Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chine | L'architecte Wang Shu est le lauréat 2012 du Prix Pritzker (28-02-2012)

Le 27 février 2012, le jury du Pritzker Architecture Prize a nommé Wang Shu - architecte de 48 ans dont l'activité est basée à Hangzhou, République populaire de Chine - lauréat du Prix Pritzker 2012. Consécration pour celui qui a reçu, entre autres, le prix d'honneur à la 12e Biennale d'architecture de Venise, qui s'est tenue du 29 août au 21 novembre 2010. Communiqué.

Pritzker | Chine | Wang Shu

L'objectif du Prix Pritzker, fondé en 1979 par Jay A. Pritzker et son épouse Cindy, est d'honorer chaque année un architecte vivant dont les travaux montrent tout à la fois son talent, sa vision et son engagement et dont les constructions sont significatives pour l'humanité et l'environnement bâti à travers l'art de l'architecture. Les lauréats reçoivent une subvention de 100.000$ et une médaille en bronze.

«Le fait qu'un architecte chinois ait été sélectionné par le jury représente une étape importante dans la reconnaissance du rôle que la Chine va jouer dans le développement des idées architecturales. En outre, au cours des prochaines décennies, le succès de la Chine dans son urbanisation sera importante pour le pays et pour le monde. Cette urbanisation, comme celle du monde entier, devra s'effectuer en harmonie avec la culture et les besoins locaux», explique Thomas J. Pritzker, président de la Fondation Hyatt, qui parraine le Prix.

«La question d'une relation équilibrée entre présent et passé est particulièrement opportune et le récent processus d'urbanisation en Chine invite au débat quant à savoir si l'architecture doit être ancrée dans la tradition ou doit se tourner uniquement vers l'avenir. Comme dans toute grande architecture, le travail de Wang Shu est capable de transcender ce débat par la production d'une architecture intemporelle, profondément enracinée dans son contexte et pourtant universelle», indique le Président du jury, Lord Palumbo.

Wang Shu a obtenu son premier diplôme en architecture à l'Institut de Technologie de Nanjing, Département d'Architecture en 1985. Trois ans plus tard, il a reçu sa maîtrise à ce même Institut. Après avoir obtenu son premier diplôme, il travaille pour l'Académie des Beaux-Arts de Zhejiang, à Hangzhou, dans la recherche sur l'environnement et l'architecture en relation avec la rénovation de bâtiments anciens. Près d'un an plus tard, il élabore son premier projet architectural, la conception d'un Centre de jeunesse de 3.600m² dans la petite ville de Haining (près de Hangzhou), achevé en 1990.

02(@Lu Wenyu-Courtesy of Amateur Architecture Studio)_B.jpg Library of Wenzheng College, 1999-2000, Suzhou, Chine

En 1997, Wang Shu et son épouse Lu Wenyu fondent leur agence à Hangzhou, nommée 'Amateur Architecture Studio'. En l'an 2000, il termine son premier projet d'envergure, la Bibliothèque du Collège Wenzheng à l'université de Suzhou. En accord avec sa philosophie d'accorder une attention scrupuleuse à l'environnement et avec un examen attentif des traditions paysagères de Suzhou, suggérant que les bâtiments situés entre l'eau et les montagnes ne doivent pas être proéminents, il choisit d'enterrer près de la moitié de l'édifice. En outre, quatre bâtiments supplémentaires sont beaucoup plus petits que le corps principal. En 2004, la bibliothèque a reçu le 'Architecture Arts Award of China'.

03(@Lang Shuilong-Courtesy of Amateur Architecture Studio).jpg Five Scattered Houses, 2003-2006, Ningbo, Chine

En 2005, le projet regroupant le Musée d'art contemporain et cinq maisons éparses à Ningbo a reçu le Holcim Awards for Sustainable Construction dans la région Asie-Pacifique. Dans sa ville natale, Hangzhou, Wang Shu a réalisé la première phase du Campus Xiangshan de l'Académie chinoise de l'art en 2004, puis a achevé la phase deux en 2007. Fidèle à ses méthodes de l'économie de matériaux, il récupère plus de deux millions de tuiles de maisons traditionnelles démolies pour couvrir les toits des bâtiments du campus.

04(@Lu Wenyu-Courtesy of Amateur Architecture Studio)_S.jpg Vertical Courtyard Apartments, 2002-2007, Hangzhou, Chine

Cette même année, à Hangzhou, il construit 'Vertical Courtyard Apartments', composé de six tours de 26 étages, projet nominé en 2008 pour le Prix du meilleur gratte-ciel international à Francfort (Allemagne). Une autre reconnaissance internationale est la médaille d'or de l'Académie d'Architecture de Paris en 2011. L'année précédente, Wang Shu et son épouse avaient reçu le Prix d'architecture allemand Schelling.

05(@Lu Wenyu-Courtesy of Amateur Architecture Studio)_S.jpg Tiled Garden, 2006, 10e Biennale d'Architecture de Venise, Italie

Depuis 2000, Wang Shu dirige le Département d'Architecture au sein de la China Academy of Art à Hangzhou, l'institution où il avait effectué des recherches sur l'environnement et l'architecture. L'année dernière, il est devenu le premier architecte chinois à occuper le poste de 'Kenzo Tange Visiting Professor' à la Harvard Graduate School of Design à Cambridge, Massachusetts. Il est également un conférencier fréquemment invité dans des universités de nombreux pays. Il a participé à un certain nombre de grandes expositions internationales à Venise, Hong Kong, Bruxelles, Berlin et Paris.

Après avoir appris qu'il était lauréat, Wang Shu a déclaré : «C'est vraiment une grande surprise. Je suis extrêmement honoré de recevoir le Pritzker Architecture Prize. J'ai soudain pris conscience que j'ai réalisé beaucoup de choses au cours de la dernière décennie. Cela prouve que le travail sérieux et acharné ainsi que la persévérance aboutissent à des résultats positifs».

La cérémonie officielle de ce qui est connu à travers le monde comme la plus haute distinction de l'architecture se déroulera à Pékin le 25 mai 2012.

06(@Lu Wenyu-Courtesy of Amateur Architecture Studio)_B.jpg 'Decay of a Dome Exhibit', 2010, 12e Biennale d'Architecture de Venise, Italie

Réagir à l'article


Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]




Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]


Portrait |DATA, de Christian Hauvette à l'OMA

Hommes des années 80. «Provinciaux», dixit Léonard Lassagne. Lui est Stéphanois, le second - Colin Reynier -, Carpentrassien. A l'orée de la trentaine, le duo a créé en 2010 son agence, DATA (pour...[Lire la suite]

Portrait |L'architecture en Barani-rama

Pour capter une architecture vécue, mais aussi des paysages habités, Christian Barani part «à la dérive». Sa relation avec l'art de bâtir est toutefois récente. Son frère, Marc Barani,...[Lire la suite]

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]