans ses angles complexes.

04(@DR)_S.jpg«L’Alucobond® répondait parfaitement d’un point de vue technique et nous connaissions ses nombreux atouts pour avoir déjà habillé certaines de nos réalisations», conclut Hilda Sebbag. 

«Quand nous avons découvert la gamme Spectra® et plus spécifiquement la couleur Sakura® du catalogue, le choix du matériau a pris encore plus de sens. Par temps couvert et de face, le panneau est gris. Suivant que l’on se déplace de gauche à droite, il s’anime de reflets qui vont du rose au vert. Avec son laquage irisé, nous pouvions jouer des reflets d’une saillie de bâtiment à l’autre. Nous avons ainsi pu apporter un jeu de lumière et de réflexion de couleurs sur le ciel changeant et l’environnement architectural du quartier. C’est le matériau idéal pour donner, aussi bien au public du quartier qu’aux agents de police y travaillant, une nouvelle image plus contemporaine et plus audacieuse».

Avec des nuances de rose, de gris et de vert, l’Alucobond® Spectra Sakura® joue la carte de la diversité des couleurs. Son effet 'miroir' agrandit considérablement l’espace alentour et apporte un effet d’immensité et de désenclavement à l’ensemble architectural.

Plus agréable à regarder dans son ensemble et plus agréable à vivre, la réhabilitation du lieu réalisée par l’agence Hellin-Sebbag apporte une nouvelle dimension esthétique qui s’amuse de la luminosité des saisons et de la position de l’oeil qui regarde.

En savoir plus :

Contact pour la France :
Alexandra Nanette | Responsable de la Communication
T. : +33.(0)1.56.86.28.10 / 06.12.43.95.92
alexandra.nanette[at]3AComposites.com

3A Composites GmbH
Architecture Europe / CAS | Alusingenplatz 1 | 78224 Singen / Germany
www.alucobond.com

Visite |CAB, hold-up sur le paysage

CAB, encore CAB. La CAB, dit-on d’ailleurs. Equerre en poche, un coup de projecteur inespéré pour l’agence niçoise. Au Courrier de visiter la réalisation primée à La Trinité ainsi...[Lire la suite]

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]


Album-photos |Villefranche-sur-Mer : CAB à bonne école

«Ce projet est un hold-up sur le paysage», affirme Bita Azimi, associée de l’agence niçoise CAB. A quelques pas de la Citadelle Saint-Elme de Villefranche-sur-Mer (06), la nouvelle école maternelle livrée...[Lire la suite]